Critiques Cinéma

MENSONGES ET TRAHISONS (Critique)

SYNOPSIS: À sa mort, un vieil homme laisse sa fortune à sa nouvelle aide-soignante qui se retrouve entraînée dans une sombre histoire de tromperie et de meurtre. Pour survivre, elle devra remettre en cause les motivations de chacun, y compris de son entourage. 

Encore un « programme original » du catalogue Netflix ce printemps. Enfin, original… Sorti le 30 avril 2020 sur la plateforme, ce thriller se réclame d’emblée de l’héritage des téléfilms à suspense des années 90, auxquels il ne cesse de faire des clins d’œil appuyés. Pourtant, loin d’en copier les bonnes idées, il se boursoufle de clichés à peine croyables à mesure que l’intrigue cousue de fil blanc déroule son écheveau. Avec son titre en mode « spoiler alert », Dangerous lies (dans sa version originale) capte l’attention du spectateur lors de son exposition, aussi expéditive que louche, jusqu’à la fin d’un premier acte déjà passablement décevant. Pas habile pour deux sous, la seule malice du scénariste David Golden vient de ce qu’il s’amuse, à nos dépends, des attentes générées par le pitch, et des doutes légitimement soulevés par le titre. Pourtant, tel le Petit Poucet, Golden sème des miettes de pain grosses comme des miches derrière son héroïne (Camila Mendes), qu’il entour d’une galerie de personnages tous plus archétypaux les uns que les autres – du petit ami pas franc du collier (Jessie Usher) au promoteur louche (Cam Gigandet) – pour tenter d’embrouiller ce qui, au final, s’apparente à un soufflé raté : la grande maison aux si nombreux couloirs et recoins, avec son grenier plein de malles, son jardin luxuriant et son petit papi adorable (Eliott Gould) quoique sans héritier ; du fric qui tombe du ciel, en veux-tu en voilà ; les regards coulés en coin du boyfriend résolu à toucher le jackpot, et f*ck la morale ; une sombre affaire de diamants disparus et un coffre à la banque…

Avec tout ça, on se prend au jeu : qui manipule qui ? Quel coup de Trafalgar se cache derrière les trop nombreux câlins crapuleux – totalement gratuits – du petit couple ? Et ça s’embrouille artificiellement à coup de rebondissements gros comme des ballons de baudruche, qui éclatent avec un bruit de pétard mouillé au fur et à mesure que l’héroïne et son mec prennent les pires décisions que l’on puisse prendre. On renifle l’arnaque, on la pressent. Direct, abreuvés de thrillers plus retors les uns que les autres, on se prend pour Christopher Nolan ou David Fincher, grands architectes du WTF qui nous file des frissons. On imagine une fin en triple tiroir avec double fond intégré qui donne sur un trou de ver qui conduit tout droit dans le terrier du lapin blanc qui a une lubie pour les sept péchés capitaux. Sauf que… non. Pas du tout. Loin s’en faut. En lieu et place d’un épilogue qui nous retourne le cerveau, on a affaire à une conclusion tiédasse qui ne nous aura pas hérissé le moindre poil. Tellement c’est nul, on vous la spoilerait volontiers, mais on se contentera de vous déconseiller formellement de dégainer votre pot de glace devant ce qui, au fond, relève moins du nanar que du film « kleenex ». D’honnête facture, il est juste incroyablement ronflant. Indolent. On s’ennuie ferme quoi.


On supposera que la moyenne – somme toute honorable – de notes récoltées par Dangerous lies a sans doute bénéficié de l’attraction young adult exercée par Camila Mendes, héroïne salsa piquante de la série Riverdale adaptée des Archie Comics. Le sommet de la perplexité est cependant atteint avec l’apparition de Sasha Alexander en flic trop perspicace pour le reste de la galerie, qui se pose direct en killeuse de game et recycleuse de tenues jamais-sans-mon-trench. Avec beaucoup de mauvaise foi, on remerciera tout de même l’existence fugace de ces objets filmiques qui ne marqueront – hélas – pas les esprits, sur lesquels il est si facile – et, disons-le tout net, agréable – de s’épancher. En toute bonne foi, Dangerous lies n’est pas un étron. Pire : c’est un thriller paresseux.

Titre Original: DANGEROUS LIES

Réalisé par: Michael Scott

Casting : Camila Mendes, Jessie T. Usher, Jamie Chung …

Genre: Thriller, Drame, Policier

Sortie le: 30 avril 2020

Distribué par: Netflix France

TRÈS MAUVAIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s