Critiques Cinéma

COMME UN CHIEN ENRAGÉ (Critique Blu-ray)

SYNOPSIS: Brad Jr. vient d’arrêter ses études et s’ennuie ferme dans sa petite ville de Pennsylvanie où il passe son temps à traîner avec son frère et ses amis. Lorsque son père, Brad Sr., refait surface après des années d’absence, il est immédiatement subjugué par cet homme devenu leader d’un gang local et décide de le suivre. Mais sa rencontre avec Terry, une jeune lycéenne, et l’attitude de Brad Sr., de plus en plus violent et intraitable, amènent Brad Jr. à vouloir prendre du recul vis-à-vis de son père et à monter son propre gang…

Le destin des films est parfois cruel surtout quand on les regarde avec les yeux de l’amour. Échec à sa sortie aux États-Unis en 1986, Comme un chien enragé est le second long métrage de James Foley deux ans après Reckless et l’un des seuls réels coups d’éclat de sa carrière (avec l’exceptionnel Glengarry). Car si Comme un chien enragé est une telle réussite, un tel diamant noir, le rejet du public à son encontre aura pour beaucoup plombé la carrière de ce réalisateur qui semblait pourtant devoir s’inscrire dans le sillage des plus grands cinéastes et qui à l’instar d’un Michael Cimino par exemple, sonde la noirceur d’une Amérique des laissés pour compte et d’une jeunesse désenchantée sur laquelle il pose un regard d’entomologiste d’une crudité et d’une redoutable précision. Librement adapté d’un fait divers qui se déroula en 1978, écrit par Nicholas Kazan (le fils d’Elia Kazan), James Foley livre un film qui est un somptueux écrin pour un prodigieux duo d’acteurs qui emmène le film sur des sommets émotionnels éblouissants.

Initié par Sean Penn dont la carrière est alors en pleine ascension, Comme un chien enragé est un drame puissant qui touche à l’universel en racontant avant tout l’histoire d’un père et son fils qui ne se connaissent pas et dont la rencontre va être le détonateur d’une histoire d’une noirceur sans pareille. A la fois thriller rural et chronique sur une jeunesse désœuvrée, le film a sans doute désarçonné des spectateurs qui s’attendaient à découvrir un polar lambda à base d’action et de punchlines et qui découvrirent un  film contemplatif, étude de caractères à  la lenteur savamment étudiée, à l’esthétique léchée (des plans sublimes à foison parsèment le film), à l’enrobage formel incroyablement viscéral porté à la fois  par la musique de Patrick Leonard et en guise de générique de fin par le tube de Madonna Live to Tell.  C’est un film où l’atmosphère et les détails comptent tout autant si ce n’est plus que le récit en lui-même, qui vous emporte et vous fascine par sa méticulosité et sa force intrinsèque. Atypique, intense et bouleversant, Comme un chien enragé est une œuvre totalement représentative du cinéma indépendant de l’époque mais qui en étendant son champ d’action à un récit qui l’extraie du seul fait divers, l’inscrit dans le temps grâce à une puissance émotionnelle terrassante et une mélancolie prégnante.

Si l’on sort totalement bouleversé du visionnage de cette œuvre éblouissante c’est que James Foley a réuni devant sa caméra, grâce à la pugnacité de Sean Penn un casting étincelant. Penn qui était une star montante livre l’une de ses prestations les plus exceptionnelles. Il fait passer un magma d’émotions par la grâce d’un sourire, d’un regard, d’une lueur de dangerosité et il atteint dans le dernier quart d’heure du film une pureté dans son jeu qui laisse littéralement ébahi. Face à lui le jeune acteur a l’idée géniale de faire en sorte que Christopher Walken soit son partenaire. Dans le rôle de Brad Sr., le père absent, chef de gang, qui montre une  décontraction de façade alors qu’il est le loup dans la bergerie, Walken est proprement extraordinaire, tantôt souriant à pleines dents, tantôt glaçant, ses face-à-face avec Sean Penn nourrissant le film d’une intensité et d’une densité qui ne se démentent pas, jusqu’à leur ultime confrontation. Autour de ses figures de proue, le film offre des petits rôles à Chris Penn, Crispin Glover, Kiefer Sutherland et la toute jeune Mary Stuart Masterson qui est tout autant génératrice d’enjeux romantiques que dramatiques majeurs. Film à contre-courant de son époque où le divertissement était le maitre étalon, Comme un chien enragé s’est fracassé sur l’autel du box-office mais a imprimé son temps d’une beauté indiscutable et démontré que les sentiments ne se flétrissent pas forcément avec les années, car s’il est un film mésestimé par son époque qui nous éblouit toujours autant c’est bien celui-ci.

DÉTAIL DES SUPPLÉMENTS :

ÉDITION PRESTIGE LIMITÉE #04 Blu-ray + DVD + Memorabilia
BD 50 MASTER HAUTE DÉFINITION 1080/23.98p • ENCODAGE AVC
Version Originale DTS-HD MA 2.0 / Version Française DTS-HD MA 1.0 Sous-Titres Français • Format 2.35 respecté • Couleurs
Durée du Film : 116 mn
DVD 9 NOUVEAU MASTER RESTAURÉ PAL • ENCODAGE MPEG-2
Version Originale Dolby Digital 2.0 / Version Française Dolby Digital 1.0
Sous-Titres Français • Format 2.35 respecté • 16/9 compatible 4/3
Couleurs • Durée du Film : 111 mn
CONTIENT
// LE FILM (NOUVELLE RESTAURATION HD)
// JAMES FOLEY, À BOUT PORTANT*
Dans cet entretien exclusif, le cinéaste James Foley évoque ses souvenirs de tournage sur Comme un chien enragé, parle de son rapport ambigu avec Hollywood et de son expérience de réalisateur sur la série House of Cards.
// LA BANDE-ANNONCE*
// DE NOMBREUX MEMORABILIA INÉDITS
. FAC-SIMILÉ DU DOSSIER DE PRESSE DU FILM
. REPRODUCTION DE 8 LOBBY CARDS D’ÉPOQUE
. AFFICHE
* Suppléments disponibles en Blu-ray Disc™ et DVD.(En HD uniquement sur la version Blu-ray Disc™)

Titre Original: AT CLOSE RANGE

Réalisé par: James Foley

Casting: Sean Penn, Christopher Walken, Mary Stuart Masterson

Genre: Drame, Thriller,  Romance

Sortie le: 14 janvier 1987

Distribué par: –

TOP NIVEAU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s