Evénements/Festivals

I BELIEVE I CANNES FLY (JOURNAL DE BORD) EPISODE 3

Cannes, J2. Réveil aux aurores à 6h30 pour courir et espérer pouvoir se faufiler dans la file d’attente du Marriott, prestigieux théâtre dédié à la Quinzaine des Réalisateurs et où est projeté ce matin en ouverture le très attendu Bande de Filles, signé Céline Sciamma. Mission accomplie, je suis installé.

BANDE DE FILLES 1

Le film est un pur moment hédonique, une petite pépite indé comme je les aime. Ça danse, ça bouge, ça crie, ça bout, ça rie. La vie, en somme. Cerise sur le gâteau : la fin de projection est suivie d’un Questions and Answers en présence de la cinéaste française, auteur de l’illustre Tomboy, et j’ai même le droit en bonus à une petite attention de sa part lorsque je lui demande s’il existe une filiation entre son troisième long-métrage et la palme de l’an dernier, La Vie d’Adèle.

11h : je file au Grand Palais. Une prise de courant à disposition plus tard, il faut se lancer dans la rédaction critique. Calage par terre devant les toilettes du festival, à la guerre comme à la guerre. L’inspiration est là, l’énergie et l’envie de partager mon ressenti aussi. Je souris comme un enfant qui découvre un nouveau jouet, les yeux ébahis. Écriture millimétrée, ponctuation débridée.

À peine le temps d’engloutir un sandwich à midi qu’il faut déjà repartir faire la queue pour tenter de voir Mr Turner, le biopic de Mike Leigh dont tout le monde parle aujourd’hui. Coup de chance, une dame d’un certain âge accepte gentiment de m’offrir une invitation pour la séance au Grand Théâtre Lumière. Je marche paisiblement, le sourire aux lèvres. Entré dans la salle totalement émerveillé. Sans doute l’un des plus beaux écrans de cinéma qu’il m’ait été donné de voir. 1500 personnes sont là, prêtes à accueillir le nouveau bébé du palmé britannique.

MR TURNER 1

2h25 et quelques ronflements plus tard, il faut repartir écrire. Film barbant, mais formellement intéressant. Enchaînement direct avec la composition de pancartes en vue d’espérer obtenir des places pour la dernière séance de Timbuktu, sélectionné en compétition officielle et d’ores et déjà prétendant au titre suprême si l’on en croit le buzz presse de la veille.

TIMBUKTU AFFICHE

Journée palpitante.

NDCliffhanger: La classe à Dallas ce Piwi ! En digne représentant des Chroniques de Cliffhanger et même en journée, il a délaissé ses tenues de civil pour endosser la vraie tunique du Festivalier! Acclamations demandées!

PIWI SMOKING

 

Publicités

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s