Critiques Cinéma

EMILY DICKINSON, A QUIET PASSION (Critique)

SYNOPSIS : Nouvelle-Angleterre, XIXème siècle. Dans son pensionnat de jeunes filles de bonne famille, la jeune Emily Dickinson ne cesse de se rebeller contre les discours évangéliques qui y sont professés. Son père se voit contraint de la ramener au domicile familial, pour le plus grand bonheur de sa sœur Vinnie et de son frère Austin. Passionnée de poésie, Emily écrit nuit et jour dans l’espoir d’être publiée. Les années passent, Emily poursuit sa recherche de la quintessence poétique. La rencontre avec une jeune mondaine indépendante et réfractaire aux conventions sociales ravive sa rébellion. Dès lors, elle n’hésite plus à s’opposer à quiconque voudrait lui dicter sa conduite.

Emily Dickinson est une poétesse américaine qui vécut recluse toute sa vie auprès de sa famille. Ce n’est qu’après son décès que ses recueils ont été publiés et qu’elle a acquis un statut d’icône de la poésie en langue anglaise. Le réalisateur et scénariste Terence Davies, dont les femmes au parcours peu commun est un thème de prédilection, nous présente ici sa vision de la vie d’Emily Dickinson dans une reconstitution de sa vie dans le manoir familial d’Amherst, Massachusetts. L’un des dangers du biopic, et particulièrement du biopic littéraire, est de tomber dans l’entre-soi, dans ce qu’on appellerait en anglais le circlejerk, dans l’auto-congratulation entre spécialistes fiers de leur connaissance du milieu et des détails de la vie de l’auteur et dans l’alignement de détails qui ne parlent à personne d’autre qu’à eux mais font très plaisir à cette petite société de connaisseurs.

Ici vous l’aurez deviné, on est en plein dedans. C’est un cercle sans fin de prétention, de dialogues abscons volontairement alambiqués alignés dans une succession de scènes sans grande cohérence qui insistent sur des répliques que Terence Davies devait trouver particulièrement spirituelles. On est au summum de la vanité. Décrire une vie de réclusion est difficile mais possible et le film souffre terriblement de la comparaison avec The Young Lady, sorti récemment, car il n’arrive jamais à trouver un rythme qui rende l’ennui sans être lui-même ennuyeux. Pourtant son héroïne est vivace et ses considérations morales et son envie d’indépendance pourraient donner suffisamment de matériel pour proposer quelque chose de cohérent. Hélas on nous aligne les scènes comme autant de petites tranches de vie qui n’ont pour but que de nous montrer combien Emily Dickinson n’était pas une triste poétesse recluse mais bien quelqu’un de plein de vie qui n’a pas quitté sa famille parce qu’elle y était intensément attachée. Ces scènes n’ont pas ou peu de liens entre elles, comme une collection de répliques souvent peu inspirées derrière lesquelles la triste impression perdure d’un Terence Davies pouffant à chacune d’entre elles, les agitant sous notre nez en nous criant à quel point c’est drôle et intelligent.

Les acteurs sont généralement excellents et si la prestation de Cynthia Nixon est à souligner, ils ne parviennent cependant pas à sauver un film lent et ennuyeux qui aurait pu faire 45 minutes de moins sans changer son message d’un iota. Même le choix des poèmes d’Emily Dickinson lus par Cynthia Nixon en voix off lors de certaines scènes donne l’impression d’une collection de vieux proverbes presque identiques dans leur style, ce qui est particulièrement triste pour un auteur célébré pour son originalité. Quelques fulgurances cependant, avec cette scène sur la guerre de Sécession et celles de l’agonie de ses personnages qui sont à la fois malaisantes et saisissantes. Le reste est simplement vaniteux et donc vain.

Titre Original: A QUIET PASSION

Réalisé par: Terence Davies

Casting : Cynthia Nixon, Jennifer Ehle, Jodhi May,

Keith Carradine, Emma Bell, Catherine Bailey…

Genre: Biopic, Drame

Sortie le: 03 mai 2017

Distribué par: Paname Distribution

TRÈS MAUVAIS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s