Evénements/Festivals

I BELIEVE I CANNES FLY (JOURNAL DE BORD) EPISODE 10

Avant-dernier réveil matinal qui pique. Direction le grand palais pour la projo de l’ultime long-métrage de l’irlandais Ken Loach. Impossible de se concentrer, la fatigue envahit le corps de la tête aux pieds, et le film n’aide pas : Ennui profond et sale impression que Ken Loach tourne en rond depuis trop longtemps. Certes, il maîtrise son sujet, le manie avec une légèreté qui fait du bien dans ce festival, après le très clinique The Search d’hier soir, mais cela demeure insuffisant pour m’emporter. Sentiment de déjà-vu devant le combat de cet irlandais pour défendre ses droits et sa patrie.

jimmy's hall affiche

La pluie m’attend à la sortie, mais il paraît inconcevable de rater Mommy, le film du jeune prodige Xavier Dolan, qui a fait chavirer le cœur des critiques à l’unanimité hier soir lors de la projection presse. Je « pancarte » donc sous le froid, ma persévérance paye, une dame (ayant probablement eu pitié de moi) m’offre généreusement une place, yata 🙂

mommy affiche

2h15 plus tard, je comprends le « Dolan Effect » de la veille. Mommy est en effet un sacré chef d’œuvre. Excellence sur tous les plans, des acteurs parfaits, un scénario profond et maîtrisé, un traitement bouleversant du sujet, des cadrages d’une beauté époustouflante, des éclairages astucieux, des choix musicaux pertinents, un montage judicieux. Frissons garantis et palme d’or quasi acquise. Après-midi « relax » si j’ose dire, il faut écrire (encore et toujours). La productivité est moindre qu’il y a une semaine, les efforts d’attention plus soutenus, mais pas grave, l’envie est là et la joie de pouvoir profiter de ce festival encore un jour de plus me maintiennent éveillés.Je baigne dans l’indécision la plus totale pour le film de ce soir : vais-je « rattraper Still The Water  le dernier Naomi Kawase qui a beaucoup fait parler de lui il y a deux jours et dont on prédit un prix, vais-je voir Hippocrate, film de clôture de la semaine de la critique, ou est-ce que je m’élance vers le théâtre Marriott pour Alleluia, le Fabrice du Welz ? À moins que mon choix ne se porte sur une copie remasterisée de Massacre à la tronçonneuse, projetée à la Quinzaine des Réalisateurs. Autre option envisageable : pancarter une dernière fois pour revoir immédiatement le Dolan. Décision finale : ce sera Massacre à la tronçonneuse, en version resmaterisée, car ce soir, j’ai envie d’un chef d’œuvre. Magnifique copie, ambiance fabuleuse.

NDCliffhanger : Enfin il a vu aussi Alleluia hein, la preuve ici, mais j’imagine la suite dans le prochain épisode…. Enfin y’a intérêt!

présentation alléluia

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s