Critiques

YEARS AND YEARS (Critique Mini-série) Un cri du cœur sincère…

SYNOPSIS: La vie des Lyons, une famille de Manchester, racontée sur 15 ans alors que la Grande-Bretagne se retire de l’Europe et qu’un nouveau monde émerge. Vivienne Rook, une célébrité rebelle devenue une femme politique majeure, divise l’opinion par ses prises de position controversées. Son arrivée au pouvoir va bouleverser le pays et bien au-delà. Une famille ordinaire peut-elle faire la différence ? 

La sensation série du printemps dernier nous est arrivée droit d’Angleterre avec Years And Years, la nouvelle création de Russell T. Davies, connu entre autres merveilles pour son revival de Doctor Who. Commençant en 2020, et s’étalant sur plus d’une décennie, la série retrace une évolution de notre société via le destin de la famille Lyons, confrontée aux bouleversements du monde. Jonglant entre la montée du populisme, le réchauffement climatique, l’apogée du transhumanisme entre autres choses, la série utilise judicieusement ses six épisodes pour aborder tout cela et bien plus encore. Ne perdant jamais de vue les destins intimes des membres Lyons, Years And Years utilise chaque personnage pour évoquer un aspect bien précis du futur qui nous attend (ou espérons-le, qui ne nous attend pas). Le public a été particulièrement sensible au sort de Danny, qui tombe amoureux d’un réfugié ukrainien, et dont l’issue en a ému plus d’un.

En fil rouge se trouve le parcours de Vivianne Rook, dirigeante d’un parti populiste qui va rapidement séduire le pays. Sorte de croisement assumé entre Donald Trump et Marine le Pen, Vivianne Rook, jouée par une excellente Emma Thompson, est l’incarnation du danger qui nous guette, un avertissement made in Davies de la situation politique qui nous attend. Entre censure des médias, génocide dissimulé et incompétence, c’est comme si nous avions déjà des individus comme elle pour nous diriger…

Rythmée par un montage dynamique et des dialogues ciselés, Years And Years se montre tour à tour drôle, émouvante, et même effrayante dans le réalisme des situations montrées. Si « RTD » ne peut évidemment pas tout évoquer, il se retrouve même noyé par la somme des thèmes abordés. C’est peut-être le bémol de la série : vouloir parler de tout, y compris en introduisant au forceps des sous-intrigues pas forcément utiles comparées aux trames globales. Ce qui se ressent dans son final expéditif, qui sacrifie certains de ses personnages sur l’autel d’une fin qui se veut prudemment optimiste au prix de la crédibilité des situations.

On pourrait même dire que le final remet en question tout ce que l’on vient de voir. Le propos nuancé sur le transhumanisme et ses conséquences devient ici une arme positive sans aucune réflexion sur ce que cela induit pour l’avenir. Globalement, le final sacrifie l’humain, qui était pourtant le cœur de la série pendant cinq épisodes, et se contente d’une réflexion simpliste sur l’avenir du monde et comment nous pouvons faire la différence à notre humble échelle. Et si l’on est reconnaissants envers RTD d’essayer de trouver de l’espoir et de l’amour là où il y en a, il reste malgré tout un goût d’inachevé au moment de conclure la série. Comme si elle avait eu peur du potentiel monstrueux qu’elle avait, cette dystopie ne va pas jusqu’au bout de ses idées et n’offre même pas de fin correcte à la plupart de ses protagonistes.

Cela étant, si la conclusion nous laisse sur notre faim, il serait dommage de se priver d’une telle proposition télévisuelle. La série n’a pas fonctionné au niveau des audiences sur la BBC mais son impact critique prouve qu’elle a réussi à faire mouche auprès du public. Malgré ses maladresses, Years And Years est un cri du cœur sincère, dénué de cynisme avec un casting impeccable et une mise en scène efficace. Un rattrapage que l’on vous conseille vivement pendant cet été.

Crédits: BBC / Canal +

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s