Critiques Cinéma

MAYHEM (Critique)

3 STARS BIEN

mayhem poster cliff and co

SYNOPSIS: Un cabinet d’avocats est mis en quarantaine, empêchant toute sortie des employés… ainsi que des fraîchement licenciés, tel le jeune Derek. Tandis que certains collègues semblent pris d’une folie meurtrière, les militaires entourent le bâtiment…

Après Everly, réjouissante petite série B nerveuse et inventive, dans laquelle une mère de famille (Salma Hayek) prenait les armes pour défendre ses voisins et sa progéniture contre une horde de yakuzas, Joe Lynch, en bon marchand d’armes, s’attaque à un marché dans lequel les clients potentiels sont nombreux, tant la pression subie y est forte et les inimitiés tenaces: le cabinet d’avocats. Il inscrit ainsi son film dans un sous-genre que l’on voit se développer depuis quelques années et que l’on appelle la « Worksploitation », autrement dit la série B prenant pour cadre l’impitoyable monde de l’entreprise, transformé en champ de bataille. Il y a assurément matière à faire de la série B intelligente et réjouissante, à dire quelque chose de l’évolution de notre société tout en s’en donnant à cœur joie dans le massacre orchestré, à faire une version hard boiled /gore des excellents Swimming with Sharks (George Huang, 1994) et Glengarry Glen Ross (James Foley, 1992). Bloodsucking Bastards (Brian James O’Connell, 2015) s’y essaya mais reste toutefois très anecdotique. Cette année, Mayhem n’est pas le seul à prétendre au trône de la meilleure série B gore de bureau. Us and Them  (Joe Martin) a ainsi également au les honneurs d’une présentation  au SSX 2017 et The Belko Experiment (Greg McLean) sorti en début d’année aux USA, est déjà disponible en vidéo. Si nous attendons avec impatience de découvrir le premier, le second fait figure de modèle à ne pas suivre, tant il accumule tous les défauts du film qui se sert de son sujet comme d’un simple cadre sans proposer la moindre réflexion.

mayhem image cliff and co.jpg

Pour que le film de bureau se transforme en série B assaisonnée de gore et d’humour et que les collègues et subordonnés, jusque la à peu près civilisés, se muent en tueurs, il faut évidemment un élément déclencheur. Dans Mayhem, il n’est point question de manipulation des personnages qui ici n’agissent pas sous la contrainte ou pour sauver leur peau (comme dans The Belko Experiment) mais obéissent à leurs pulsions primaires. Il est question ici de réaliser le fantasme de beaucoup de travailleurs et d’observer ce qui se passerait dans un bureau si chacun pouvait se laisser aller librement à ses pulsions sans que cela n’ait aucune conséquence, le cabinet TSC étant à l’origine d’une jurisprudence aux termes de laquelle une personne infectée par ce virus ne peut être jugée responsable de ses actes. La contamination des employés de la firme TSC (une firme d’avocats et juristes presque aussi impitoyable que celle du roman La Firme de John Grisham adapté par Sidney Pollack) par le virus ID7 fait en effet craquer le vernis social et professionnel derrière lequel ils parvenaient à cacher leurs frustrations et rancœurs.

mayhem image 2 cliff and co.jpg

L’introduction d’un tel virus dans une société au sein de laquelle la pression imposée par la hiérarchie est aussi forte revient à craquer des allumettes à côté d’une flaque d’essence. Les quelques 200 employés de TSC, placés en quarantaine et enfermés dans leur immeuble, ont 8 heures pour régler leurs comptes ou faire tout ce qu’ils s’interdisaient jusque là (insulter un client au téléphone, se promener nu dans les couloirs, transformer l’open space en lupanar…) Au milieu de ce joyeux bordel orchestré par un scénario qui assume pleinement son côté jubilatoire, on suit la quête de reconnaissance et de rédemption de Derek Cho (Steven Yeun), jeune avocat brillant et ambitieux, dont les ambitions sont brisées à l’issue d’une journée cauchemardesque qui lui fera comprendre qu’il n’est qu’un pion destiné à être balayé pour protéger ses supérieurs. Steven Yeun en habitué de la survie dans un environnement chaotique (The Walking Dead) trouve là un rôle sur mesure dans lequel il emporte totalement la mise avec ce type de « charisme tranquille » qui permet d’incarner un type ordinaire qui se mue en héros.

mayhem cliff and co image 3.jpg

Le scénario et la mise en scène en font quasiment un héros de jeux vidéo accompagné d’une demoiselle en détresse (Samara Weaving) qu’il doit secourir à l’issue de son aventure. Dans sa quête, Derek progresse en effet comme un personnage de jeux vidéos, franchissant les différents niveaux à la fin desquels il doit affronter des boss jusqu’à pouvoir enfin débloquer l’accès au dernier niveau et affronter le cruel et déjanté boss de fin. Cette construction vidéo ludique est un gros atout du film en ce qu’elle permet de maintenir l’intérêt par une progression constante et des enjeux renouvelés. Sa progression dans l’immeuble symbolise aussi sa progression sur l’échelle sociale jusqu’au sommet de l’immeuble ou se trouve le président de cette société et son conseil d’administration. Mayhem offre une galerie de personnages aussi caricaturaux que savoureux dont on se réjouit par avance du sort funeste que leur réserveront Derek et Mélanie. Le plaisir cathartique pris par Derek et Mélanie est partagé malgré une mise en scène parfois éreintante à trop user de ses ralentis et de son montage cut. Joe Lynch, une fois la machine lancée à pleine vitesse, n’est pas non plus très à l’aise dans les ruptures de ton et certaines scènes, une notamment, tombent malheureusement à plat. Il n’en reste pas moins que le film reste toujours connecté à son sujet et à cette dénonciation amusante et pertinente du mode de fonctionnement de ces sociétés, elles-mêmes soumises à la pression de leurs gros clients. Mayhem n’est en somme rien de plus qu’un bon petit film de festival, à la fois ludique et intelligent, et en cela l’étrange festival ne s’est pas trompé en le choisissant pour l’ouverture de sa 23ème édition.

mayhem poster cliff and co

Titre Original: MAYHEM

Réalisé par: Joe Lynch

Casting : Steven Yeun, Samara Weaving, Steven Brand …

Genre: Horreur

Date de sortie: Prochainement

Distribué par: –

3 STARS BIEN

BIEN

 

 

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s