Critiques Cinéma

GOD BLESS AMERICA (Critique) ***

SYNOPSIS: Seul, sans boulot, gravement malade, Frank sombre dans la spirale infernale d’une Amérique déshumanisée et cruelle. N’ayant plus rien à perdre, il prend son flingue et assassine les personnes les plus viles et stupides qui croisent son chemin. Bientôt rejoint par Roxy, lycéenne révoltée et complice des plus improbables, c’est le début d’une équipée sauvage, sanglante et grandguignolesque sur les routes de la bêtise made in USA.

Satire de la société américaine, de l’univers médiatique et de ses dérives les plus viles, grand coup de pied dans la fourmilière des petits et grands emmerdements quotidiens, God Bless America, débarque sur grand écran, auréolé d’un esprit subversif assez jouissif. Comédie noire  et grinçante, critique d’un monde déviant, le cinquième film de Bobcat Goldthwait, permet au spectateur d’assouvir nombre de ses fantasmes par l’intermédiaire de la cavale sanglante de Frank et Roxy, sorte de Bonnie and Clyde des temps modernes, un homme au seuil de sa vie et une lycéenne en pleine révolte. Bannir la bêtise humaine par la méthode expéditive de l’assassinat, tel est leur credo.

Passé à la moulinette féroce et à un humour trempé dans l’acide, God Bless America se permet des situations extrêmes où tout un chacun reconnaitra ses agacements habituels et les envies irrépressibles de vengeance qui restent lettre morte la plupart du temps dans une société civilisée. Mais, débarrassés des carcans dans lesquels on reste engoncé pour nombre d’entre nous, Frank et Roxy nous permettent de vivre par procuration ce que l’on ne pourra jamais faire. En cela, le film est un défouloir assez génial et gonflé, même si l’absurde de certaines situations et le rythme de cette odyssée meurtrière semblent marquer le pas au lieu de s’emballer à plusieurs reprises.

Le film de Bobcat Goldthwait est également une charge au vitriol contre la télé réalité et la starisation éphémère qui en découle ainsi que sur l’utilisation qu’en font consciemment les candidats pour accéder à la notoriété. Le problème  donc c’est que le rythme du film va décrescendo et qu’après des débuts flamboyants, la machine s’enraye quelque peu, même si l’absurde des situations reste globalement savoureux. Le budget du film dessert malgré tout la crédibilité de certaines séquences, tant on sent que le manque d’argent est patent (à ce titre la reconstitution du plateau de télé-réalité est assez édifiante). Malgré tout cela ne nous empêche pas de prendre du plaisir car avouons que cet humour vachard couplé à un cynisme cru et relativement rare s’avèrent vraiment réjouissants.

Sur une bande son de qualité, et avec ses deux comédiens principaux  (Joel Murray, le frère de Bill et la jeune Tara Lynne Barr) qui réussissent plutôt bien ce qu’ils ont à faire, God Bless America permet donc de passer un moment relativement salvateur. Si le grand guignol a ses limites, Bobcat Goldthwait réussit assez bien à les circonscrire, même si l’idée malsaine d’impunité trotte dans nos têtes avec la quasi absence des autorités, malgré les innombrables indices laissés par le duo. Mais la vraisemblance n’est pas ce qui intéresse le réalisateur, sa charge n’a pas vocation à autre chose que de ruer dans les brancards et de secouer les sacro-saints moralistes. Sans vraie finesse assumée, drapé d’un humour qui ne plaira pas à tout le monde mais ne laissera pas insensible, God Bless America, avec ses multiples références et clins d’œil, nous fait passer un bon moment sans pour autant aller au fond de son sujet. Un essai inabouti mais un film qui a le mérite de s’assumer et de ne pas se planquer derrière des faux-semblants.

GOD BLESS AMERICA DE BOBCAT GOLDTHWAIT, AVEC JOEL MURRAY, TARA LYNNE BARR, MELINDA PAGE HAMILTON, MACKENZIE BROOKE SMITH, RICH MCDONALD, TRAVIS WESTER… SORTIE LE 10 OCTOBRE 2012

DISTSTRIBUE PAR POTEMKINE FILMS

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s