Critiques Cinéma

FLAG DAY (Critique)

SYNOPSIS: John Vogel était un personnage hors norme. Enfant, sa fille Jennifer s’émerveillait de son magnétisme et de sa capacité à faire de la vie une grande aventure. Il lui a beaucoup appris sur l’amour et la joie, mais elle va découvrir sa vie secrète de braqueur de banques et faussaire. Tiré d’une histoire vraie, FLAG DAY est le portrait d’une jeune femme luttant pour guérir des blessures de son passé, tout en reconstruisant sa relation père-fille. 

Si Sean Penn-comédien est largement salué par le public et la critique, il est peu dire que Sean Penn-réalisateur n’est pas aussi incritiquable que son alter-ego devant la caméra. Pourtant, c’est uniquement l’aura de son dernier long-métrage qui se dégage de l’entièreté la carrière du metteur en scène, qui n’a pourtant pas signé que des mauvais films – bien au contraire. Mais le souvenir âpre de la diffusion cannoise de The Last Face en 2016 se fait durable, donnant alors une légère source d’inquiétude concernant son nouveau film avec lequel il a le courage de faire son retour sur le Tapis Rouge en cette année 2021. Avec Flag Day, Penn a beaucoup à prouver pour rattraper sa dernière déconvenue festivalière, et adapte l’autobiographie de Jennifer Vogel pour ce faire. Dans Flag Day, on suit Jennifer Vogel à travers sa vocation de journaliste et ses souvenirs d’enfance desquels s’échappe l’image de son père. Criminel de province qui a semble-t-il raccroché, John Vogel tente de renouer le contact avec sa fille.


Avec ce nouveau long-métrage qui traite de façon centrale d’une relation père-fille plus que complexe et qui constitue la majorité des points réussis du film, Sean Penn rentre dans l’Amérique profonde avant de revenir à sa base : la famille, celle qui te fait devenir la personne que tu es. A travers sa peinture de l’enfance peuplée de souvenirs embués au milieu de champs de maïs, le metteur en scène américain signe un film nostalgique, patriote et dotée d’une énorme volonté de procurer de l’émotion à son spectateur. C’est-à-dire que Flag Day réussit son coup entre deux scènes mélodramatiques au ralenti habillées par une playlist pop questionnable à la caméra imprévisible et tremblotante pour faire ses transitions ou pour raconter les souvenirs émus de ses personnages. Les traits sont forcés à l’extrême comme dans un pastiche de drame larmoyant qui peine à ne pas être risible. Cela ne fait que rendre le scénario plus poussif dont on a du mal à apercevoir les enjeux sous un grain de caméra qui ne raconte rien de plus qu’une mise en scène très peu inspirée.


De même, les trajectoires de ses personnages sont bien floues dans cet ensemble dont on a du mal à saisir le propos. Et les seules bonnes idées du film résident dans cette relation paternelle d’amour-haine qui trouve une vraie justesse dans certaines scènes, notamment dû au concept principal de ce film, à savoir son casting. Sean Penn fait effectivement jouer sa propre fille, Dylan Penn, dans le rôle de Jennifer, qui est assez convaincante en jeune femme aspirante journaliste en conflit avec sa famille. Il caste également Hopper Penn dans le rôle de son fils – sur écran comme dans la vraie vie. Un film profondément familial jusque dans la réalité, donc, qui trouve alors une certaine sincérité dans une poignée de scènes pas suffisamment exploitées pour ne pas se retrouver noyées dans le flot incessant de ces images au pathos tristement et maladroitement appuyé.


Flag Day n’est pas le jour de gloire espéré pour Sean Penn même s’il n’est pas le ratage total qu’on aurait pu craindre. Dans ce récit à la portée familiale et parfois touchante qui parvient à correctement faire vivre ses personnages, Penn-réalisateur peine à faire naître une once d’émotion sous une couche épaisse de superficialité et de traitement mécanique de ses séquences musicales. Peut-être, à l’image de l’Amérique, a-t-il un cœur bien profondément caché derrière son artificialité visuelle et son besoin constant de forcer le plus possible les traits jusqu’à épuisement ? En attendant de le trouver, on espèrera un Sean Penn des grands jours à son prochain retour à Cannes avec lequel il aura encore plus à prouver.

Titre Original: FLAG DAY

Réalisé par: Sean Penn

Casting: Sean Penn, Dylan Penn, Josh Brolin…

Genre: Thriller, Biopic, Drame

Sortie le:  29 septembre 2021

Distribué par: Le Pacte

PAS GÉNIAL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s