Critiques Cinéma

AMERICAN NIGHTMARE (Critique)

1,5 STARS ASSEZ MAUVAIS

american nightmare affiche

Le tweet de sortie de projo:

Tweet american nightmare

SYNOPSIS: Dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées, le gouvernement a donné son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, toutes activités criminelles, meurtres inclus, soient légalisées. La police ne peut intervenir. Les hôpitaux suspendent leurs services. Une nuit durant, les citoyens sont à même de définir leurs propres règles et de faire leur propre loi, sans avoir à craindre de sanctions. Au cours d’une telle nuit hantée par la violence et le crime, une famille va devoir faire un choix – bourreau ou victime ? – face à un inconnu venu frapper à sa porte.

Certains producteurs et pas des moindres hésitent rarement à lancer des suites lorsqu’un film triomphe au box-office. Ces suites sont même souvent contractuellement prévues en cas d’un certain retour sur investissement et les comédiens signent souvent en amont pour plusieurs films, si tant est que le projet ait un potentiel  à franchises. Certaines maisons de production fonctionnent de cette façon mais aussi, telles les poupées gigognes, en appliquant des recettes qui ont faits leurs preuves, dans des déclinaisons qui se servent des mêmes ingrédients mixés à d’autres univers. C’est le cas de Blumhouse Pictures, la société de Jason Blum, à l’initiative de la saga Paranormal Activity et autres Insidious ou Sinister. A nouveau avec American Nightmare, une bonne idée d’anticipation, un concept qui sent le souffre et comme souvent des frissons qui ne tiennent pas leur promesse initiale et un soufflé qui retombe aussi vite qu’il est monté. Malgré un sujet qui aurait pu s’avérer passionnant, American Nightmare est trop dénué de rythme et de suspense et bénéficie d’une réalisation bien plate pour susciter au final autre chose qu’ennui et déception.

AMERICAN NIGHTMARE 2

Second film de James DeMonaco après Little New York, American Nightmare laissait entrevoir la promesse d’un brûlot avec en digression un discours plein de poigne et de contestation sur une société en pleine dérive, mais de brûlot il n’est jamais question tant le film reste dans les sentiers balisés du home invasion. Et même dans ses moments forts, lors des actes de sauvagerie ou d’attaques qui ponctuent le récit, le film reste inintéressant au possible et la tension dramatique qu’on voudrait nous vendre disparait en fumée à peine  a t-elle fait son apparition. Si quelques scènes sont efficaces, on le doit plus à un Ethan Hawke comme souvent très bon, même si son personnage -comme tous les autres d’ailleurs- est particulièrement mal écrit. Malgré un dernier acte un peu mieux agencé que le reste, et qui ne suffit malheureusement pas à maintenir notre attention, le film n’apporte rien de neuf et on a constamment le sentiment d’avoir déjà vu ça des milliers de fois. Entre la caricature et une subtilité absente de bout en bout, American Nightmare est bien le cauchemar attendu.

american nightmare affiche miniTitre original: THE PURGE

Réalisé par: James DeMonaco

Casting: Ethan Hawke, Lena Headey, Rhys Wakefield,

Edwin Hodge, Adelaide Kane, Max Burkholder…

Genre: Horreur, Science-fiction, Thriller

Sortie le: 07/08/2013

Distribué par : Universal Pictures International France

1,5 STARS ASSEZ MAUVAISASSEZ MAUVAIS

Publicités

3 réponses »

  1. Quelle déception, ce film est radicalement raté. Il vaut mieux laisser James Wan tourner des films pour cette société de prod, hein, plutôt que donner des sous aux tacherons Derrickson et DeMonaco.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s