Critiques Cinéma

MISS MEADOWS (Critique)

2,5 STARS MOYEN

Miss Meadows affiche katie holmes

SYNOPSIS: Miss Meadows n’est pas tout à fait ce qu’elle parat être, sous ces airs candides se cache l’âme d’une justicière prenant sur elle de faire triompher le bien dans ce monde cruel…. Par tous les moyens nécessaires. Mais qui est-elle vraiment et que cache t-elle? 

Quelle que soit la qualité du film, il y a un certain plaisir à découvrir un acteur jouer avec son image et s’essayer dans un rôle à priori à contre emploi, dans lequel il pourra peut être montrer une autre facette de son jeu. Telle est la promesse du pitch de Miss Meadows, Katie Holmes n’ayant pas vraiment réussi à décoller son étiquette collée à la super glue par les 6 saisons de Dawson. L’imaginer interpréter cette vieille fille, s’habillant comme Mary Poppins, qui ne quitte jamais ses gants et … ses claquettes et qui se transforme à l’occasion en vigilante quand la tranquillité de sa petite banlieue est menacée, avait de quoi intriguer. Ajoutons par ailleurs que le film est réalisé par la scénariste de Roxy, Ma meilleure ennemie et Because i said so et on a là un attelage bien singulier. La présence de l’excellent James Badge Dale (Iron Man 3, Stretch et dernièrement 13 Hours) en shérif de cette petite bourgade et de Callan Mulvey (plutôt convaincant en Jack Rollins dans Captain America: Winter Soldier) en menaçant voisin sorti de prison donnait tout de même un peu plus de consistance au projet. Il était à peu près clair qu’on ne devait pas s’attendre à un grand film mais au moins était-on en droit d’espérer une petite série B qui tienne les promesses de son pitch et en fasse quelque chose de drôle et de transgressif.

miss meadows katie holmes 1

Hélas, les espoirs s’envolent assez rapidement, passée une scène d’introduction dans laquelle Miss Meadows joue de la gâchette avec un automobiliste qui tente de la forcer à monter dans son pick up. Katie Holmes est ravissante dans le rôle de cette Miss Meadows qui semble arriver des années 50, roule dans une Nash Metropolitan de 1956, reprend ses interlocuteurs lorsqu’ils n’emploient pas un anglais parfait et les salue avec un désuet (et rapidement agaçant) « Toodle oo ». Le tableau est charmant, tout comme Katie Holmes, mais il apparaît malheureusement assez rapidement que derrière ce pitch prometteur, il n’y a qu’une coquille vide, qu’un film sans idée qui essaie vainement de mener à bien cette histoire à laquelle on a du mal à s’intéresser, tant elle ne recèle aucune surprise. Les personnages sont sous écrits et ne restent que des archétypes coincés dans un récit mollasson qui va exactement dans la direction attendue après que James Badge Dale soit tombé sous le charme de Miss Meadows. Si on ne s’attendait pas à ce que le film bascule dans une violence à la Death Wish ou fasse de Katie Holmes la cousine américaine de Lady Vengeance, on espérait tout de même quelques fulgurances qui n’arriveront jamais. Katie Holmes se retrouve finalement limitée à faire les petites mimiques qu’on lui connaît depuis Dawson et n’a pas de scène lui permettant de marquer les esprits et de casser son image. James Badge Dale est un excellent acteur et arrive à donner un peu de charisme à ce shérif un peu niais. On le suit sans souffrance (ce qui aurait assurément été le cas avec un autre acteur) mais en se désolant quelque peu qu’il n’ait pas plus à jouer. Il est tout de même mieux servi que Callan Mulvey car on a connu des bad guys de téléfilm mieux écrits et plus intéressants.

miss meadows katie holmes 2

La mise en scène est à l’avenant, sans personnalité, sans fantaisie, pas maladroite mais n’apportant aucune valeur ajoutée au récit. Il est dommage et assez incompréhensible de ne pas avoir eu plus d’ambition quitte à se louper.Peut être est ce aussi le fait d’avoir choisi une réalisatrice pour laquelle la transgression était déjà de se lancer dans la mise en scène d’un tel pitch et qui n’aura pas su, pas voulu l’emmener plus loin que cette promesse qui s’avère finalement non tenue. Si le résultat n’est pas désagréable, il est dramatiquement anecdotique et frustrant. Il y avait là matière à faire un film qui méritait plus que la moyenne et qui aurait pu être une étape importante dans la filmographie de Katie Holmes.

Miss Meadows affiche katie holmes

Titre Original: MISS MEADOWS

Réalisé par: Karen Leigh Hopkins

Casting : Katie Holmes, James Badge Dale, Callan Mulvey,

Jean Smart, Mary Kay Place, Kate Linder …

Genre: Drame, Thriller

Sortie le: 9 mai 2016 en VOD

Distribué par: Under The Milky Way

2,5 STARS MOYENMOYEN

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s