Au commencement...

Au commencement… (Séries) FRESH OFF THE BOAT 3×01

3,5 STARS TRES BIEN

fresh-off-the-boat-au-commencement

SYNOPSIS: Le quotidien d’une famille chinoise issue de la première génération d’immigrants Taïwanais aux Etats-Unis dans les années 90, lorsqu’ils quittent le Chinatown de Washington D.C. pour Orlando en Floride. Tandis qu’Eddie, un ado dopé au hip-hop et à la culture américaine, tente de trouver sa place dans son collège où il est le seul asiatique, son père a bien du mal à attirer des clients dans son restaurant et sa mère à s’habituer à ses nouvelles voisines…

Ils sont de retour ! Après le hiatus estival obligatoire voilà la famille Huang à nouveau sur nos écrans pour une troisième saison qui s’annonce hilarante ! Avec le dynamique qu’on adore et le look des années 90 en prime. Fresh Off the Boat, la sitcom familiale inspirée des mémoires d’Eddie Huang, un célèbre chef new-yorkais, avait fait un carton lors de son lancement en 2015 et ces messieurs en costard de la chaîne ABC auraient été bien mal avisés de ne pas renouveler cette petite perle qui avait tout de la poule aux œufs d’or. Fort heureusement (pour eux et pour nous), il ne sont pas idiots à ABC et Fresh Off the Boat est donc reparti pour une vingtaine de nouveaux épisodes.

Louis (Randall Park) et Jessica Huang (Constance Wu) arrivent à Taïwan pour le mariage de Gene (Ken Jeong), frère jumeau de Louis avec qui il entretient une rivalité de longue date. Ils emmènent leurs trois enfants Eddie (Hudson Yang), Emery (Forrest Wheeler) et Evan (Ian Chen) dans leur bagages ainsi que la grand-mère (Lucille Soong) et toute la petite famille qui avait travaillé si dur pour s’adapter à la vie d’Orlando en Floride se voit soudain confrontée à une tout autre culture : la sienne. En effet, après avoir passé deux ans à être aussi Américains que possible, les Huang se rendent douloureusement compte qu’ils ont peut-être fait un peu trop et ont dans la foulée perdus leurs repères à Taïwan. Les trois frères ont l’occasion de rencontrer le reste de leur famille et de voir que les expériences classiques de l’adolescent américain ne sont pas aussi universelles qu’ils le croyaient. La situation est riche en conflits et la créatrice Nahnatchka Khan, qui signe également le scenario de cet épisode, en tire des moments de comédie pure avec son adresse coutumière.

Le sujet abordé par ce premier épisode, celui de l’identité Asio-Américaine fait rage depuis quelques temps aux States, un fait reflété dans les réactions violentes (et justifiées) qui ont suivi le casting d’acteurs blancs dans des rôles asiatiques, le manque de représentation dans le milieu du divertissement et dans le déplorable incident du : « Go back to China ! ». Pour résumer la situation : les Américains d’origine asiatique en ont assez d’être sans cesse réduits à des clichés et se sont organisés pour protester de la façon dont ils sont traités par les médias. La débat fait rage, les élections présidentielles approchent et c’est dans ce contexte politique tendu que l’épisode prend une tout autre dimension, posant une question des plus problématiques : qu’est-ce que l’assimilation ? Peut-on vraiment se fondre complètement dans une autre culture quand on ne ressemble pas à l’Américain lambda ? Peut-on être à la fois Taïwanais et Américain, fier d’être les deux sans jamais vraiment s’identifier davantage à l’un ou à l’autre ? Et l’épisode va même plus loin, affirmant sans détour que la réponse à ces questions n’est pas seulement « oui », c’est aussi « évidemment ».

Crédits: ABC

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s