Critiques Cinéma

TARGET (Critique) **

Attention les yeux, McG est de retour! Le cinéaste qui avait orchestré les deux volets de Charlie’s Angels, celui qui avait présidé aux destinées de Terminator Renaissance, revient avec Target, comédie d’action romantique explosive, dont on pouvait craindre le pire et qui s’avère être une bonne surprise. Non, ce n’est pas un grand film, non il ne restera pas dans les annales du cinéma, mais Target a pour lui de ne pas se sur-vendre et l’on y trouve ce que l’on vient y chercher à savoir 1h40 de détente de déconne et d’explosions à tout va, et le gamin immature, bourré de pop corn movies qui sommeille en beaucoup d’entre nous y trouvera sans conteste son compte. Et les plus fleurs bleus d’entre nous ne resteront pas sur le carreau.

Deux agents secrets partenaires et amis, que rien au monde ne peut séparer, se rendent comptent qu’ils fréquentent la même jeune femme, Lauren. Un simple défi amical les pousse à s’opposer afin de voir lequel des deux gagnera le cœur de la belle, hors, ce qui commence comme un jeu anodin sans conséquences, se transforme vite en rivalité impitoyable. A coups de moyens de surveillance haut de gamme et grâce à la technologie de pointe à laquelle leur métier leur donne accès, les deux amis finissent par se livrer une guerre sans merci pour l’emporter et discréditer l’autre. A Lauren de choisir entre les deux mâles sexy en diable qui lui font une cour effrénée. Et à nous spectateurs, de succomber au spectacle agréable qui nous est proposé.

Restons zen, Target n’est rien de plus qu’un de ces films d’action romantique que Hollywood aime à produire et qui permettent de passer un moment agréable sans que l’on ait une quelconque réflexion à engager. Empilant les clichés, les personnages sont d’un classicisme incroyable, caricatures stéréotypées au possible. Entre FDR (Chris Pine), beau gosse tiré à quatre épingles et Tuck (Tom Hardy), mâchoire carrée et démarche virile, c’est à celui qui aura le muscle le plus saillant pour faire craquer Lauren (Reese Whiterspoon) le jolie working girl malheureuse en amour et qui ne sait pas qui choisir. On ne peut pas dire que tout cela soit très écrit ou déborde d’innovation,  mais, si l’on fait abstraction de ce postulat, l’ensemble fonctionne plutôt bien.

Retrouvant par intermittences ce qui faisait le sel des Charlie’s Angels et faisant parfois repenser à sa série Fastlane dans son traitement du buddy movie, avec son mauvais goût assumé et une maitrise des séquences d’action aux effets sur-multipliés et au découpage outrancier, McG, en donne suffisamment à l’écran pour retenir l’attention bien que cela ne vole pas très haut. Mais on ressent un plaisir quasi viscéral comme un gamin pris les doigts dans le pot de confiture. Le trio d’acteurs n’est pas désagréable à regarder, ça bouge bien et vite, ça vanne à tout va et c’est plutôt rigolo, donc sans laisser une trace dans l’histoire, ce Target a quelques cordes à son arc qui en font un plaisir certes éphémère, mais un plaisir quand même.

TARGET DE MCG, AVEC TOM HARDY, CHRIS PINE, REESE WHITERSPOON, ANGELA BASSETT, TIL SCHWEIGER… SORTIE LE 21 MARS 2012 DISTRIBUE PAR TWENTIETH CENTURY FOX FRANCE

Publicités

1 réponse »

Répondre à wildgunslinger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s