Critiques

THE CROWN (Critique Saison 4) Toujours plus sombre et passionnante…

SYNOPSIS: Les années 70 touchent à leur fin, la Reine Elizabeth (Olivia Colman) et sa famille ont à cœur d’assurer leur succession en trouvant une épouse appropriée au Prince Charles (Josh O’Connor), toujours célibataire à 30 ans. Si la romance de Charles avec la jeune Lady Diana Spencer (Emma Corrin), digne d’un conte de fée, semble unir le peuple britannique, derrière les portes de Buckingham, elle crée la division au sein de la famille royale.

Qui dit mois de novembre dit retour des mauvais jours, la nuit qui tombe tôt, le froid mordant qui arrive ; tout ça, et, désormais un rituel annuel, une nouvelle saison de The Crown. Et il faut bien le dire, après une saison 3 crépusculaire surtout là pour nous introduire à la nouvelle famille royale avec Charles, Camilla, Anne et les autres, il fallait assurer la relève, et plonger de plein pied dans les 80’s, décennie cruciale s’il en est pour l’Angleterre. Car si les enfants d’Elisabeth sont en âge de se marier, surtout Charles, c’est aussi politiquement que les choses bougent avec le régime contesté et inflexible de Margaret Thatcher.

Unies autour de la Reine, il incombe donc à Diana Spencer et Thatcher, deux personnalités très différentes, d’apporter la dose de drama que l’on attendait impatiemment dans The Crown. Et ça commence sur les chapeaux de roues, avec la séduction timorée entre Diana et Charles d’un côté, et la main mise de Thatcher de l’autre. Le monde de la reine Elisabeth entre donc en collision avec deux femmes différentes, sur lesquelles son pouvoir est relatif. Car là où Thatcher (excellente Gillian Anderson), « Dame de Fer » constamment de bleu vêtue, finit par imposer sa politique intérieure et surtout extérieure, provoquant l’ire d’une partie de la population, Diana, elle, séduit rapidement les cœurs, à défaut de séduire celui de son mari.

On attendait ce segment de l’histoire britannique avec impatience, et il ne déçoit pas. Osant dépeindre pour la première fois la famille royale comme explicitement fautive vis-à-vis de la jeune femme, l’arc Diana émeut autant qu’il surprend, si cela était encore possible, par sa cruauté. La solitude de la jeune fiancée puis mère, en proie à des troubles du comportement alimentaire, isolée de tous, éhontément trompée par son mari, a quelque chose de sordide voire encore plus tragique, quand on réalise la jeunesse de la personne. Le scénario ne prend pas de pincettes, contrairement à d’habitude. Peut-être parce que cette fois, même la nuance n’existe pas, et que de A à Z, son mariage avec Charles aura provoqué la destruction de sa vie de femme. La jeune Emma Corrin est éblouissante dans ce rôle.

Loin de se faire avaler par cette seule histoire, The Crown compte aussi sur des évènements inattendus pour pointer une loupe inquisitrice sur l’état du royaume britannique. L’épisode « Dagan », notamment, retrace le parcours d’un chômeur précaire alors que Thatcher redouble sa politique d’austérité. Lui, est désespéré au point de s’introduire dans la chambre de la reine pour lui expliquer ses doléances. Un épisode fort car il montre encore une fois de manière critique, l’impact de la politique de Thatcher sur l’économie de la classe moyenne. Et comme pour les membres de la famille royale jusqu’ici relativement épargnés, cette fois, aucun compromis n’est fait envers les membres du gouvernement, parce que les conséquences ont été trop lourdes. Le contraste avec le voyage de Diana et Charles en Australie, fastueux et populaire, n’en est que plus criant.

En jonglant habilement entre les différents protagonistes de l’Histoire, cette saison 4 de The Crown se montre relativement équilibrée, toujours plus sombre et passionnante, arrivant constamment à relancer ses enjeux. On en oublierait presque les adieux faits à la deuxième génération d’acteurs, qui aura été formidable. Outre Olivia Colman et Tobias Menzies, ce sont surtout Josh O’Connor, Erin Doherty et Emma Corrin qui auront impressionné. Servis par d’excellents dialogues et une mise au scène précise et subtile, faisant presque regretter de ne pas passer assez de temps avec leurs personnages. Et la suite pour The Crown, c’est sa dernière génération d’acteurs, prévue pour les deux dernières saisons. Imelda Staunton, Jonathan Pryce, Lesley Manville, Elisabeth Debicki, entre autres, auront la lourde mission d’amener la série à sa conclusion. Au vu de la fin de la saison 4, inutile de vous dire que l’on a hâte.

Crédits: Netflix France

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s