Critiques Cinéma

BANDE DE FILLES (Critique)

4 STARS EXCELLENT

bande de filles affiche

SYNOPSIS: Marieme vit ses 16 ans comme une succession d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic et entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse.

Pour son troisième passage derrière la caméra après Naissance des pieuvres et le perturbant Tomboy, la cinéaste française Céline Sciamma a choisi de mettre en boîte Bande de Filles, soit le choc des cultures entre Marieme, une adolescente de 16 ans prisonnière des codes de la société, et un groupe de filles émancipées. Le film est présenté en ouverture à la Quinzaine des réalisateurs du 67ème festival de Cannes. Sacré bout de femme Céline Sciamma. Une réalisatrice qui n’a pas froid aux yeux, prête à explorer des thématiques rarement abordées dans l’hexagone (l’ambiguïté sexuelle notamment) et devenue une véritable figure de proue d’un cinéma du relief. Son troisième bébé est un long-métrage construit, riche, électrique et sexy, imprégné d’un style frais et unique. Une petite pépite.

bande de filles 1Spleen adolescent, passage à l’âge adulte, éveil de la sexualité et des sens, quête identitaire, errance de vie, échanges communautaires, instants précieux et moments hédonistes … Un torrent d’émotions envahit le corps en fin de projection. Bande de filles est en effet parcouru d’indénombrables fulgurances, à commencer par cette ouverture, absolument splendide : un match de football américain, des filles en guise de joueurs, une musique effervescente, une image contrastée. D’emblée, Céline Sciamma pose le ton : il s’agit de narrer les aventures de ces filles affirmées que l’on a tous croisées au moins une fois dans notre vie. Celles qui rient, qui crient, qui pleurent, qui hurlent dans la rue ou ailleurs, qui dansent, se battent et dont l’énergie déborde avec ferveur. Avouons-le, on a tous eu envie un jour de connaître ces nanas. La suite des festivités est tout aussi sublime : tranche de vie d’une héroïne fragile, belle, tiraillée, romantique, qui, à l’instar d’une certaine Adèle l’an dernier, nous attrape le cœur, l’embrase puis l’écrase. Difficile de sortir indemne de ces magnifiques images, d’autant que les partis pris stylistiques de Sciamma (plans solaires et étirés, travellings lancinants, thymie exaltée, ellipse narrative puissante et intelligente, BO pop piquée aux scores des films de Sofia Coppola, jaillissement des couleurs primaires : accessoires et esthétique bleus et rouges) épousent à merveille les circonvolutions du récit. Dans ce souffle, une scène reste particulièrement en mémoire : le plan-séquence avec le Diamonds de Rihanna chanté par les quatre filles, authentique hymne à la liberté et à l’épanouissement de soi comme pouvait l’être Let It Go dans La Reine des Neiges l’an dernier. État de grâce !

BANDE DE FILLES 2Mais Bande de filles, ce n’est pas seulement cela. Au-delà du portrait tendre, délicat et rempli de chaleur humaine, c’est un film qui frappe également par la richesse et la subtilité des thèmes abordés : le « girl power » face à la loi des garçons, la censure du quartier, l’impasse de l’école, la peur de l’inadaptation sociale, poussant Marieme à la transgression (racket, vols) et faisant parfois d’elle une ado en marge de la société. Et même si Céline Sciamma s’en défend en interview, on ne peut s’empêcher de penser au message politico-sociologique d’alerte véhiculé, sans verser pour autant dans le moralisme rebutant. Ainsi, avec Bande de filles, Céline Sciamma parvient à transcender un genre – pourtant très codifié – en lui administrant sa marque personnelle (un sujet fort, une réflexion à la clé).

BANDE DE FILLES 3L’excellente direction d’acteurs accrédite évidemment l’ensemble : la révélation s’appelle Karidja Touré, prestation hallucinante à l’appui, toute en finesse et d’un naturel confondant. Ses partenaires de jeu sont toutes aussi incroyables, avec des partitions nuancées.En deux mots : un grand moment de cinéma, l’histoire simple mais extraordinaire de l’adolescente qui se cherche, le passage à l’âge adulte, superbe locomotive d’émotions. Une actrice en état de grâce (boum, a star is born), une réalisatrice inspirée, un plan final somptueux. Cette Bande de filles a de quoi emporter avec elle un jury et on l’espère, des millions de spectateurs.

bande de filles afficheTitre Original: BANDE DE FILLES

Réalisé par: CELINE SCIAMMA

Casting: Karidja Touré, Assa Sylla, Lindsay Karamoh,

Mariétou Touré,Idrissa Diabaté, Simina Soumare …

Genre: Drame

Sortie le: 22 octobre 2014

Distribué par : Pyramide Distribution

4 STARS EXCELLENTEXCELLENT

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s