Critiques Cinéma

MON CHIEN STUPIDE (Critique)

SYNOPSIS: Henri est en pleine crise de la cinquantaine. Les responsables de ses échecs, de son manque de libido et de son mal de dos ? Sa femme et ses quatre enfants, évidemment ! A l’heure où il fait le bilan critique de sa vie, de toutes les femmes qu’il n’aura plus, des voitures qu’il ne conduira pas, un énorme chien mal élevé et obsédé, décide de s’installer dans la maison, pour son plus grand bonheur mais au grand dam du reste de la famille et surtout de Cécile, sa femme dont l’amour indéfectible commence à se fissurer.

 « Partout où il y a un malheureux, Dieu envoie un chien » écrivait Alphonse de Lamartine. C’est quelque part le postulat de départ du nouveau film d’Yvan Attal, adapté du roman de John Fante, qui nous emmène sur les pas d’Henri, un écrivain raté, las et découragé par sa femme et ses quatre enfants, qu’il tient d’ailleurs pour responsables de tous ses échecs, faire la rencontre presque providentielle d’un chien qui va égayer son quotidien morose. Rapidement prénommé Stupide en réponse à son comportement foutraque, imprévisible et beaucoup trop démonstratif (le chien apparaît rapidement aux yeux des personnages comme un véritable obsédé), l’imposant cabot va devenir la principale source de distraction de son nouveau maître qui ne va pas se gêner pour en profiter, s’enfermant ainsi davantage dans l’égocentrisme où il semble se complaire depuis déjà de nombreuses années. A l’instar de Ma femme est une actrice et de Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, Mon chien Stupide s’insère dans la thématique du couple en remettant en scène Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg, compagnons à la ville comme à l’écran. Mais au-delà de leur couple le long métrage va également nous exposer les ruines de leur famille névrosée et désunie au sein de laquelle les disputes sont devenues un principe à défaut d’y être simplement une exception. Le chien va rapidement faire vaciller les liens extrêmement ténus qui maintenaient jusqu’à présent fébrilement ce déséquilibre sur pieds.

Tout comme un roman le film est découpé en plusieurs chapitres, chacun d’entre eux ayant un angle d’attaque ou une thématique qui lui est propre. Si ce choix de structure nous a d’abord rendus appréhensifs, et même s’il apparaît très vite artificiel et bien peu utile à l’histoire, il n’est finalement pas dérangeant et ne nuit pas réellement au rythme, l’ensemble s’enchaînant assez naturellement malgré ce parti pris. Au cours de ces différents chapitres, Mon chien Stupide a le mérite d’aborder des sujets déprimants avec un certain recul et un minimum de légèreté, bien aidé par la désinvolture des parents et les frasques des enfants. Si les problèmes, y compris les plus graves, sont régulièrement amenés ou traités avec un détachement et un humour qui deviendront caractéristiques de cette histoire, le film se permet parfois de baisser un peu la garde afin d’aborder des problématiques plus frontalement. Tantôt drôle, tantôt sérieux, il ne sombre jamais dans la niaiserie, et c’est sans doute ce que nous retiendrons de l’ensemble : une certaine justesse et une indéniable pudeur. L’usure du couple est ainsi parfaitement brossée : où comment y voir la routine, l’absence de communication et les regrets de chacun écraser et remplacer l’affection et la passion. Quand une belle histoire sombre et qu’il n’y a plus de complicité, ni de rires, ni de libido, le tout saupoudré de l’ingratitude de ses rejetons, reste-t-il encore quelque chose à sauver ? Le couple a-t-il nécessairement une date de péremption ? Toute la vie d’Henri semble s’être effilée puis effondrée tel un château de cartes. Regardant les vestiges de ce qu’ils furent un jour en tant que famille, Henri se plaît à imaginer une existence sans tous ces poids : mais troquer une solitude contre une autre est-elle une solution, une fatalité ou une erreur ? Si dans un premier temps le personnage d’Henri éprouve une réelle mélancolie par rapport à sa vie d’avant, celle d’écrivain célibataire sans famille à Rome, à profiter des douceurs et des femmes de l’existence afin d’y puiser l’inspiration nécessaire à l’écriture de ses romans, c’est ensuite de l’aspect mélancolique vis-à-vis de ce qu’a été son couple que le film se vêtira.

stupide 2 cliff and co

Dans son entièreté le casting sonne juste et apparaît très spontané (l’un des fils d’Yvan Attal, Ben Attal joue d’ailleurs l’un des fameux rejetons de la fratrie, renforçant sans nul doute l’authenticité des rapports familiaux) et l’alchimie entre Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg est palpable. Le spectateur se laisse embarquer dans cette histoire d’amour et en ce qui nous concerne nous y avons cru. Très vite comme nous nous en doutions, le chien n’apparaît que comme un prétexte, un grain de sel afin de chambouler le quotidien d’Henri et de redistribuer les cartes de sa vie. D’abord au centre de l’attention et source de débandades en tous genres, Stupide s’efface peu à peu, laissant aux différents protagonistes, Henri en tête, l’opportunité de faire une véritable introspection. On regrettera néanmoins que même si le film tente d’insuffler de la profondeur, il le fait souvent de façon trop artificielle pour être systématiquement pertinent. Henri fait un bilan de sa vie, part dans des envolées lyriques, nous accable de belles phrases (qui sonnent d’ailleurs parfois assez faux) mais nous ne pouvons nous empêcher de penser que tant de palabres sont parfois contre-productives par rapport aux messages véhiculés, comme si le but était de surenchérir les situations plutôt que de réellement en faire des moments propices à la réflexion.

stupide 3 cliff and co

Mon chien Stupide use de ficelles déjà vues bon nombre de fois mais demeure néanmoins tout à fait cohérent dans la construction de ses personnages, ainsi que dans la manière de les confronter à eux-mêmes ainsi qu’aux autres. Nous retiendrons un long-métrage certes sans réelle surprise, mais qui demeure tendre et où chacun pourra aisément s’identifier aux problèmes et états d’âmes d’Henri et sa famille…car au fond ce qu’il dépeint c’est tout simplement la vie.

stupide affiche cliff and co

Titre Original: MON CHIEN STUPIDE

Réalisé par: Yvan Attal

Casting : Yvan Attal, Charlotte Gainsbourg, Ben Attal …

Genre: Comédie

Sortie le: 30 octobre 2019

Distribué par: StudioCanal

BIEN

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s