Evénements/Festivals

I BELIEVE I CANNES FLY (JOURNAL DE BORD) EPISODE 1

22x30_Cannes2014

Le jour J est arrivé. Me voilà enfin dans le TGV Lyon – Cannes en direction du 67ème festival de Cannes pour le meilleur et pour le pire. Parfois le pire. Souvent le meilleur. Les Chroniques de Cliffhanger ont la chance d’être sur place cette année et de participer à leur second festival après le baptême de feu de 2013. Me voilà donc, en tant que fier représentant du site, prêt à affronter la croisette, le strass, les paillettes, les célébrités, les flashs en continu et surtout bouffer de la pellicule en veux-tu, en-voilà pendant 10 jours. Me voilà des étoiles plein les yeux en train de réaliser un vieux rêve de gosse et assouvir une passion jusqu’à la déraison.

Petite frayeur tout de même arrivé à la gare ce matin, après une courte nuit de sommeil – les dernières « révisions »  cinématographiques pré-festival ayant eu leur petit effet psychostimulant : mais où est donc passé mon billet ? Pas de chance, il est resté à la maison. Pas le choix, obligation d’en racheter un en catastrophe. Mais paraît-il que c’est aussi ça Le festival de Cannes : l’oubli, le rush, la précipitation, la sécrétion permanente d’adrénaline, l’abandon psychique … au profit d’un état proche de l’inconscience, de l’insouciance. Excellente mise en bouche donc.

Hâte tout de même de fouler les couloirs du Grand Palais, de me promener au Marché du Film et tenter tant bien que mal d’apercevoir Jane Campion, la Présidente du jury 2014, Lambert Wilson, le Maître de Cérémonie, ou bien encore Sofia Coppola et Nicolas Winding Refn, réalisateurs de renommée internationale, sous le feu des projecteurs depuis très longtemps, et tous deux membres du jury cette année.

jane campion

Comme à l’accoutumée, la sélection s’annonce riche, intéressante et variée : le frenchy Olivier Dahan ouvre le bal hors compétition dès ce soir avec le polémique Grace de Monaco (version non approuvée par son distributeur, Harvey Weinstein, dit Harvey Scissorhands dans le milieu). David Cronenberg a également répondu présent à l’appel. Son dernier bébé, Maps to the stars, s’annonce d’ores et déjà comme l’un des chocs de ce festival et décrit par son délégué général, Thierry Frémaux, comme le  The Player  de son auteur. On espère dans ces lignes la comparaison non galvaudée. Le jeune prodige québécois Xavier Dolan sera là lui aussi et en compétition s’il-vous-plaît : à peine remis du ténébreux et très Hitchcockien Tom à la ferme, il présentera Mommy, un drame centré sur une mère ayant la garde d’un enfant difficile. Autre canadien en compétition : Atom Egoyan avec l’intriguant Captives. Petit nouveau dans le bain cannois : Bennett Miller, dont le précédent long, Le Stratège, avait mis tout le monde d’accord il y a 3 ans et qui viendra présenter ici Foxcatcher, drame au casting improbable (Channing Tatum, Steve Carell, Mark Ruffalo).

MTTS_120x160-ADAPT

Quelques habitués de longue date feront également leur retour en compétition officielle : Mike Leigh et son Mr Turner, Ken Loach et Jimmy’s Hall, Olivier Assayas avec Sils Maria, les frangins Dardenne avec le très attendu Deux jours, une nuit avec Marion Cotillard. Plus intéressant encore sera The Homesman, signant le retour de Tommy Lee Jones à la réalisation et au western après l’excellent Trois enterrements il y a quelques années. On attend également beaucoup de The Search, mis en scène par Michel Hazanavicius, 3 ans après le sacre de The Artist sur la croisette.

jimmys_hall

De même, les projecteurs seront braqués sur le déjà controversé Saint Laurent de Bertrand Bonello, projet concurrent direct du YSL sorti en début d’année. Le célèbre couturier est cette fois interprété par Gaspard Ulliel. Wait and See pour forger son opinion. Enfin, s’il existe un vieux loup de mer sur qui on peut compter et capable de surprendre, c’est bien Jean-Luc Godard. Plus en forme que jamais, l’un des pères fondateurs de la Nouvelle Vague viendra présenter Adieu au Langage, dont la bande-annonce déjà en ligne en a laissé plus d’un pantois. LeTree of Life 2014 ? Du côté des découvertes (en tout cas pour moi), Le Meraviglie (Alice Rohrwacher), Timbuktu (Abderrahmane Sissako), Leviathan (Andreï Zviaguintsev), Wild Tales (Damian Szifron), Still the water (Naomi Kawase), Sommeil d’hiver (Nuri Bilge Ceylan) peuvent tout à fait créer la surprise.

THE HOMESMAN AFFICHE

Voilà pour la compétiton officielle. Du côté des sélections annexes ou des projections hors compétition, ce sont surtout Bande de filles (Céline Sciamma), Lost River (Ryan Gosling, oui oui), Dragons 2 (Dean DeBlois), Le sel de la terre (Wim Wenders), L’homme qu’on aimait trop (André Téchiné), Coming Home (Zhang Yimou), Le Conte de la princesse Taguya (Isao Takahata), Respire (Mélanie Laurent), L’incomprise (Asia Argento), Bird People (Pascale Ferran), It Follows (David Robert Mitchell), The Rover (David Michôd), Eleanor Rigby (Ned Benson), Whiplash (Damien Chazelle), The Target (Chang), The Salvation (Kristian Levring), La Chambre bleue (Mathieu Amalric), Snow in paradise (Andrew Hulm), Queen and Country (John Boorman), Pride (Matthew Warchus) sur lesquels j’espère pouvoir jeter mon dévolu.

rover_ver5

Et comme le Festival regorge de surprises, c’est aussi du côté de la leçon de cinéma de Jacques Audiard, d’une copie restaurée de Paris, Texas, ou bien encore d’une projection du chef d’œuvre horrifique Massacre à la tronçonneuse que j’espère trouver mon bonheur. Je vais sans doute attendre longuement dans les files d’attente (parfois sous la pluie), baigner dans les scandales people, vivre la frustration de ne pouvoir assister à tel ou tel film, revenir usé, lessivé, cerné, mais je pars l’esprit conquérant, rêveur, libre, trépignant d’impatience de goûter à tous les produits cannois et vivre pendant un (court) temps une vie dont j’ai toujours fantasmé l’existence.

Cannes, j’arrive !

 

 

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s