Critiques Cinéma

OLD (Critique)

SYNOPSIS: En vacances dans les tropiques, une famille s’arrête pour quelques heures sur un atoll isolé où ils découvrent avec effroi que leur vieillissement y est drastiquement accéléré et que leur vie entière va se retrouver réduite à cette ultime journée.

M. Night Shyamalan a connu dans sa carrière bon nombre de hauts et de bas en tout genre, allant du chef d’œuvre de genre au plantage total de SF. S’il sait assurément raconter des histoires et les mettre en images et s’il est encore et toujours le maître incontesté du film à twist, tous ses films ne se logent ainsi pas à la même enseigne, comme si le talent de leur réalisateur n’était qu’un prolongement de l’intérêt qu’il porte aux thématiques traitées par les scénarios en question. Après sa longue traversée du désert qu’il a amorcé de quitter avec les succès de Split, Glass et sa série Apple TV+ Servant, le voilà à nouveau de retour sur le devant de la scène avec Old, adaptation du roman graphique Château de Sable de Pierre-Oscar Lévy et Frederik Peeters et nouvelle promesse d’un concept fort. Guy et Prisca sont à un tournant de leur mariage, et décident d’emmener leurs deux enfants Maddox et Trent en vacances dans un hôtel en apparence paradisiaque. Conseillés à propos d’une plage peu connue du grand public, la famille embarque dans un périple vers ce lieu mystérieux où ils se retrouveront alors prisonniers. Et comme si cela ne suffisait pas, ils vont alors se rendre compte que le temps passe atrocement plus vite sur cette plage et qu’ils n’ont aucun moyen d’y échapper. Basant sa narration sur ce concept très fort qui permet des mises en contexte et des situations particulièrement anxiogènes, Old se construit sur une certaine forme de malaise, dilatant littéralement le temps pour venir y imprimer des angoisses profondes via ce vieillissement accéléré qui prive tout ce microcosme improvisé de leurs vies respectives.

De cette façon, Shyamalan réinvente son approche de l’horreur, la rendant plus situationnelle que fulgurante. Le grand soleil qui éclaire nos personnages et la plage à l’eau écarlate qui leur sert de sol, en prenant à contre sens les tropes horrifiques faisant de la nuit et de l’obscurité un atout majeur, servent alors le propos d’un film qui angoisse plus par la fatalité qui se dessine que dans les effets purs et simples. Avec son nouveau long-métrage, le metteur en scène explore un nouveau pan de son cinéma, dessinant autour de ses personnages une atmosphère lugubre et macabre à la descente aux enfers morbide et impitoyable. Mais en faisant ça, Shyamalan a du mal à trouver une véritable patte dans cette mise en scène suffisamment efficace pour rendre le film bien sympathique à vivre mais pas assez définie pour être passionnant de bout en bout. Ainsi, quelques longueurs se font ressentir, et l’intrigue a parfois du mal à décoller. Et c’est sans évoquer une conclusion expédiée un peu vite et qui manque de consistance et de singularité. Mais malgré ça, Old se tient assez pour permettre à Shyamalan de diriger avec une grande réussite un casting étincelant.



Avec à son affiche des Gael Garcia Bernal et Vicky Krieps terriblement attachants, Old dégaine une troupe de comédiens et comédiennes intelligemment castés qui construisent ce fameux microcosme en plus de développer les personnages au fur et à mesure de leurs vieillissements. Ainsi, les duos Alexa Swinton/Thomasin McKenzie et Nolan River/Alex Wolff construisent avec une grande force Maddox et Trent, personnages confrontés à toutes les problématiques et questionnements du passage à l’âge adulte en seulement quelques heures éprouvantes à souhait. Le reste du casting s’avère lui aussi plutôt réussi, assurant une galerie de personnages secondaires étonnants et bien diversifiés au sein de ce cauchemar en plein paradis.



S’il n’est certainement pas la meilleure copie de son réalisateur, Old assure tout de même un récit pictural et habité par l’angoisse à travers un concept anxiogène au possible. Maladroit par sa structure, par ses conclusions sorties du chapeau de Shyamalan-scénariste et par des erreurs de propos très frustrantes (le seul personnage présenté avec une maladie mentale devient vite un antagoniste instable et violent), la « nouvelle immersion » du metteur en scène de Sixième Sens, Signes et Incassable est une plongée haletante et endiablée dans une spirale infernale de laquelle on ne peut s’enfuir et qui aurait été bien plus percutante si les personnages arrêtaient d’expliquer méthodiquement au spectateur tout ce qu’il se passe pour être bien sûr qu’ils ne perdent pas le fil. La plage comme enfer, c’est juste dommage que ces quelques grains de sable nous restent dans les chaussures.

Titre Original: OLD

Réalisé par: M. Night Shyamalan

Casting : Gael García Bernal, Vicky Krieps, Rufus Sewell …

Genre: Thriller, Fantastique

Sortie le: 21 juillet 2021

Distribué par: Universal Pictures International France

BIEN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s