Critiques Cinéma

PLAYERS (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

PLAYERS AFFICHE

Le tweet de sortie de projo:

tweet players

SYNOPSIS: Richie, étudiant à Princeton, joue au poker en ligne pour payer ses frais de scolarité. Lorsqu’il se retrouve ruiné, persuadé d’avoir été arnaqué, il décide de s’envoler pour le Costa Rica afin de retrouver la trace d’Ivan Block, le créateur du site. Ivan prend Richie sous son aile et l’amène à intégrer son business. Sentant grandir le danger et réalisant les ambitions démesurées de son boss, Richie va tenter de renverser la donne en sa faveur.

Deux ans après La défense Lincoln, un polar relativement efficace adapté de Michael Connelly, le nouveau film de Brad Furman se présente avec un casting sexy en diable réunissant Ben Affleck, Justin Timberlake et Gemma Aterton qui se débattent dans la moiteur du Costa Rica dans un récit où se mêlent manipulation sur fond de jeux de hasard, argent facile et attraction sexuelle qui va avec. Thriller manichéen et ne renouvelant jamais le genre dans lequel il s’inscrit, Players surfe sur le thème à la mode des jeux en ligne, mais ne trouve jamais de ressort dramatique suffisamment fort pour nous maintenir en haleine plus de quelques secondes. Players c’est le syndrome de cet Hollywood atone qui nous sert de la soupe réchauffée à longueur d’années. Pas désagréable, ni spécialement ennuyeux, c’est juste un film de plus dans une production déjà pléthorique et qu’on oublie très vite. Fleurant bon le produit dans âme, c’est surtout à cause de son histoire cousue de fil blanc, que le film agace et ne permet pas donner sa pleine mesure alors que le point de départ aurait pu largement être prétexte à un récit passionnant.

PLAYERS 1

Mais Players est un film paresseux aux allures de carte postale de luxe, qui se repose sur des facilités scénaristiques et fait confiance à son casting pour faire passer la pilule. Or, malgré tout le talent et le sex-appeal de ses interprètes ça ne suffit pas. Le personnage de Justin Timberlake, petit génie attiré par l’appât du gain, agace au fur et à mesure que l’histoire avance, le spectateur ayant toujours au moins trois longueurs d’avance sur lui. On voudrait lui souffler les réponses qu’il met de longues minutes à capter. Ben Affleck fait dans l’économie de jeu et apparait assez fade dans toutes les scènes sous tension et Gemma Aterton est clairement là pour être l’attraction sexuelle de l’histoire, ce qu’elle fait plutôt bien. Ersatz d’un Wall Street qui ne dit pas son nom, cousin éloigné de Las Vegas 21 ou des Joueurs, l’originalité est clairement ce qui fait défaut à ce film daté et fade. Heureusement, Brad Furman a la bonne idée de ne pas faire durer le tout plus de une heure trente. Pas d’action, une tension dramatique qui s’étiole au fil des minutes, au final, si ça se laisse regarder, le traitement aurait suffit à en faire un bon DTV. Nul doute que la sortie en salles n’était pas utile mais qu’il était difficile de faire autrement avec des noms pareils au générique.

PLAYERS 2

PLAYERS AFFICHE MINITitre Original : RUNNER, RUNNER

Réalisé par: Brad Furman

Casting: Justin Timberlake, Ben Affleck, Gemma Aterton

Anthony Mackie, Michael Esper, Oliver Cooper…

Genre: Thriller, Policier

Sortie le: 25 Septembre 2013

Distribué par : Twentieth Century Fox France

2 STARS PAS GENIALPas génial

6 réponses »

  1. Hé bien moi j’ai adoré ce film, que j’ai trouvé génial et au suspens grandiose.
    Non, je plaisante, je ne l’ai pas vu, et avec l’article d’Ashtray, ça me fait deux bonnes raisons d’attendre la vidéo pour admirer Gemma.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s