Critiques Cinéma

SOUS LES JUPES DES FILLES (Critique)

A l’occasion de la sortie de Sous les jupes des filles, le premier film réalisé par Audrey Dana, Les Chroniques De Cliffhanger a laissé la plume à la divine Miss Bobby, pour qu’elle nous donne son avis de femme sur ce film de femmes. En contrepoint, votre serviteur donne également son avis sur le film! Critique croisée!

3 STARS BIEN

sous les jupes des filles affiche

Le tweet de sortie de projo:

TWEET SOUS LES JUPES DES FILLES

SYNOPSIS: Printemps 2013. 28 jours. 11 femmes voient leur vie se dérégler de façon aussi imprévisible et surprenante que la météo.

La bande-annonce diffusée au Showeb était très juteuse et m’avait donné envie de voir le film. Je l’attendais avec impatience. Alors, quand Cliff m’a envoyée en tant que reporter, j’ai tout de suite dit oui. La femme d’aujourd’hui. Pas assez mis en avant au cinéma et peu de films lui sont consacrés. Il y a eu Les Gazelles, il y a maintenant Sous les jupes des filles. Elle est mystérieuse, incontrôlable et énigmatique la femme contemporaine. Les hommes sont un peu perdus, ils ont du mal à la comprendre. Du coup, les rapports sont changés, on ne se comprend plus. Bref, c’est le bordel. C’est ce qu’a voulu mettre en avant Audrey Dana avec son premier film : les rapports compliqués (je suis sûre que vous avez déjà entendu dire que c’était compliqué). Le film partait avec un énorme potentiel : un casting féminin magnifique, des actrices de tout âge, pour des spectatrices (et teurs, car c’est aussi un film qui parlera aux hommes), une sorte de petit précis de la femme du 21ème siècle, histoire de n’oublier personne. Un sujet qui mérite qu’on s’attarde dessus (encore plus lorsque c’est une femme qui en parle). Il y avait tout pour que le feu prenne. Mais voilà, c’est également le talon d’Achille du film : tout, je dirais même trop. Trop de personnages, avec tous des histoires qui mériteraient d’être traitées une par une. Chacune a sa personnalité, sa réalité, ses peurs, ses doutes, ses problèmes, sa manière de voir la vie… l’amour. Dans chacune d’elles, on peut y trouver un peu de nous, même beaucoup. Mais le temps manque. À peine se dit-on : « tiens, on dirait moi, c’est exactement pareil » que l’on passe au personnage suivant avec de la frustration. Nous n’avons pas le temps de comprendre, d’analyser et surtout, de nous identifier. J’aurais voulu m’attendrir, ressentir, prendre le temps d’encaisser leurs aléas. Les actrices sont superbes, aucune d’entre elles ne tire la couverture à elle, elles apportent leurs lots d’émotions et d’explosions, de subtilité et de beauté. Les hommes ne sont pas en reste, plutôt au second plan, tout en apportant cette passion dévorante chez les femmes. C’est un peu le sujet en même temps. Pour résumer, Sous les jupes des filles est un aperçu de la femme moderne qui mériterait vraiment d’être creusé.

 

10149503_10152593962496501_16599878_a

Blogueuse multi-tâches et facettes, raconte beaucoup de blagues capillo-tractées. Soif de curiosité et d’envie (c’était pas une pub ça?) j’aime m’aventurer dans de l’inédit, de l’original, de l’EXTRAordinaire.

Retrouvez moi sur http://www.missbobby.net/ sur twitter   et sur Facebook https://www.facebook.com/MissBobbyD?fref=ts

L’AVIS EXPRESS DE CLIFFHANGER

2 STARS PAS GENIAL

Le tweet de sortie de projo

tweet sous les jupes des filles cliffhanger

On l’attendait de pied ferme ce film pourvu de l’un des plus beaux castings de l’année, première réalisation de la comédienne Audrey Dana. On l’attendait après une bande annonce alléchante, un pitch prometteur et le crème de la crème des comédiennes réunies devant la caméra novice de Audrey Dana. Et autant dire que la déception est à la hauteur de l’attente suscitée. Audrey Dana avait des idées et des ambitions mais elle ne parvient pas à les canaliser pour nous offrir le spectacle tendre, drôle et espiègle que l’on était en droit d’espérer. Sous les jupes des filles ressemble vite à un film à sketches façon Les Infidèles et ce n’est pas à son avantage. A brasser trop de personnages, son scénario perd de sa substance et de son intérêt pour ne finir par n’être qu’un assemblage de saynètes plus ou moins réussies. Entre une Adjani méconnaissable, le personnage totalement improbable de Julie Ferrier, Vanessa Paradis, caricaturale et qui surjoue la working  girl en quête d’amitié, et Audrey Dana elle-même qui a du mal à assumer les charges de comédienne et réalisatrice, le film finit par se perdre dans des méandres grotesques dans lesquels il s’englue. Heureusement, certaines des actrices bénéficient de rôles mieux écrits et dévoilent de jolies choses. Leatitia Casta, belle et drôle à souhait, Géraldine Nakache, subtile et fragile, ou encore Alice Belaïdi loin de ce qu’elle a déjà pu jouer.  Vouloir apporter un éclairage sur la femme d’aujourd’hui était une belle idée, mais à la différence des Gazelles qui réussissait à être à la fois drôle et pertinent, Sous les jupes des filles manque cruellement de la subtilité dont même une comédie aurait pu se pourvoir!

 

sous les jupes des filles affiche  miniTitre Original: SOUS LES JUPES DES FILLES

Réalisé par: AUDREY DANA

Casting: Audrey Dana, Isabelle Adjani, Audrey Fleurot,

Alice Belaïdi, Vanessa Paradis, Marina Hands, Géraldine Nakache…

Genre: Comédie

Sortie le: 04 Juin 2014

Distribué par : Wild Bunch Distribution

10149503_10152593962496501_16599878_a 3 STARS BIENBIEN Miniature facebook cliffhanger sept 20132 STARS PAS GENIALPAS GÉNIAL

Publicités

4 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s