Critiques Cinéma

LE JOUR ATTENDRA (Critique)

1,5 STARS ASSEZ MAUVAIS

   le jour attendra affiche

Le tweet de sortie de projo:

tweet le jour attendra

SYNOPSIS: Milan et Victor se connaissent depuis toujours. Patrons de boites de nuits à Paris, ils ont depuis plusieurs années rompu tout contact. Mais le retour de Serki change la donne. Serki le dangereux psychopathe et sa cohorte de mauvais souvenirs. Les souvenirs d’une époque ou pour pouvoir survivre dans un business en pleine déliquescence, Milan et Victor avaient accepté une mauvaise affaire qui avait envoyé Serki en prison au Mexique.
S’il est revenu, c’est pour réclamer vengeance. Et les deux vieux amis n’ont pas d’autre alternative que de se retrouver afin d’unir leur force pour échapper à la vindicte de Serki. Ils traversent une nuit en ébullition afin d’y trouver des solutions.
Le monde qui les entoure a changé. Ils sont déconnectés dans leur propre univers. C’est à l’occasion de ce périple le temps d’une nuit qu’ils vont aussi mesurer l’état de pourrissement de leur amitié et les mensonges qui polluent leur existence. Entre leurs règlements de comptes et la mort qui les menace à chaque coin de rue, Milan et Victor sont plus que jamais obligés de faire des choix irréversibles. Des choix qui intègrent leurs valeurs, leur famille et les trente ans d’amitié qui les unissent.

Il y a des films que l’on aimerait aimer. Parce que l’histoire nous touche ou que les comédiens à l’affiche font partie de nos chouchous, ou encore qu’on croit au réalisateur. Il y a des films que l’on aimerait aimer mais parfois on se prend la réalité en plein face et cela s’avère impossible. Malgré toutes ses bonnes intentions, Le Jour attendra fait partie de ces films ratés qui ne passeront forcément pas à la postérité. Histoire de vengeance vue et revue, plombée par un esthétisme tape à l’oeil, Le jour attendra est un film daté malgré des partis pris de soi disant modernité au travers d’une BO insupportable et omniprésente et de ralentis interminables qui ne font qu’enfoncer des scènes dramatiques dans un pathétique absolu. Premier film de Edgar Marie (scénariste et complice de Olivier Marchal sur Les Lyonnais et Braquo), Le jour attendra n’en reste pas là, empilant les mots d’auteur foireux qui tombent presque systématiquement à plat. Pas grand chose ne fonctionne malheureusement. Le suspense est éventé en amont de chaque scène et la tension dramatique n’est jamais palpable.

le jour attendra 1

C’est tout autant la faute à un scénario mal écrit qu’à un bad guy de pacotille interprété par un Carlo Brandt monolithique et caricatural. Même Reda Kateb souvent irréprochable tombe dans les travers d’une interprétation dénuée de subtilité. Y’a t-il encore des choses à sauver de ce film? Heureusement oui, même si elles sont peu nombreuses. Deux beaux acteurs principaux déjà qui, même si leurs rôles n’apporteront rien à leur carrière, parviennent à donner de l’épaisseur à des personnages pourtant mal barrés. Olivier Marchal maîtrise sur le bout des doigts ce genre de type cabossé et porté sur la bouteille et s’il ne fait que rouler sur des sentiers balisés, il le fait bien. Jacques Gamblin, gagne aussi avec les années en gravité et en profondeur, et même s’il semble parfois trop doux pour jouer les durs, il n’en reste pas moins crédible et talentueux. On retrouve aussi le fidèle de Marchal, Francis Renaud, qu’on voit trop peu et qui démontre toujours une belle présence. Reste que malgré ces maigres atouts et l’indéniable talent de faiseur d’images d’Edgar Marie, ce premier essai qui démarrait dans une ambiance de néo western prometteuse ne laisse au final qu’un goût amer.

le jour attendra affiche mini

Titre original: LE JOUR ATTENDRA

Réalisé par: Edgar Marie

Casting: Olivier Marchal, Jacques Gamblin, Carlo Brandt,

Reda Kateb, Francis Renaud, Anne Charrier….

Genre: Thriller

Sortie le: 24/07/2013

Distribué par : Le Pacte

1,5 STARS ASSEZ MAUVAISASSEZ MAUVAIS

Publicités

3 réponses »

  1. Dommage pour l’helvète Carlo Brandt… Je l’avais bien aimé en super vilain de Déjà mort et de La sirène rouge. Il a un putain de charisme de bad guy, d’habitude…! Sinon, le père Marchal, moi, je ne suis pas fan. Je me rappelle par exemple du ridiculissime et uberdaubesque TRUANDS de F Schoendorffer… ahahaha quelle marade ce film !!!
    Fin bon, voilà, les films polarodépressifs où le père Marchal traine ses guêtres, en se prenant pour Verneuil, j’évite.

  2. Il faudrait refaire une dizaine de scènes pour pouvoir l’apprécier
    Il faudrait changer tous les dialogues on ne peut pas y croire à cet Audiard à 2 balles.
    Il faudrait enlever certaines scènes de violence gratuite qui n’apportent rien de plus.
    Sinon heureusement que ces 2 acteurs sont excellents, que les images sont superbes, et que c.est un bon polar

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s