Critiques

THE REAL O’NEALS (Critique Saison 1) Un bon divertissement?

2,5 STARS MOYEN

real_oneals

SYNOPSIS: La parfaite petite vie d’une famille modèle est perturbée par la révélation de l’homosexualité du petit dernier. Ce qui ressemble à la fin d’une parenthèse enchantée est en réalité le début d’un nouveau chapitre, plus heureux…

Depuis les débuts de la télévision, la comédie familiale a toujours fait un carton aux États-Unis. Quoi de plus drôle en effet que d’observer le dysfonctionnement constant d’une cellule familiale qui nous rappelle la nôtre et de les voir trébucher sur les mêmes pierres que nous ? Ça avait commencé avec I Love Lucy jusqu’à The Goldbergs et et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Depuis le 2 mars, la chaîne de télévision ABC (à qui l’on doit les grands classiques du genre : Ma Sorcière Bien-Aimée, La Famille Adams et Modern Family entre autres) diffuse The Real O’Neals qui se penche sur les dessous de la vie d’une famille catholique de Chicago.

Développée pour la télévision par le duo David Windsor et Casey Johnson, collaborateurs de longue date notamment sur Galavant et Don’t Trust the B-in Apt 23, la série est officiellement créée par Joshua Sternin et Jennifer Ventimilia, qui partagent le crédit de créateurs avec Windsor et Johnson. Pas mal de cuisiniers dans la cuisine donc, pour une petite série plutôt plaisante mais pas franchement folichonne. Eileen (Martha Plimpton) et Pat O’Neal (Jay R. Ferguson) élèvent leur trois enfants Kenny (Noah Galvin), Jimmy (Matt Shively) et Shannon (Bebe Woods) dans la banlieue de Chicago. En bons descendants d’immigrant irlandais, ils passent beaucoup de temps à l’église, prient régulièrement et s’imposent le train de vie castrateur de la famille parfaite, jusqu’à ce Kenny annonce à ses parents qu’il est gay. Un détail insignifiant pour beaucoup mais qui provoque un véritable cataclysme au sein de cette communauté catholique, pour qui l’homosexualité est synonyme de damnation, encourageant les autres membres de la famille à être sincères les uns avec les autres.

Rien de bien nouveau en effet pour The Real O’Neals qui s’appuie sur une formule à l’épreuve des balles. Le script distribue les blagues avec la régularité d’un métronome, les actes s’enchaînent sans à-coups, la réalisation est classique, le montage sans surprise et la photographie conventionnelle. Tout le charme de la série repose sur sa distribution qui se dépense avec une énergie communicative tout au long des 22 minutes du pilote. Martha Plimpton, qui joue la maman, mène tout ce petit monde dans une danse effrénée vers une perfection inatteignable tandis que Noah Galvin insuffle un peu de vulnérabilité dans un rôle qui pourrait facilement tomber dans la caricature. Dur en effet que de faire le portrait d’un adolescent coincé entre son éducation et sa sexualité, d’autant que l’Église Catholique n’est pas des plus tolérantes quand il s’agit de sexe. Fort heureusement pour lui (et pour la série), Kenny est entouré d’une famille de barjos qui vont lui offrir leur soutien contre vents et marées, et surtout contre les mauvaises langues du quartier. Les O’Neals ne sont peut-être pas parfaits, mais ils savent ce que c’est que la loyauté.

The Real O’Neals a été renouvelé pour une deuxième saison, s’inscrivant parfaitement dans la nouvelle visée de la chaîne ABC qui se veut un peu plus ouverte d’esprit. Black-ish et Fresh Off the Boat s’imposant comme les nouvelles valeurs sures de la comédie familiale, on était en droit d’attendre une cuvée 2016 tout aussi rafraîchissante. Si The Real O’Neals ne possède pas l’écriture étincelante de Black-ish ou le charisme de Fresh Off the Boat, la série remplit bien son contrat et se laisse regarder sans problèmes. On doute qu’elle reste dans les annales de la télévision mais pas besoin de révolutionner le genre pour être un bon divertissement. Du solide.

Crédits: ABC

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s