Critiques Cinéma

LES INVISIBLES (Critique)

SYNOPSIS: Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis ! 

On se souvient qu’en 2015 avec Discount son premier long-métrage, Louis-Julien Petit avait séduit par l’humanité prégnante dont son film témoignait, à la fois chronique sociétale réaliste et comédie dramatique convaincante. Un premier essai suivi d’une fiction, Carole Matthieu avec Isabelle Adjani, qui, sur un axe plus dramatique, avait moins convaincu. Les Invisibles, film  authentique et traitant d’un sujet on ne peut plus actuel signe son retour à ce que semble littéralement contenir son ADN. Le film, extrêmement documenté et généreux, mélange des acteurs chevronnés et des comédiens non-professionnels dirigés avec une justesse incroyable dans une alternance de moments drôles et poignants, enrobés de ce cachet de cinéma vérité qui lui confère tout son prix sans pour autant le faire verser dans le documentaire. En parlant de ces êtres en marge que l’on finit par ne plus voir pour ne pas à avoir interrogé nos consciences, ces sans domicile fixe que l’État aide peu ou mal, ces personnes brisées par la prison, la violence ou leur marginalité, Les Invisibles montre le reflet peu reluisant de nos sociétés contemporaines mais sans avoir pour autant recours au misérabilisme qu’un tel sujet aurait pu convoquer.

Car le cinéma de Louis-Julien Petit est irrigué d’un humanisme chevillé au corps qui transpire par tous les pores de la pellicule, un cinéma actif qui dénonce avec vigueur les tares de nos sociétés (le gâchis alimentaire, la pression au travail, l’exclusion) mais qui ne le fait pas avec la virulence et la violence de ceux qui veulent imposer leurs vues mais avec le rire et l’énergie qui permettent de surmonter les obstacles les plus difficiles. Traitant à la fois de la réinsertion, des centres d’accueil, de l’abnégation des travailleurs sociaux et des embûches qu’ils rencontrent quotidiennement pour simplement faire leur métier, le film est un vibrant plaidoyer pour l’entraide sociale et un réquisitoire pertinent sur les manques d’un système qui complexifie les parcours sociaux au lieu de les simplifier. Le film sait entremêler avec réussite les moments drôles et les scènes émouvantes, montre également parfaitement bien le dévouement de ces professionnels qui en viennent à s’oublier totalement pour venir en aide aux autres avec l’énergie du désespoir.

Les Invisibles suit le destin de plusieurs personnes qui veulent s’en sortir et de leur parcours dans un centre social pour femmes. Des ateliers professionnels improbables aux recherches d’emploi dantesques, de démerdes en coups de mains, de la chaleur que l’on donne pour se sentir moins seul au besoin impérial de retrouver une place dans la société, on passe par toute une gamme d’émotions. La galerie de comédiens non-professionnels qui sont tous réellement formidables, est savoureuse, tandis que les actrices confirmées sont elles aussi toutes impeccables de Corinne Masiero à Audrey Lamy en passant par Noémie Lvovsky ou Sarah Suco (mention spéciale à la tornade Deborah Lukumuena (Divines)). Le film n’est ni didactique, ni caricatural, même si il brasse parfois trop de situations comme si il en présentait un catalogue, mais c’est fait avec un tel appétit pour démontrer avec justesse le reflet de ces situations qu’on se laisse embarquer sans s’arrêter à ces considérations. Avec une conviction qui fait chavirer et par la grâce d’une interprétation chorale grisante, Louis-Julien Petit réussit avec Les Invisibles un film important, qui dit les choses frontalement en en facilitant l’accès par le tamis de la fiction. Le réalisateur suit un sillon rare dans le cinéma français, fait de lumière et d’espoir et la trace qu’il laissera n’en sera que plus importante.

Titre Original: LES INVISIBLES

Réalisé par: Louis-Julien Petit

Casting : Corinne Masiero, Audrey Lamy, Deborah Lukumuena …

Genre: Comédie

Sortie le : 09 janvier 2019

Distribué par: Apollo Films

TRÈS BIEN  

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s