Sorties Vidéo

LA DAME EN NOIR (Critique Blu-Ray) ***

Le 14 juillet prochain sortira en DVD et blu-ray La dame en noir de James Watkins distribué par la Metropolitan Filmexport, avec dans le rôle principal Daniel Radcliffe, dans son premier grand rôle en dehors de la saga Harry Potter. Produit par le mythique studio britannique de la Hammer, La dame en noir réhabilite un genre et surtout une façon de faire classique et efficace que le studio quasiment à l’arrêt quasi complet depuis plus de 30 ans avait contribué à populariser pendant ses décennies de gloire.

SYNOPSIS: Arthur Kipps, jeune notaire à Londres, est obligé de se rendre dans le petit village perdu de Crythin Gifford pour régler la succession d’une cliente récemment décédée. Dans l’impressionnant manoir de la défunte, il ne va pas tarder à découvrir d’étranges signes qui semblent renvoyer à de très sombres secrets. Face au passé enfoui des villageois, face à la mystérieuse femme en noir qui hante les lieux et s’approche chaque jour davantage, Arthur va basculer dans le plus épouvantable des cauchemars…

LE FILM:

Sans rien révolutionner, mais avec un infini respect du genre et de ses codes ainsi qu’avec une élégance renversante, James Watkins, réalisateur de Eden Lake, propose avec  La dame en noir un film dramatique et horrifique qui surprend par sa méticulosité à l’heure des grosses machines sans âme que le cinéma fantastique et d’horreur se complaît à nous servir à longueur de temps. Porté par un Daniel Radcliffe qui assume son premier rôle d’adulte avec une maturité surprenante, la Hammer revisite ses classiques avec bonheur.

C’est visuellement que le film est riche et s’avère être une franche réussite, aidé en cela par une photographie de toute beauté qui magnifie chaque plan. Sur un scénario qui ne fait pas preuve d’une folle originalité, on se laisse malgré tout emporter par la beauté des images et surtout par l’atmosphère pesante et lancinante qui sera le tempo permanent. Variation autour de la mort et du deuil, La dame en noir a recours à de nombreux artifices de mise en scène, notamment une utilisation abusive des jump scares,  mais qui servent non seulement le propos du scénario, et qui permettent aussi de faire monter savamment l’angoisse et la pression distillées tout du long, grâce à la mise en place implacable de la mécanique de précision du récit.

Tout dans la froideur des images et des personnages, dans la glaciale et omniprésence de la mort, tout donc, concourt à faire de La dame en noir un film pour lequel il est difficile d’avoir une empathie naturelle. Mais sa beauté formelle permet de prendre le pas sur une histoire déjà traitée à de multiples reprises, le thème de la maison hantée étant une récurrence dans le domaine du film d’horreur. La dame en noir recèle quelques scènes effrayantes mais il est aussi un écrin subtil pour révéler le talent et la profondeur de jeu de Daniel Radcliffe. Au delà de la saga Harry Potter qui en a fait une star, il voulait prouver qu’il pouvait jouer autre chose. Il réussit son pari haut la main en livrant une performance de haute volée. Il fait oublier le petit sorcier à lunettes dans le rôle de ce père de famille et prouve qu’il a à son actif une épaisseur de jeu assez intense. Ce n’est pas le moindre des mérites de ce film!

LE BLU-RAY:

Le film est présenté dans une copie au format 2.40 HD 1920X 1080P . Le rendu de l’image est tel qu’il permet une restitution parfaite des couleurs de des contrastes ce qui contribue à renforcer la beauté plastique du long métrage et à la retrouver chez soi.

Au niveau sonore, on bénéficie d’un master audio 5.1 DTS-HD qui permet une immersion totale dans l’ambiance glaciale du film, et qui permet  surtout d’isoler chaque effet sonore et d’en ressentir toute la peur qui y est associée lorsqu’ils retentissent.

LES SUPPLEMENTS:

L’édition blu-ray n’est pas très fournie en bonus ce qui est dommage compte tenu des possibilités qu’auraient pu offrir le film lui-même ou bien la Hammer

On y trouve trois courtes featurettes (un making-of où l’on apprend le plaisir qu’ont eu Radcliffe et Watkins à collaborer, un reportage intitulé Dans la peau de Arthur Kipps où le comédien parle plus précisément de son rôle et une interview exclusive de l’acteur réalisée lors de sa venue à Paris.) Rien de bien passionnant à se mettre sous la dent.

Bandes annonce

Critique réalisée en partenariat avec Cinetrafic

Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie Film d’horreur ainsi que la catégorie sortie cinéma.

4 réponses »

  1. Je ne suis pas fan de Daniel Radcliffe ,mais je dois dire que l’extrait me donne envie de le voir et lorsque je vois ta critique ça me tente encore plus.

  2. Un bon film, en effet, mais quand vont il enfin nous donner du bonus à se mettre sous la dent ! Un Blu Ray à 25 €, qui a du mal à s’imposer rappelons le, pourrait au moins proposer un commentaire audio du réalisateur et un making of digne de ce nom (surtout pour un film avec des VFX !). Va-t-on être obliger d’attendre une réédition pour bénéficier d’un matériel plus conséquent comme pour les Blu Ray des SpiderMan 1 et 2 de Sam Raimi ?!

    • Oui Olivier tu as raison, les bonus sont très basiques et promotionnels…Et oui il faudra sans doute attendre une réédition, car vive la société de consommation et le foutage de gueule!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s