L'oeil de @Cityhunternicky

L’œil de @Cityhunternicky – Minus et Cortex

SYNOPSIS: Minus et Cortex sont deux rats de laboratoire en fuite. Leur but : rien de moins que conquérir le monde ! Si Cortex est un génie machiavélique, Minus est son opposé : un rat à l’intelligence… très très limitée ! Ce qui ne facilite pas les choses… 

C’est Minus et Cortex, c’est Minus et Cortex, l’un est un génie, l’autre un abruti.
Bon voilà tu as deux souris génétiquement modifiées. L’une veut conquérir le monde, l’autre est un assistant pas très très dégourdi. Les théories les plus folles du monde des internets parleraient même d’une théorie du complot, où Cortex est en fait le fou, et Minus le génie qui fait capoter tous ses plans pour sauver le monde. Ça aurait fait un épisode final des plus passionnants, mais bon il n’en est rien et ce n’est pas forcément une grande perte car la série s’en sort très bien.

Avec son subtil panel comique équilibré, l’amusement est complet et bien dosé. Les idées les plus farfelues sont là pour conquérir la planète, elles sont plus ou moins complexes mais étonnamment toujours amusantes et faciles à regarder ! Les sourires s’enchaînent et même certains rires apparaitront et vous redonneront une âme d’enfant émerveillé devant les idées saugrenues mais tellement funs qui nous sont présentées. On s’amuse d’autant plus qu’elles sont bien réparties entre les personnages.

Comprenez que l’originalité a permis à la série de ne pas vieillir et de palier ses techniques graphiques (tout à fait respectables soit dit en passant) par d’autres moyens. Les prouesses scénaristiques de certains épisodes qui arrivent à faire pâlir certains films, parviennent à créer un twist final des plus cocasses et attachant. On se plait à enchaîner les épisodes, et voir ce qu’on nous réserve ce soir, et jusqu’où les humains seront assez bêtes pour se laisser abuser par nos deux rongeurs.

Sans être insupportable, Minus arrive à être assez bête pour créer des rebonds scénaristiques, mais pas assez pour qu’on ait nous aussi envie de l’étrangler. Au delà du personnage de Cortex qui est assez peu surprenant (sauf dans deux ou trois épisodes), il arrive à vraiment balancer le sérieux et le déterminisme du génie, en permettant au passage de simplifier les techniques utilisées en les expliquant aux spectateurs.

Bien que certaines soient tirées par les cheveux, on ne s’attarde pas sur ces détails car le côté grotesque et improbable augmente le plaisir et les réactions parfois collector de nos amis les humains, qui ne sont que peu lucides sur le monde dans lequel ils vivent. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il y a une certaine critique de la société, mais parfois on en ressent toute l’absurdité et l’illogisme que le message est compris et accepté, surtout en raison de son aspect peu acerbe. Pour conclure, Minus et Cortex n’ont pas qu’un générique entêtant, ils ont aussi des phrases et des scénarios géniaux au milieu d’un récit qui s’adresse à tout le monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s