Critiques Cinéma

POKÉMON DÉTECTIVE PIKACHU (Critique)

3,5 STARS TRES BIEN

Detective-Pikachu-cliff-and-coSYNOPSIS: Après la disparition mystérieuse de Harry Goodman, un détective privé, son fils Tim va tenter de découvrir ce qui s’est passé.  Le détective Pikachu, ancien partenaire de Harry, participe alors à l’enquête : un super-détective adorable à la sagacité hilarante, qui en laisse plus d’un perplexe, dont lui-même. Constatant qu’ils sont particulièrement bien assortis, Tim et Pikachu unissent leurs forces dans une aventure palpitante pour résoudre cet insondable mystère.  À la recherche d’indices dans les rues peuplées de néons de la ville de Ryme – métropole moderne et tentaculaire où humains et Pokémon vivent côte à côte dans un monde en live-action très réaliste –, ils rencontrent plusieurs personnages Pokémon et découvrent alors un complot choquant qui pourrait bien détruire cette coexistence pacifique et menacer l’ensemble de leur univers.

On ne peut guère dire que l’exploitation de la  franchise des monstres pour enfants Pokémon au travers des plus de 1000 épisodes télévisés ou des films d’animation a eu pour priorité la qualité du divertissement. Mais avec le succès colossal de son extension pour mobile Pokémon Go, la marque japonaise a révisé ses ambitions avec cette adaptation Hollywoodienne, au point d’attirer l’attention de Warner Bros, toujours en recherche de la prochaine grande franchise dans la guerre des blockbusters que se livrent les studios. Warner et Legendary Pictures la société de production qui, après un bref passage chez Universal, vient de rejoindre la major avec laquelle elle avait produit par exemple les Batman de Nolan, parient gros sur cette marque populaire. L’annonce du film avait intrigué principalement grâce au casting inspiré de Ryan Reynolds pour prêter sa voix à Pikachu .

Detective-Pikachu-Justice-smith-cliff-and-co

L’inspiration principale du script signé Dan Hernandez, Benji Samit (la série The Tick) et Derek Connolly (Jurassic World) d’après une histoire de Nicole Perlman (Les Gardiens de la galaxie) est clairement le classique de Robert Zemeckis Qui veut la peau de Roger Rabbit avec son intrigue de film noir pour enfants et son mélange d’humains filmé en prises de vues réelles et de créatures animées fantastiques qui cohabitent, même s’ils ne peuvent pas comprendre la langue de chacun, dans une métropole d’inspiration asiatique baignée de néons à la Blade Runner Ryme-City. Le héros du film est Tim Goodman (Justice Smith), un adolescent solitaire qui vient d’arriver en ville pour enquêter sur la disparition de son père détective dans un accident suspect. Seul survivant de cet accident l’assistant Pokémon de son père, Pikachu (Ryan Reynolds) qui a perdu la mémoire et dont étrangement Tim est la seule personne qui peut le comprendre en dehors des spectateurs et souhaite son aide pour découvrir la cause de l’accident. Le père de Tim était-il mêlé à des expériences secrètes sur les Pokémon ? Est-il vraiment mort? Quel est le rapport avec l’amnésie de Pikachu? La méga-corporation  fondée par Bill Nighy et dirigée par son fils est elle impliquée ? Et se pourrait-il que la journaliste adolescente (Kathryn Newton), qui prétend avoir découvert un complot, possède vraiment la clé de l’énigme?

Detective-Pikachu-Pika-cliff-and-co

Pokémon Détective Pikachu ressemble davantage à Scooby-Doo qu’à Chinatown, les principales intrigues sont clairement télégraphiées même si le scénario réserve quelques jolies surprises, l’histoire est relativement simple et avance à un rythme soutenu, s’arrêtant rarement pour reprendre son souffle. Le ton du film oscille parfois si brusquement  qu’il donne l’impression que certains personnages se trouvent dans des films différents. Si contrairement à Roger Rabbit, les téléspectateurs adultes ignorants du monde des Pokémon auront  peu de choses auxquelles se  raccrocher, ils ne saisiront pas les nombreux « easter eggs » qui doivent pulluler avec une soixantaine de variété de Pokémon à l’écran,  mais ne seront jamais perdu dans cet univers dont les règles sont  clairement expliquées. La performance vocale de Ryan Reynolds qui fait de Pikachu une version « tout public » de son personnage irrévérencieux de Deadpool, moulin à parole accroc au café, donne à l’action le coup de fouet électrique requis. Le contraste de sa  voix ironique sortant d’un hamster jaune moelleux (une vraie réussite  numérique de la société Framestore) participe à l’humour et ses répliques font mouche et sont parfois à double-sens pour faire sourire les adultes accompagnant les jeunes spectateurs. Le duo étrange qu’il forme avec Justice Smith fonctionne, en particulier dans scènes comiques surréalistes  – quand ils interrogent un Pokémon mime par exemple – et le développement de leur lien est à la fois drôle et émotionnel . Le jeune Smith vu dans Jurassic World Fallen Kingdom, qui n’a aucune relation de parenté avec Will, est  très bon surtout face à tant de partenaires virtuels.  Si il n’atteint pas les sommets du film Lego les créateurs de Pokémon Détective Pikachu  utilisent  la même approche: au lieu de se montrer terriblement respectueux du produit de plusieurs milliards de dollars qui l’a inspiré, ils sont persuadé que les fans sauront prendre plaisir à le voir parfois moqué avec affection.

Detective-Pikachu-Watanabe-cliff-and-co

Malgré sa direction énergique Rob Letterman (Gang de requins, Monstres contre Aliens ,Chair de poule le film ) ne parvient pas toujours à mêler de manière organique  la comédie, l’action et les émotions mais il surprend par le soin qu’il apporte aux visuels du film. Le fait d’être tourné, à sa demande, sur pellicule, donne une texture et une chaleur aux nombreuses créatures qui les ancre dans la réalité malgré leur morphologie de cartoon et évite à Pokémon Détective Pikachu en dépit de l’abondance d’effets numériques de ressembler à un dessin-animé. Le grain et le contraste de la photographie de John Mathieson (Gladiator, Kingdom of Heaven, Pan, Logan)  contribue à l’atmosphère de film-noir. Ce collaborateur régulier de Ridley Scott compose des plans nocturnes dignes du réalisateur de Blade Runner et d’Alien assez surprenants dans un film pour enfants. La conception artistique du film signée par Nigel Phelps (Alien la résurrection, Troie, The Island) spécialiste des mégalopoles futuristes – il avait bâti  le Mega-City One du Judge Dredd avec Stallone et participé comme directeur artistique à la création du Gotham du Batman de Tim Burton (aux cotés de son mentor Anton Furst auquel il rend un hommage évident dans le final du film) – crée avec Ryme City un mélange crédible de Londres et de Hong-Kong. Le laboratoire qu’il crée pour le film évoque celui du Alien de Jean-Pierre Jeunet. Aux cotés des compagnies d’effets visuels Moving Picture Company et Framestore, Letterman, Mathieson et Phelps sont les architectes d’une séquence à la fois ultra-spectaculaire et poétique, tournée en Ecosse avec béliers hydrauliques commandés par ordinateur couverts de terre et de feuillages, qui évoque les visions de Miyazaki. Contre toute attente Pokémon Détective Pikachu, même si il adapte une licence ultra-commerciale, s’avère être un authentique film familial, autonome, drôle,  avec de véritables personnages et une identité visuelle soignée qui ne prend pas ses jeunes spectateurs et leurs parents pour des idiots.

 


Le film Pokémon Détective Pikachu est désormais disponible en DVD, Blu-ray, 4Ket VOD. Une édition collector limitée intègre les versions DVD et Blu-Ray ainsi qu’une peluche du Détective Pikachu de 20 cm, et est proposée au prix de 39,99€. Pokémon Détective Pikachu est également disponible à l’achat digital depuis le8 septembre.

L’histoire commence avec la disparition mystérieuse de Harry Goodman, détective privé. Son fils Tim, 21 ans, part à sa recherche. Le détective Pikachu, ancien partenaire d’Harry, participe à l’enquête : un super-enquêteur adorable à la sagacité hilarante, qui en laisse plus d’un perplexe. Constatant qu’ils sont particulièrement bien assortis, Tim et Pikachu unissent leurs forces dans une aventure palpitante pour résoudre cet insondable mystère. À la recherche d’indices dans les rues peuplées de néons de la ville de Ryme –métropole moderne et tentaculaire où humains et Pokémon cohabitent–ils rencontrent plusieurs personnages Pokémon et découvrent un complot qui pourrait bien détruire cette coexistence pacifique et menacer l’ensemble de leur univers.

Pokémon Détective Pikachu est la toute première aventure en prise de vue réelle du phénomène mondial Pokémon, la franchise de divertissement la plus populaire, multigénérationnelle et réussie de tous les temps. On retrouve notamment Ryan Reynolds, qui prête sa voix à Pikachu, le Pokémon le plus emblématique de la saga. Réalisé par Rob Letterman (Chair de poule, Monstres contre aliens), le film se veut une véritable déclaration d’amour à la licence. Accessible aux nostalgiques comme aux néophytes, Pokémon Détective Pikachu propose une aventure drôle et épique dans le monde fantastique des Pokémon. C’est un véritable tandem de choc que forment Justice Smith (Jurassic World: Fallen Kingdom) et Ryan Reynolds (Deadpool), dans les rôles respectifs de Tim et Pikachu.

Bonus: -Mon aventure Pokémon-Entretien avec Justice Smith,détaillant son immersion dans l’univers Pokémon

Detective-Pikachu-cliff-and-co

Titre Original: POKEMON DETECTIVE PIKACHU

Réalisé par: Rob Letterman

Casting : Justice Smith, Ryan Reynolds, Kathryn Newton, Bill Nighy …

Genre: Aventure, Action

Sortie le: 8 mai 2019

Distribué par: Warner Bros. France

3,5 STARS TRES BIENTRÈS BIEN

 

 

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s