Critiques Cinéma

LES AMANTS DU TEXAS (Critique)

3,5 STARS TRES BIEN

les amants du texas affiche

Le tweet de sortie de projo:

tweet les amants du texas

SYNOPSIS:Bob et Ruth s’aiment, envers et contre tout. Et surtout contre la loi. Un jour, un braquage tourne mal et les deux amants sont pris dans une fusillade. Quand Bob est emmené par la police, Ruth a tout juste le temps de lui annoncer qu’elle est enceinte. Dès lors, Bob n’aura qu’une obsession : s’échapper de prison pour rejoindre sa femme et son enfant. Mais quand il y parvient, quatre ans plus tard, le rêve correspond mal à la réalité. En fuite, poursuivi par la police et par les membres d’un gang, Bob peine à rétablir le lien avec sa famille. Ruth est devenue mère et elle ne veut pas d’une vie de cavale : courtisée par un policier attentionné, la jeune femme devra choisir entre le passé et l’avenir.

Les amants du Texas, second film de David Lowery, est une histoire d’amour touchante comme on en voit de plus en plus rarement, un récit subtil et poétique nimbé dans une ambiance contemplative qui assume totalement ses influences pour même réussir à parfaitement les absorber et à en tirer la substantifique moelle. Belle réussite que celle de David Lowery, cinéaste indépendant, qui avec ce film intemporel a réussi à faire le tour des festivals passant de Sundance à Cannes jusqu’à Deauville. Nous plongeant dans l’Amérique texane des années soixante dix, le film nous raconte comment un jeune couple amoureux fou va se trouver séparé après avoir commis un braquage qui rate et à propos duquel Bob, le personnage interprété par Casey Affleck, va endosser seul la responsabilité, jusqu’à ce qu’il s’évade. Après quoi va commencer pour Ruth (Rooney Mara) devenue mère, l’attente puis l’écartèlement entre le choix d’une vie de cavale avec Bob ou une existence rangée aux côtés d’un policier qui s’est entiché d’elle.

LES AMANTS DU TEXAS 1

Sur un rythme lancinant, David Lowery réussit magnifiquement à créer une ambiance, à la fois envoûtante et crépusculaire, moite et au plus près des cœurs et des corps. Magnifié par une photographie absolument splendide, qui rappelle un cinéma naturaliste du plus bel effet, Les amants du Texas s’ancre scénaristiquement dans un cinéma de genre comme le western et le film de gangsters (on pense pèle mêle à John Ford ou à Arthur Penn et aussi à Terence Malick). Formellement, la lumière extrêmement travaillée donne pourtant la sensation constante d’être pure et naturelle et confère au film un grain et une couleur caractéristiques. Où comment faire d’un film une œuvre d’art au sens strict du terme!

LES AMANTS DU TEXAS 2

La mise en scène de Lowery, subtile, douce et enivrante nous permet une totale immersion dans cet univers et grâce à un scénario sensible et délicat, l’empathie pour les personnages et leur histoire est totale malgré quelques baisses de rythme induits par le choix d’une atmosphère parfois quasi léthargique et une musique un poil envahissante et larmoyante. A la fois beau et triste, bercé par une mélancolie certaine mais porté par une sensibilité exacerbée, Les amants du Texas est une vraie proposition de cinéma, à la fois réussite picturale et sensitive dont les ramifications touchent au plus profond des coeurs et des âmes. Dépeignant un amour fou qui dépasse les conventions, le film est une invitation à ressentir à la fois la tendresse et la douleur dans une espèce de paradoxe comme le ressent alternativement le couple central.

LES AMANTS DU TEXAS 3

Pour qu’un tel film parvienne à être si touchant, à la fois émouvant et confondant de douceur, il fallait des interprètes en phase totale pour parvenir à faire passer ces émotions avec maestria. David Lowery ne s’est pas trompé dans son casting car en choisissant Rooney Mara et Casey Affleck, il leur offre deux rôles magnifiques. Lui, brulant d’amour, sacrifiant tout pour qu’elle ne subisse pas les affres de l’emprisonnement, il est excellent jusque dans le renoncement et l’abandon. Elle, attendant son amant dans une espèce d’oubli d’elle même, se consacrant à leur enfant, avant de chavirer devant les marques d’attention portées par le policier qui lui tourne autour, est splendide. Alternativement lumineuse puis éteinte, Rooney Mara campe une amoureuse incandescente et passionnée véritablement merveilleuse. Autour de ce couple star, le surprenant Ben Foster, habitué à des rôles de fous furieux surprend dans un contre-emploi où il déploie une subtilité dans son jeu, associée à une sensibilité extrême. Reste pour parfaire cette superbe distribution, le retour au premier plan d’un Keith Carradine qu’on n’avait pas vu aussi intense et brillant depuis longtemps, et vous tiendrez avec Les Amants du Texas, un film empreint d’une pudeur et d’une délicatesse qui vaut largement le détour.

LES AMANTS DU TEXAS AFFICHE MINITitre Original : AIN’T THEM BODIES SAINTS

Réalisé par: David Lowery

Casting: Casey Affleck, Rooney Mara, Ben Foster,

Keith Carradine, Nate Parker, Rami Malek

Genre: Western, Drame

Sortie le: 18 Septembre 2013

Distribué par : Diaphana Distribution

3,5 STARS TRES BIENTRES BIEN

4 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s