Critique Blu-Ray

LE GROS LOT (Critique Blu-Ray)

3,5 STARS TRES BIEN

preston sturges coffret cliff and co

SYNOPSIS : En participant à un concours de slogans, le jovial Jimmy MacDonald ne sait pas encore que sa vie est sur le point de basculer. Contre toute attente, il remporte le gros lot soit les 25 000 $ promis au vainqueur. Généreux et altruiste, celui-ci décide de couvrir de cadeaux sa fiancée Betty ainsi que tout son entourage. Hélas, Jimmy est loin de s’imaginer qu’il est victime d’une mauvaise blague et que cette fortune n’est qu’éphémère…

Lorsque l’on pense aux grands maîtres de la comédie dans le cinéma américain, le nom de Preston Sturges n’est pas de ceux qui viendront le plus spontanément au grand public, même à ceux d’entre eux qui sont pourtant cinéphiles. S’il n’a ni la précocité de Franck Capra, d’un an son aîné, qui réalisa son premier long métrage (L’Athlète Complet, 1926) avant ses 30 ans, ni la longévité d’un Billy Wilder dont la filmographie traverse 4 décennies, ni même donc leur aura, Preston Sturges, qui réalisa son premier film après ses 40 ans et reste essentiellement le réalisateur d’une décennie (les années 40), n’en est pas moins un metteur en scène dont la redécouverte de la filmographie est essentielle. Son regard caustique et désabusé sur la société américaine, à travers le parcours de ses personnages, la façon dont se mêlent dans ses films le splastick, hérité du cinéma muet, avec un humour parfois grinçant et très écrit, font qu’il a, à nos yeux, une place unique et centrale, dans la grande histoire de la comédie américaine.

LE GROS LOT IMAGE CLIFF AND CO

Après avoir connu le succès au théâtre et avoir mis son talent au service des autres, devenant au sein du studio Paramount l’un des scénaristes les plus respectés et mieux payés d’Hollywood, Preston Sturges réalisa coup sur coup ses deux premiers films, préfigurant sa capacité à écrire et enchaîner les tournages à un rythme frénétique qui lui permettra de réaliser pas moins de 11 films en 10 ans (12 si on compte Vendetta dont il parti en cours de tournage suite à des différends avec Howard Hughes). Le Gros Lot, son second film après Gouverneur Malgré Lui qui reçut l’oscar du meilleur scénario, est l’adaptation d’une pièce, A Cup of Coffee, qu’il ne put jamais mettre en scène. Récit d’une mauvaise plaisanterie qui propulse un doux rêveur idéaliste dans ce qui ressemble alors pour lui à un véritable conte de Noël, Le Gros Lot ( le titre original Christmas In July rend bien mieux compte de l’ironie du film) est à la fois une comédie drôle et enlevée mais aussi une satire sur le rêve américain.

le gros lot image cliff and co.jpg

Jimmy MacDonald (Dick Powell) est un petit employé d’une grande société dans laquelle l’organisation du travail ressemble à celle d’une usine. Les employés prennent tous leur poste en même temps, s’assoient derrière leur bureau, tous parfaitement alignés, attendant la distribution des tâches quotidiennes pour se mettre à taper mécaniquement sur leur machine à écrire ou à calculer. De ce point de vue, Jimmy MacDonald (Dick Powell) est en quelque sorte un ancêtre de Sam Lowry (Brazil, Terry Gilliam), prisonnier de son travail, dans un monde capitaliste ne laissant aucune place à ses rêves. Il doit s’en remettre à un concours lancé par une grande marque de café, soucieuse de se faire une bonne publicité, récompensant d’un chèque de 25 000 dollars, celui qui sera désigné par un jury comme étant l’auteur du meilleur slogan pour sa prochaine campagne de publicité. Le jury se retrouvant dans la même configuration que celui de Douze Hommes en Colère (Sidney Lumet, 1957), un juré obstiné empêchant l’unanimité requise, l’annonce radiophonique du vainqueur est retardée et donne l’idée à des collègues de Jimmy de lui envoyer un faux télégramme pour lui faire croire qu’il est le grand vainqueur.

LE GROS LOT IMAGE 2 CLIFF AND CO

Preston Sturges illustre la quasi impossibilité pour son héros de pouvoir atteindre ses rêves, ce qui s’est cassé dans le rêve américain, confisqué par des grandes corporations qui distribuent leur bonne grâce, seulement si cela leur vaut une bonne publicité.  Jimmy est un homme profondément bon dont le premier souhait est d’offrir des cadeaux à tout son quartier, à Betty (la divine Ellen Drew) sa fiancée et à sa mère. Il est un héros positif et idéaliste à la Capra, pris dans un jeu cruel qui lui, porte clairement la marque de Sturges, dont le propos est plus ironique, voire cynique que le réalisateur de La Vie est Belle, alors même que son humour est plus vif, plus physique et donc ses films plus légers. Même dans ce que cette situation recèle de noirceur de par le constat posé sur la société américaine, le maître mot de Sturges, son obsession, semble être le rythme et encore le rythme. Les situations, les quiproquos et mêmes les gags s’enchaînent notamment au cours d’une scène hommage au slapstick, ridiculisant le cupide (et stupide) président de la société qui, sur la bonne mine de Jimmy et son faux télégramme, lui a remis le chèque de 25 000 dollars.

le gros lot image 2 cliff and co.jpg

Sturges pousse jusqu’au bout cette situation pour en explorer tous les ressorts comiques, ajoutant à son talent reconnu de scénariste, un sens du timing comique, un goût pour l’absurde qui s’est affirmé, tout au long de sa filmographie, comme sa marque de fabrique. Le Gros Lot, s’il n’est pas le plus accompli de ses films, reste un modèle d’écriture et de mise en scène. En 67 minutes, il file à vive allure, sans temps mort mais sans négliger son sujet et ses personnages. On comprend déjà avec ce film, toute l’influence que Sturges a pu avoir sur de nombreux cinéastes, au premier rang desquels les frères Coen, dont le film O’Brother Where Art Thou emprunte le titre du film que souhaitait réaliser Sullivan dans Les Voyages de Sullivan.

preston sturges coffret cliff and co

Titre Original: CHRISTMAS IN JULY

Réalisé par: Preston Sturges

Casting : Dick Powell, Ellen Drew, Raymond Wallburn…

Genre: Comédie

Sortie : le 13 décembre 2017 en édition collector Bluray + DVD + LIVRE

Distribué par: Wild Side

3,5 STARS TRES BIEN

TRÈS BIEN

 

6 FILMS MAJEURS (à la fois en DVD & en Blu-ray)COMPLÉMENTS :
Entretien avec Marc Cerisuelo, auteur du livre Preston Sturges ou le Génie de l’Amérique (30’)
– Présentations individuelles des 6 films par Marc Cerisuelo
– Livre exclusif grand format (24x30cm à l’italienne) de 188 pages, rassemblant à la fois un texte inédit de Philippe Garnier (ainsi que des textes sur chacun des films), la biographie de Preston Sturges signée Marc Cerisuelo et un album photo dédié à chacun des films, tiré d’archives rares.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s