Critiques Cinéma

MONSIEUR LINK (Critique)

MONSIEUR LINK AFFICHE CLIFF AND CO

SYNOPSIS: Monsieur Link est une créature surprenante, étonnamment intelligente et surtout incroyablement attachante. Dernier vestige de l’évolution humaine et unique représentant de son espèce, Monsieur Link se sent seul… Pour l’aider à retrouver ses parents éloignés, il approche l’explorateur Sir Lionel Frost, le plus grand spécialiste des mystères et des mythes. Accompagnés par l’aventurière Adelina Fortnight qui possède l’unique carte qui leur permettra d’atteindre leur destination secrète, ils se lancent dans une odyssée à travers le monde. 

La toute nouvelle production des studios Laïka s’appelle Monsieur Link (Missing Link en Version Originale). Le film a la particularité notable d’être entièrement réalisé en stop motion (d’ailleurs, un petit timelaps servant de making of est utilisé en guise de générique de fin), et prend la suite de -entre autres- Coraline, Les Boxtrolls ou Kubo et l’Armure Magique. Écrit et réalisé par Chris Butler, un habitué des Studios Laïka (il a officié à différents postes sur les productions citées précédemment), Monsieur Link a un argument de choc dans sa production : un casting cinq étoiles, et il faut le souligner. Chez nous, la Version Française est menée par le duo Eric Judor /Thierry Lhermitte. Et de l’autre côté de l’Atlantique, c’est avec les voix de Zack Galifianakis, Hugh Jackman, Zoe Saldana, ou encore Emma Thompson que nous passons 1h30 d’aventures animées (dans tous les sens du terme) autour du monde.

monsieur link 1 cliff and co

Car oui, Monsieur Link est avant tout un récit d’aventure, laissant la part belle aux séquences d’action aux décors magnifiquement colorés. On saisit bien toutes les inspirations évidentes du long-métrage, tant il tend à se montrer compréhensible par tous les publics. On pense par exemple à la thématique du voyage autour du globe tiré de productions comme la saga Indiana Jones. Et cela mène à un autre aspect sur lequel le marketing semble se reposer pour vendre le film : c’est un film « pour enfants ». Cette appellation reste néanmoins très vague et relativement peu comprise par le grand public. Car un film « pour enfants » doit-il exclusivement être réservé aux moins de 12 ans en étant aseptisé au possible et ultra simplifié dans ses intrigues pour ne pas les perdre ? Lorsque l’on jette un œil sur les plus gros succès parmi ces fameux films, on remarque un point commun, et pas des moindres : ils sont tous connus pour le multiplication de leurs niveaux de lecture et ainsi ne se ferment pas à toutes les autres générations de spectateurs. C’est effectivement la même chose pour Monsieur Link. Au-delà d’être un film bourré d’aventure et de mystère, c’est avant tout un film sur l’amitié, sur la quête d’identité et revendiquant également des questions d’émancipation féminine (et féministe) plutôt justes dans le contexte social actuel.

monsieur link 2 cliff and co

Pour revenir aux bases du scénario, Monsieur Link est l’histoire de Sir Lionel Frost, un aventurier anglais rejeté de ses pairs, qui se lance dans la recherche d’une créature légendaire : le Sasquatch (aussi appelé Bigfoot). Il trouve la créature, qui se révèle être dotée de la parole et cultivée (bien que ne comprenant pas le second degré). Frost l’appellera Monsieur Link (un nom qui fonctionne mieux en version originale, « missing link » signifiant « chaînon manquant », une réflexion qui s’étire tout au long du film sur la théorie de l’évolution, que défend Frost alors que ses pairs la rejettent violemment). Monsieur Link demande à l’aventurier de l’aider à retrouver d’autres membres de son espèce en l’emmenant en Himalaya, terre des mythiques Yétis. Frost pense qu’il pourra entrer dans le cercle des légendaires aventuriers et ainsi être reconnu. Il vont croiser bien des routes, bien des intrigues et bien des personnages, dont la courageuse Adelina Fortnight, qui les accompagnera dans leur périple…

monsieur link 3 cliff and co

Monsieur Link est un joli récit, qui fonctionne plutôt bien, un film d’aventure haletant et parfois poétique, qui sait parler à toutes les générations. Chaque personnage vit l’aventure à sa façon, modifiant (ou forgeant) sa personnalité ou son regard sur le monde au fil de l’intrigue. On passe un bon moment, qui file à toute allure, où on s’attache relativement vite aux personnages. En plus de ça, le film est doté d’un humour quasiment british très efficace, jouant avec les différences de personnalité (la relation Frost/Link est ponctuée de gags en tout genre, amplifiant d’ailleurs une alchimie assez juste). Niveau visuel, on peut avoir quelques appréhensions lorsqu’on découvre les designs de certains personnages, même si on s’y fait par la suite, et que l’univers global des décors arrive à rendre le tout cohérent. Le casting vocal s’en sort relativement bien, en créant des personnages hauts en couleur et en nuances.En bref, Monsieur Link est un joli film qui fait du bien, un récit d’aventure autant qu’une quête d’identité, ponctué de thèmes divers et variés adressés à toutes les générations (petits comme grands). Il manque peut-être quelques touches d’inventivité et de fraîcheur pour être un très bon film, mais on ne boudera pas notre plaisir devant ce long-métrage très sympathique.

Titre Original: MISSING LINK

Réalisé par: Chris Butler

Casting :  Eric Judor, Thierry Lhermitte, Hugh Jackman …

Genre: Animation, Aventure

Sortie le: 17 avril 2019

Distribué par: Metropolitan FilmExport

3,5 STARS TRES BIEN

TRÈS BIEN

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s