Critique DVD

OBSESSION (Critique DVD) ***

Le 4 juillet dernier, sortait en dvd et blu-ray chez Wild Side Video, dans une version restaurée, un film de la période dorée de Brian De Palma, Obsession, thriller envoûtant de 1976 qui réunissait à l’écran Cliff Robertson, Geneviève Bujold et John Lithgow. Retour sur ce film majeur, véritable hommage à un autre maître du suspense, Alfred Hitchcock, auquel De Palma voue une admiration sans bornes.

SYNOPSIS : Nouvelle Orléans, 1959. Michael Courtland perd sa femme et sa fille à la suite d’un enlèvement raté. Quinze ans plus tard, Courtland rencontre à Florence, en Italie, une étudiante, Sandra, sosie de sa femme décédée. Le jour de leur mariage, la jeune fille est enlevée…

LE FILM : 

Ouvertement hommage au Vertigo de Alfred Hitchcock, Obsession est un thriller romantique captivant, jouant à la fois sur l’illusion et les apparences. Spécialité de Brian De Palma , le film de suspense alliant avec virtuosité à la fois la violence, le sexe et la mort, Obsession ne fait pas injure au genre loin de là. Parvenant par la grâce d’un scénario diabolique de Paul Schrader à tisser les fils d’une intrigue tout en manipulant à sa guise le spectateur par le truchement d’une mise en scène très travaillée et intelligente, De Palma livre ce qui, avec le recul apparait comme la pierre angulaire de sa période Hichockienne qui trouvera son prolongement avec Pulsions et Body Double. Obsession est surtout le terrain qui lui permit de fonder son style et colore son œuvre d’un éclat particulier. Loin d’être une pâle copie de Vertigo, Obsession (qu’Hitchcock n’aimait pas), est une variation sur une idée de départ identique, mais à l’intrigue bétonnée et dotée de certaines scènes très audacieuses dans leur conception. La manipulation exercée à la fois sur les personnages mais aussi sur les spectateurs permet au réalisateur de perdre son public pour le déstabiliser et finir par le cueillir par un twist inattendu qui laisse pantois. Obsession doit aussi sa qualité au trio d’interprètes qui sont au cœur du récit: Cliff Robertson choisi par défaut par De Palma est d’une sensibilité et d’un charisme impressionnants. Face à lui, Geneviève Bujold est absolument fantastique et elle joue sur toute une palette de sentiments avec grâce et élégance. Entre eux, John Lithgow, acteur fétiche de De Palma, tour à tour rassurant puis inquiétant, est comme souvent réellement impressionnant. Mais Obsession trouve sa quintessence dans son final grandiose que nous nous garderons bien de dévoiler. Sublimé par la partition de Bernard Herrmann, le film égrène moments forts et plus anecdotiques jusqu’à cette fin paroxystique qui justifie toute la construction du récit et la réalisation d’un De Palma plus inspiré que jamais.

LE DVD:

Le DVD bénéficie d’un master restauré pour l’image et le son. La copie est au format 2.35, 16/9ème comp. 4/3 Un léger flou voile parfois l’image mais c’est un effet voulu tant par De Palma que par son directeur photo Vilmos Zsigmond qui souhaitaient suggérer l’idée d’un rêve éveillé. Le Format son en DTS 2.0  & Dolby Digital 2.0 pour la version française et DTS Mono & Dolby Digital 5.1 et 2.0 pour la version originale  respecte parfaitement les effets sonores du film et la musique de Bernard Herrmann notamment ressort magnifiquement.

LES SUPPLEMENTS: 

Les éditions blu-ray et DVD de Obsession regorgent de bonus passionnants. Wild Side Video a vraiment fait les choses magnifiquement et livre un magnifique écrin. Morceau de choix des compléments proposés, Obsession revisité est un documentaire sur le film réalisé par Laurent Bouzereau en 2000, et qui passe en revue tous les paramètres de pré et post production ainsi que des éléments du tournage. Rempli d’anecdotes savoureuses, le documentaire s’offre les témoignages de Brian De Palma, George Litto (producteur), Cliff Robertson, Geneviève Bujold, Vilmos Zsigmond (directeur de la photographie) et Paul Hirsch (monteur). A noter l’absence du scénariste Paul Schrader.

Autre documentaire extrêmement intéressant, l’entretien avec le journaliste et critique Samuel Blumenfeld, co-auteur avec Laurent Vachaud d’un livre d’entretiens avec De Palma. Blumenfeld, met en perspective les infos propres à Obsession, dans la continuité de l’œuvre du cinéaste.

On trouve aussi deux courts métrage du metteur en scène datant de 1962 et 1966, Woton’s wake et The responsive eye qui éclairent plus encore son travail et les thèmes qui lui sont chers.

Par ailleurs, présent uniquement sur le DVD, un accès au script original de Paul Schrader est proposé en anglais au format PDF.

Bande annonce.

OBSESSION DE BRIAN DE PALMA DISPONIBLE EN BLU -RAY ET DVD DEPUIS LE 4 JUILLET 2012 CHEZ WILD SIDE VIDEO

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s