Critiques Cinéma

LE LABYRINTHE (Critique)

3,5 STARS TRES BIEN

LE LABYRINTHE AFFICHE

SYNOPSIS: Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.

C’est fou comme parfois, un film dont vous n’attendez rien peut s’avérer être une excellente surprise. Car on ne peut pas dire que Le Labyrinthe, hormis le fait qu’il soit adapté d’une série de livres à succès, faisait particulièrement saliver. Après les Twilight, Les Âmes Vagabondes et autres Divergente, difficile de s’enthousiasmer pour une énième dystopie adolescente avec son quota récurrent: Muscles saillants d’un héros torse nu aussi souvent que possible, romantisme de pacotille, action anémique et direction artistique quasi inexistante. Et pourtant, bien loin de tous ces poncifs, Le Labyrinthe vous scotche à votre fauteuil dès les toutes premières minutes sans que de longues scènes d’exposition ne viennent ampouler l’emballage. Adapté du roman The Maze Runner de James Dashner, le film nous plonge d’emblée dans un monde ultra organisé, sorte d’immense forêt, entourée d’un labyrinthe géant dont les issues changent à l’infini chaque nuit. Au groupe de jeunes garçons déjà présent sur place, un nouvel arrivant, refusant la soumission et l’attente de cette captivité imposée, dont chacun ignore les tenants et les aboutissants, va changer la donne. Extrêmement efficace et sans longueurs superflues, le film déploie un rythme de métronome, grâce à un récit d’une apparente limpidité et une action très soutenue qui fait lever les réserves que l’on pouvait avoir.

LE LABYRINTHE 1

Enfin un film « young adult » qui prend ses spectateurs au sérieux et qui leur offre le supplément d’âme qui fait défaut à la plupart des productions de ce genre. Intelligemment construit, le récit puise plusieurs de ses références dans des séries télévisées comme Lost ou La Quatrième dimension et happe le spectateur dans ce monde étrange et mystérieux qui parvient à nous tenir en haleine sans discontinuer, deux heures durant. C’est également la mise en scène de Wes Ball, dont c’est le premier long métrage, qui participe à la réussite globale. Le réalisateur n’est pas un manchot et sait doser les déplacements de ses héros avec une fluidité et une énergie qui imprègnent le film. Gérant à la perfection à la fois la tension dramatique et les rebondissements multiples, Wes Ball réussit d’excellents débuts. S’il y avait un bémol à apporter, ce serait bizarrement au niveau des effets spéciaux (le réalisateur étant issu de ce milieu), car certains effets numériques paraissent un peu cheap ce qui détonne avec le grande attention apporté à tous les autres détails.

LE LABYRINTHE 2

En dehors de ça, le film est vraiment réussi grâce entre autres à son casting et en parvenant à éviter de tomber dans des pièges évidents ou des caricatures (ici, pas de romance pour titiller les hormones d’ados en fleurs, pas de morale ou de bons sentiments gluants…). L’unique fille du groupe interprété par Kaya Scodelario est le personnage le moins caractérisé de la bande (on pressent qu’elle aura bien plus d’importance dans le second volet déjà envisagé), mais les autres sont bien écrits et avec suffisamment d’épaisseur pour qu’on s’intéresse à chacun d’eux. Les jeunes acteurs sont très convaincants de Dylan O’Brien à Will Poulter, de Thomas Brodie-Sangster à Aml Ameen en passant par Ki Hong Lee ou Blake Cooper et participent à la réussite de l’ensemble. En se terminant sur un cliffhanger haletant (bien que le film puisse se suffire à lui-même), Le Labyrinthe laisse espérer que le succès soit au rendez-vous pour que l’on puisse s’y perdre encore et encore.

LE LABYRINTHE AFFICHETitre Original: THE MAZE RUNNER

Réalisé par: WES BALL

Casting: Dylan O’Brien, Will Poulter, Thomas Brodie-Sangster,

Kaya Scodelario, Aml Ameen, Ki Hong Lee…

Genre: Action, Science-Fiction, Aventure

Sortie le: 15 Octobre 2014

Distribué par: Twentieth Century Fox France

3,5 STARS TRES BIENTRÈS BIEN

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s