Summer Fever 2020

SUMMER FEVER 2020 : Une sélection cinéma préparée par la rédaction – Épisode 9

Durant tout l’été la rédaction va vous accompagner avec des sélections de films à voir et à revoir, des découvertes à faire, des curiosités à explorer, des films doudous à savourer, des blockbusters, des séries B voire même des nanars pour s’éclater… Un été cinéma même chez soi, pour que cette année particulière reste aussi celle de la célébration de cet art qu’on dit 7ème mais qui reste le premier dans nos cœurs.

CET ÉTÉ-LA (2013)

SYNOPSIS: Pour Duncan, jeune garçon renfermé et mal dans sa peau, l’été ne s’annonçait pas terrible, coincé entre sa mère, Pam, le compagnon très autoritaire de celle-ci, Trent, et sa fille Steph. Mais heureusement, il y a aussi Owen, le directeur du parc de loisirs Water Wizz. Grâce à son amitié pleine de surprises et de spontanéité, Duncan va peu à peu s’ouvrir aux autres. Cet été-là, Duncan ne l’oubliera jamais…

Petit coming-of-age movie acclamé par Sundance à sa sortie, Cet Eté-Là, du duo Jim Rash/Nat Faxon, nous plonge (littéralement) dans le quotidien estival d’un jeune adolescent engagé dans un parc aquatique, en proie à un conflit familial toxique avec son beau-père, joué par l’excellent Steve Carell. Mélange de comédie et de mélancolie, le film remplit parfaitement son contrat, bien aidé par une bande de seconds couteaux menée par l’impeccable Sam Rockwell. Un divertissement de saison, doux-amer mais plein de bonne humeur et de bienveillance, juste entaché par une romance inutile et tout juste fonctionnelle.

TOMBOY (2011)

SYNOPSIS : Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres… suffisamment différent pour attirer l’attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa nouvelle identité comme si la fin de l’été n’allait jamais révéler son troublant secret. 

Deuxième réalisation de Céline Sciamma après le très remarqué Naissance des Pieuvres, Tomboy nous invite à une réflexion sur le genre via le corps de la petite Zoé, enfant timide et solitaire qui va se découvrir une nouvelle vie en décidant de passer pour un garçon. Au-delà des polémiques stériles, le film est surtout un essai passionnant sur la fluidité des genres et des sentiments, en plus d’être un portrait d’enfant subtil et remarquablement interprété par sa petite actrice en herbe.  Sans avoir l’impact de Naissance des Pieuvres en matière de mise en scène, Sciamma persiste en tout cas dans les questionnements du genre et des orientations sexuelles à des âges auxquelles ces questions sont malheureusement encore taboues. A voir ou à revoir, pour profiter de ses images gorgées d’un soleil estival.

LIKE CRAZY (2011)

SYNOPSIS: L’histoire d’amour de deux jeunes étudiants. Elle est britannique, lui est américain : amenés à être séparés lorsqu’elle est interdite de séjour aux Etats-Unis après l’expiration de son visa, leur amour est mis à mal. 

Fier étendard de la romance indé, Drake Doremus aura signé avec Like Crazy son meilleur film, et de loin. Romance contrariée sur fond de visa arrivant à son terme, le couple Anton Yelchin/Felicity Jones émeut en jeunes amoureux que le destin écarte comme il les recolle ; à moins qu’il ne soit trop tard ? Mise en scène intimiste et casting au sommet, avec notamment une jeune Jennifer Lawrence en victime collatérale de cette relation, Doremus exploite à son maximum la couleur de son cinéma avec cet amour puissant, fou, mais constamment remis en question. Extrêmement autobiographique pour son auteur qui a également vécu une éprouvante longue relation à distance, Like Crazy impressionne autant par ses sentiments que par sa fin, qui rend la gorge nouée et les yeux embués de larmes.

MA MEILLEURE AMIE, SA SŒUR ET MOI (2013)

SYNOPSIS: Jack est encore sous le coup de la disparition récente de son frère. Alors pourquoi ne pas accepter l’invitation d’Iris, sa meilleure amie, dans son chalet familial afin de passer une semaine seul à méditer sur sa vie ? Mais à son arrivée, Jack trouve la maison déjà occupée par Hannah, la soeur d’Iris, venue y soigner une blessure amoureuse. Après une soirée très arrosée suivie de l’arrivée inopinée d’Iris elle-même, le trio va aller de situations délicates en révélations inattendues… 

Le mouvement cinématographique américain du mumblecore a perdu cette année avec Lynn Shelton l’une de ses plus emblématiques ambassadrices. Cet été est donc propice à une redécouverte de ses films, parmi lesquels Ma Meilleure Amie, Sa Soeur et Moi. Emmené par le casting Mark Duplass/Rosemarie DeWitt/Emily Blunt, ce huit-clos au cœur d’une cabane est autant une romance qu’une introspection sur le deuil, l’amitié et la maternité. Dispositif intimiste et improvisation sont donc au programme de ce drôle de vaudeville qui ne dit pas son nom. On en ressort le sourire aux lèvres malgré la tristesse de savoir que Shelton ne sera plus là pour nous offrir de tels moments de cinéma, tendres et bienveillants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s