Critiques

LES PETITS MEURTRES D’AGATHA CHRISTIE (Critique Épisode Drame en trois actes) Des frissons de plaisir…

SYNOPSIS: Le mois d’août s’annonce sinistre pour Alice. Ne pouvant se payer des vacances pour cause de découvert à la banque, elle décide de prendre des cours de théâtre. Quelle n’est pas sa stupéfaction de découvrir la tête du professeur de théâtre : un sosie parfait de Laurence ! Malgré ses cheveux longs et ses lunettes, il lui ressemble comme un frère. Lorsqu’un jeune comédien s’écroule pendant le cours, empoisonné, le professeur Herbert est le suspect numéro 1. Depuis le début, sa tête ne revient pas à Laurence, et pour cause ! Et de qui Marlène pouvait-elle tomber follement amoureuse si ce n’est du double de Laurence ? Tandis que Laurence cherche à piéger son fascinant sosie, Marlène, elle, rêve de l’épouser. Un épisode qui marche sur la tête.

Ils sont de retour, les associés contre le crime. Et le trio, qui passe ses vacances au bureau – ou pas loin – va avoir fort à faire avec ce nouvel imbroglio criminel. À nouvelle saison, nouvelle adaptation ! Et celle que nous a mitonné Sylvie Simon ne manque pas de piquant ! Dans ce Drame en trois actes dirigé par Nicolas Picard-Dreyfuss, qui se déroule au sein d’une école de théâtre jadis prestigieuse, la fine équipe ne va pas être loin de marcher sur la tête, entre un assassin retors ayant le sens de la mise en scène, des suspects tous plus douteux les uns que les autres, un sosie absolument fascinant et une folle histoire d’amour… le tout, avec un sacré sens du spectacle !

On avait adoré voir le commissaire Laurence (Samuel Labarthe) se travestir dans L’Homme au complet marron, et on adore tout autant le voir en double dans cet épisode tragi-comique qui le confronte à son sosie, pour son plus grand déplaisir. Un élément essentiel de l’intrigue qui va nous entraîner dans une véritable comédie policière, à la croisée entre une farce à la Hitchcock et un soap old school. Alors oui, on délaisse finalement un peu (beaucoup) les rigueurs de l’enquête pour se concentrer sur des événements qui touchent nos héros de très près. Ce qui n’ôte rien au glamour des Petits Meurtres, bien au contraire. Toujours aussi racée, la série s’affranchit un peu plus de son matériau d’origine et poursuit l’édification de sa propre mythologie avec, en son centre, le trio de choc qui fait tout son sel.

On ne se lassera jamais du numéro à la Cary Grant de Samuel Labarthe, ayant fait de son commissaire un Don Draper à la française, qui excelle ici dans une double composition drôlatique et passionnée. Les scénaristes adorent malmener le commissaire Laurence et nous, on adore ça ! Tandis que Elodie Frenck, sous les traits de l’iconique Marylin frenchy encensée telle une déesse dans cet épisode, incarne plus que jamais LA femme 50’s. Pour Blandine Bellavoir, toujours aussi mordante en reporter gouailleuse, irrésistible sur scène dans ce Drame en trois actes, on attend avec impatience les prochains épisodes dont l’aperçu nous promet de beaux moments pour Alice Avril. On se félicitera de la plus large place accordée ici au divisionnaire Tricard (Dominique Thomas) et au Dr Glissant (Cyril Gueï), impayables autour d’un verre de whisky… La « doublure » de Marlène en modèle du devoir, l’efficacité faite femme, nous a enchanté, et nous accordons une mention spéciale à Nicolas Marié pour son rôle de mécène décadent haut en couleurs.

On rit de très bon cœur devant cet épisode, et à défaut de frissonner de peur ou d’horreur, on a frissonné de plaisir devant le romantisme, la jalousie, et la mauvaise foi de nos protagonistes chéris. Attendez-vous à vous régaler !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s