Critiques Cinéma

TED (Critique) ****

SYNOPSIS : La relation amoureuse d’un homme est menacée par l’ours en peluche de son enfance, qui prend vie par magie.

Quand un petit génie de l’animation dont le travail ne cesse de susciter les éloges (American Dad, The Cleveland Show ou Les Griffin) débarque au cinéma, on a plutôt un à priori positif à la vue du CV du bonhomme. On est aussi un peu méfiant bien sûr, car un CV n’est pas un visa pour décrocher la timbale. Seth MacFarlane arrive en plus avec une idée de film complètement saugrenue et dont on se demande comment elle a bien pu germer dans son esprit. Une idée tellement tordue, tellement improbable, que, miracle, elle fonctionne. Elle fonctionne même tellement bien grâce à la magie d’un humour imparable et trash mais aussi grâce à une technique fabuleuse, qu’elle donne tout simplement naissance à la comédie la plus savoureuse et la plus irrévérencieuse que l’on ait vue depuis longtemps.

Il fallait oser dans une Amérique puritaine, en période pré-élctorale, détourner à ce point un jouet aussi populaire, innocent et doux que le Teddy Bear, pour en faire un alter-ego vivant de Mark Wahlberg, avec qui plus est un goût prononcé pour l’alcool, la drogue et le sexe et une propension à vider son sac sur toutes les communautés ou minorités par le biais de blagues salaces et hilarantes. Dans tous les pays par lesquels Ted est déjà passé, il a triomphé, faisant voler en éclats les barrières dressées par les culs serrés et autres ligues de vertu. Ted n’est peut être pas à mettre devant tous les yeux, mais pour ceux qui seraient adeptes de cet humour vachard absolument délicieux, c’est juste un modèle du genre que nous livre Seth MacFarlane, servi par un scénario qui s’autorise tout et des dialogues à se tordre.

Toute la réussite de l’entreprise repose pour une grande part dans les interactions entre l’ours et les humains et cette performance proprement hallucinante est relevée haut la main, aidée également par le doublage absolument irrésistible de Ted, assuré par MacFarlane lui même ainsi que la voix off délicieuse de Patrick Stewart. La grande force du personnage de Ted c’est que c’est justement un véritable personnage, crédible de bout en bout et il n’est pas réduit à être juste le faire valoir de Mark Wahlberg. Non seulement il véhicule tout un tas de sentiments et d’émotions, mais pas un instant on ne doute de la véracité des liens qui unissent l’homme et l’ours en peluche. Complètement dans l’air du temps le film est un terrain ouvert aux audaces les plus folles, mais il est aussi une très jolie fable sur les difficultés du passage à l’âge adulte et sur ce besoin de rester ancré dans une enfance rassurante par rapport à un monde hostile et en crise perpétuelle.

Au delà de toutes ces considérations techniques, Ted est aussi une comédie romantique qui fait avec les figures imposées du genre ce qui parfois ralentit quelque peu le rythme sans que ce soit pour autant rédhibitoire. Mais là où le film est génial et emporte l’adhésion sans forcer c’est dans toutes ces références jouissives qui parsèment le récit. Quelles soient geek ou tout simplement générationnelles, elles font preuve d’un amour inconditionnel pour tout un pan de la pop culture. Chacun en prend pour son grade mais sous le vernis de la méchanceté jamais gratuite se cache de multiples hommages plus drôles les uns que les autres. Le film multiplie aussi les caméos hilarants à l’image du mythique Sam Jones l’interprète du Flash Gordon de Mike Hodges en totale roue libre. Autour de Ted, on trouve aussi Giovanni Ribisi dans un rôle de malade qu’il maitrise à merveille. Et puis il y a Mila Kunis, belle et solaire, et qui sait aussi être drôle. Et enfin Mark Wahlberg qui est vraiment parfait comme dans cette incroyable scène de bagarre avec Ted, où il prouve tout son talent. Il est vraiment the right man at the right place. Mais bon il a déjà passé près de trois mois avec Mila Kunis, on ne va pas en plus lui tresser des lauriers.

TED DE SETH MACFARLANE, AVEC MARK WAHLBERG, MILA KUNIS, GIOVANNI RIBISI, JESSICA BARTH, SETH MACFARLANE, BILL SMITROVICH… SORTIE LE 10 OCTOBRE 2012

DISTRIBUE PAR UNIVERSAL PICTURES INTERNATIONAL FRANCE

Publicités

4 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s