Critiques Cinéma

MALCOLM & MARIE (Critique)

SYNOPSIS: Après la projection en avant-première de son dernier film, un cinéaste rentre chez lui avec sa petite amie. Alors qu’il est certain que son film rencontrera un succès critique et commercial, la soirée prend une tournure inattendue : les deux amoureux doivent affronter certaines vérités sur leur couple qui mettent à l’épreuve la force de leurs sentiments… 

Sam Levinson est un homme occupé, et ce n’est pas une pandémie mondiale qui va l’arrêter. Si la saison 2 d’Euphoria a été reportée au profit de 2 épisodes spéciaux, il n’en a pas délaissé le cinéma pour autant. Écrit en à peine quelques jours, comptant deux acteurs au casting et un seul lieu, Malcolm & Marie, en ligne le 5 février sur Netflix, fait donc partie de ces films nés pendant le confinement, aux côtés du dernier film en date de Doug Liman, Lock Down, ou même de Connectés en France. A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est intéressant de revenir sur la genèse rapide du film : outre son écriture rapide, il compte également Zendaya comme productrice aux côtés de Sam Levinson ou même, étonnamment, de Scott Mescudi, plus connu sous le nom de… Kid Cudi. L’occasion de rappeler que le rappeur Drake a officié comme producteur exécutif sur Euphoria, on reste donc en terrain connu pour le réalisateur. Mais en ce qui concerne le terrain inconnu, c’est une autre paire de manches. Tourné en à peine quelques jours dans un noir et blanc sur pellicule, tourné dans une « bulle » d’à peine une poignée de techniciens, c’est à une toute autre proposition que Levinson nous convie, loin des frasques tourbillonnantes d’Assassination Nation ou d’Euphoria. Et c’est un mal pour un bien, peut-on penser, après les 1h45 de ce long-métrage éreintant, fatigant, drôle, mélancolique et explosif. Soit beaucoup d’adjectifs, voire même un peu trop, pour qualifier le film le plus adulte de Levinson, lui qui filmait déjà l’adolescence pour un public adulte.



Malcolm & Marie, c’est l’histoire d’un couple composé d’un jeune réalisateur sur le point d’exploser à Hollywood et de sa compagne nettement plus jeune et fragile que lui. Ce qui devait être une soirée importante pour Malcolm devient un règlement de comptes avec Marie. Au cœur des enjeux, une relation sur la toxicité de leur couple, certes, mais aussi la part d’inspiration de son film, et la sordide réalité qu’il y a derrière. Une sorte de drame à placards, où chaque « révélation » fait place à une autre, délivrée de manière plus ou moins forcée. Malcolm & Marie ne peut reposer que sur ses dialogues pour offrir les informations au spectateur, ballotté entre les rancunes de l’une et de l’autre, entre deux morceaux d’une BO certes splendide mais qui semble surtout servir de pause entre chaque passe d’arme du couple, et il y en a beaucoup, chacune plus violente que la précédente.


A ce jeu cruel, Zendaya et John David Washington brûlent la pellicule de leur talent ; si lui semble davantage porté par son charisme ravageur et son phrasé imposant, elle, en retrait, distille progressivement toute sa rage et sa rancune, faisant sans peine croire à une vie difficile bien avant le luxe et ce statut de muse maudit comme rarement. Si les critiques sur leur différence d’âge sont absolument compréhensibles compte tenu de cette sale habitude à Hollywood de caster des actrices bien plus jeunes que leurs comparses masculins, ici cette différence sert à montrer justement l’emprise de Malcolm sur Marie. Une sorte de conte moral, peut-être, sur le vrai visage de ceux dont on pense qu’ils nous sauvent alors qu’ils ne font que nous faire retomber dans une autre addiction (on n’aurait pas déjà vu ça chez Levinson, par hasard ?). Quant à l’écrin dans lesquels les deux acteurs sont filmés, il est bien sûr sublime. Au-delà du noir et blanc, il est intéressant de voir comment le COVID, qui occasionne des contraintes comme notamment le tournage de scènes rapprochées, semble avoir eu un impact sur le film. Aussi littérale que physique, la distance qui existe entre Malcolm et Marie, les forçant souvent à hausser la voix pour se faire entendre, s’inscrit largement dans le projet de Levinson et la situation critique du couple. On sent chez Levinson l’envie de profiter de chaque contrainte pour la transformer en or et cela marche sur à peu près tous les tableaux.


On dit « à peu près » car s’il y a bien un aspect où le bât blesse, c’est dans son propos sur le milieu de la critique cinéma. On le pensait mort et enterré après le rôle horriblement hilarant de M. Night Shyamalan dans La Jeune Fille de l’Eau, mais Levinson saute à pieds joints dans tous les poncifs du réalisateur face à la critique. L’angle est ici différent puisqu’il tourne en dérision le temps d’un immense monologue hurlé par Malcolm à quel point les malentendus viennent autour des critiques négatives que positives, mais c’est comme si le sujet se perdait dans les limbes de ce que voulait dire Levinson, en plus de son autopsie du couple-vedette. Une envie sans doute de vouloir trop remplir son script au lieu de le laisser davantage respirer. C’est probablement avec ce petit regret que l’on laisse Malcolm & Marie se quitter, ou pas, au-delà de ce beau dernier plan. L’impression de voir un cinéaste conquérant et ambitieux en pleine possession de ses moyens dans une époque où il devient compliqué de filmer, avec une équipe dévouée et compétente, mais qui manque encore de finesse et de précision dans son écriture. Malcolm & Marie est-il un mauvais film pour autant ? Bien au contraire, le face-à-face entre Washington et Zendaya est intense, dans un noir et blanc sublime. Une proposition qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui a malgré tout l’immense mérite d’exister. Et tant pis si Malcolm n’est pas d’accord avec notre critique.

Titre original: MALCOLM & MARIE

Réalisé par: Sam Levinson

Casting: John David Washington, Zendaya …

Genre: Drame, Romance

Sortie le: 05 février 2021

Distribué par : Netflix France

 TRÈS BIEN

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s