Critiques Cinéma

DIPLOMATIE (Critique)

3 STARS BIEN

diplomatie affiche

Le tweet de sortie de projo:

Tweet diplomatie

SYNOPSIS: La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur du Grand Paris, qui se prépare, sur ordre d’Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d’une longue lignée de militaires prussiens, le général n’a jamais eu d’hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C’est tout cela qui préoccupe le consul suédois Nordling lorsqu’il gravit l’escalier secret qui le conduit à la suite du Général à l’hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris Le Louvre, Notre-Dame, la Tour Eiffel … – sont minés et prêts à exploser. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l’ordre de destruction.

Diplomatie, le nouveau film du réalisateur allemand prolifique Volker Schlöndorff – lauréat de la Palme d’Or à Cannes en 1979 avec Le Tambour – relate cette fameuse nuit d’août 1944 où, avant de quitter Paris, les soldats allemands avaient bien l’intention de réduire la capitale en cendres. Au casting, les deux ténors français Niels Arestrup et André Dussollier, déjà présents dans la pièce de théâtre éponyme – signée Cyril Gély – servant de point de départ à ce long-métrage. Pour son 23ème long métrage, Volker Schlöndorff, qui n’a plus grand chose à prouver, a choisi d’adapter la pièce à succès Diplomatie, elle-même très librement inspirée de faits réels pour le moins passionnants – la rencontre entre le consul suédois Raoul Nordling et le général nazi Dietrich von Chöltitz au sein de la suite de l’hôtel Meurice afin que le premier tente de convaincre le second de désobéir aux ordres du Führer.

diplomatie 1Un peu comme dans Walkyrie de Bryan Singer, on connaît forcément l’issue, mais le suspense fonctionne malgré tout. En relatant ces faits, Volker Schlöndorff nous gratifie en effet d’un duel verbal au sommet entre deux hommes tiraillés et moralement affaiblis par la guerre – qui savent que l’Histoire les jugera sur ce moment précis – campés par deux acteurs en excellente forme, en pleine maîtrise de leur art (ils ont joué la pièce sur scène plus de 200 fois) et offrant à leurs personnages une psychologie suffisamment étoffée pour que l’on y croît, malgré le côté fictionnel de l’histoire. André Dussollier déploie en effet une palette de jeu immense pour incarner le consul pacificiste Nordling, tandis que Niels Arestrup, fraîchement lauréat d’un 3ème César du meilleur acteur dans un second rôle, lui donne la réplique sans démériter. Leur duo/duel est d’une intensité et d’une subtilité assez folles et leur confrontation se place d’emblée sur les cimes les plus hautes du cinéma français.

diplomatie 2

Une diplomatie sous forme de joute orale qui dépasse le simple cadre du récit objectif en soulevant des questions de fond intéressantes et pertinentes : quelles auraient-été les conséquences si Paris avait effectivement brûlé cette nuit là, comme cela était en passe d’être le cas ? Et surtout, quelles auraient-été les relations à plus long terme entre la France et l’Allemagne, deux nations bien connues du réalisateur ? Des enjeux politiques et moraux fascinants, abordés avec beaucoup de pudeur et de nuances par Schlöndorff, qui saisit très justement l’ampleur et la gravité des événements.

diplomatie 3

En somme, il filme habilement deux personnages historiques qui avaient autant à perdre qu’à gagner en cette nuit cruciale. En soulignant l’absurdité de l’obéissance aveugle et inhumaine, Schlöndorff persuade ainsi le spectateur de la nécessité de maintenir le libre arbitre de chacun. Un discours qui enfonce certes des portes ouvertes, mais qui a heureusement permis de sauver des millions de gens, ne l’oublions pas. Schlöndorff fait par ailleurs preuve d’un savoir-faire indéniable dans la mise en scène de cette discussion : cadrage et éclairage des acteurs conforme à ce qu’on attend, alternance champs / contre-champs parfaitement maîtrisés, décors et costumes appropriés … Mais passé ces louanges techniques, on s’interroge tout de même sur la pertinence cinématographique de cette adaptation : la pièce ne suffisait-elle pas ? Sujet au débat …

diplomatie affiche miniTitre Original : DIPLOMATIE

Réalisé par: Volker Schlöndorff

Casting: Niels Arestrup, André Dussolier, Robert Stadlober

Burghart KlauBner, Charlie Nelson, Jean-Marc Roulot….

Genre:Historique, Drame

Sortie le: 05 Mars 2014

Distribué par : Gaumont Distribution

3 STARS BIEN BIEN

Publicités

3 réponses »

  1. Hum, je n’étais pas emballé par le synopsis alors après t’avoir lu…j’irai plutôt voir Monument Men, même si j’ai vu sur twitter que tu n’avais pas aimé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s