Critiques Cinéma

OSS 117: RIO NE REPOND PLUS (Critique)

SYNOPSIS: Douze ans après Le Caire, OSS 117 est de retour pour une nouvelle mission à l’autre bout du monde. Lancé sur les traces d’un microfilm compromettant pour l’Etat français, le plus célèbre de nos agents va devoir faire équipe avec la plus séduisante des lieutenants-colonels du Mossad pour capturer un nazi maître chanteur. Des plages ensoleillées de Rio aux luxuriantes forêts amazoniennes, des plus profondes grottes secrètes au sommet du Christ du Corcovado, c’est une nouvelle aventure qui commence. Quel que soit le danger, quel que soit l’enjeu, on peut toujours compter sur Hubert Bonisseur de la Bath pour s’en sortir… 

En 2009, trois ans après avoir rendu ses lettres de noblesse à la parodie des films d’espionnage avec OSS 117, Le Caire Nid D’Espions, le plus maladroit et le plus français des agents secrets était de retour pour une nouvelle aventure : OSS 117 : Rio ne répond plus, qui se déroule douze ans après le premier film, est une suite dans tout ce qu’elle a de plus réjouissant. Si l’effet de surprise a forcément disparu, il laisse place au plaisir brut des retrouvailles avec un Hubert Bonisseur de la Bath, encore plus borné, maladroit, raciste, macho et ridicule que dans le premier épisode. Les scénaristes, Jean-François Halin (Les Guignols de L’Info) et Michel Hazanavicius (qui est toujours le metteur en scène) ont eu la bonne idée de ne pas verser dans la facilité ou la redite. Au contraire, ils se permettent d’appuyer encore plus sur les travers de leur héros et ils lui font tirer à boulets rouges sur de nouvelles cibles (après les musulmans, ce sont entre autres les juifs qui sont visés). Mais l’un des points ultra positif de ce second film, c’est que l’originalité du récit et le traitement de l’image ne donnent  jamais le sentiment que l’on est dans une resucée sans saveur.

En situant leur histoire à la fin des années 60, les auteurs peuvent se permettre toutes les audaces et notamment ils abordent des thèmes forcément totalement absents du premier film (entre autres, la liberté sexuelle qui donne lieu à une scène formidablement drôle où OSS est en plein jet lag avec l’époque). Un héros, qui n’en est plus vraiment un car il a perdu de sa superbe. Ses costumes, sa séduction, son humour, dans tout, il est complètement à côté de la plaque, et l’on rit aux éclats devant son mélange de naïveté et d’assurance, mâtinée de l’insouciance qui font les grands personnages comiques. OSS 117: Rio ne répond plus est une bombe d’humour et d’irrévérence, plein d’une drôlerie salvatrice dans le cinéma français contemporain. Dans sa nouvelle mission, OSS 117 doit donc récupérer un microfilm compromettant pour l’Etat français et il se voit adjoindre pour ce faire, les services d’une lieutenant-colonel du Mossad, qui s’avère être ultra séduisante (Louise Monot). Il leur faudra traverser les plages de Rio, les forêts amazoniennes, se retrouver au sommet du Christ du Corcovado, pour retrouver les traces d’un nazi maître chanteur.

En matière de mise en scène, c’est une nouvelle réussite totale. La reconstitution d’époque est bluffante, le traitement sur la lumière, les différents effets (le split-screen par exemple), le montage, tous les détails donnent le sentiment que le film a été réalisé dans les années soixante. Et c’est pourtant un film d’une totale modernité qui a tout compris des codes du genre et qui comme en 2006, les tord pour en faire un modèle de parodie. Peut-être un poil moins rythmé que Le Caire: Nid d’espions, Rio ne répond plus n’en est pas moins drôle avec son flot de références et sa cinéphilie assumée (les clins d’œil à Sueurs Froides et Trapèze entre autres)

Porté par un casting tout bonnement formidable, avec une mention spéciale à l’excellent nouveau chef de OSS 117 interprété par un surprenant et drôlissime Pierre Bellemare, ce bijou d’humour doit encore énormément à la prestation de Jean Dujardin. Il est juste génial, avec dans son jeu, des références encore plus appuyées au Belmondo du Magnifique. Quel bonheur de voir cet idiot se croire irrésistible, avec son sourire niais, ses jeux de mots qui tombent à plat et sa panoplie de séducteur avarié. Dujardin lui donne toute sa classe et sa folie, et ce qu’il réussit là est proprement inouï. De la race des très grands.

Titre Original: OSS 117 : RIO NE REPOND PLUS

Réalisé par: Michel Hazanavicius

Casting :  Jean Dujardin, Louise Monot, Pierre Bellemare…

Genre: Comédie, Espionnage

Sortie le: 15 avril 2009

Distribué par: Gaumont

TRÈS BIEN


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s