Critiques

HOUSE OF CARDS (Critique Saison 4) Au plus près de la réalité

3,5 STARS TRES BIEN

house of cards saison 4

SYNOPSIS: Frank Underwood, homme politique rusé et vieux briscard de Washington, est prêt à tout pour conquérir le poste « suprême »…

House of Cards, au départ, c’était une série un peu désuète de la BBC diffusée dans les années post-Thatcher, qui avait eu son petit succès mais n’avait pas vraiment fait de remous en dehors de l’Angleterre. Le scénariste Andrew Davies avait adapté le roman de Michael Dobbs (ancien chef de cabinet du parti conservateur) en quatre épisodes légèrement surannés où l’on suivait Francis Urquhart dans ses machinations pour devenir Premier Ministre. Vingt ans plus tard, Beau Willimon a mis la main sur les droits d’adaptation, Netflix est à la production et Kevin Spacey enfile le costume de Francis Urquhart, devenu Underwood pour les besoins de la télévision américaine et House of Cards devient un phénomène mondial.

On avait vu Frank et sa femme Claire monter les échelons politiques pendant les deux premières saisons, et lors de la troisième se posait la question épineuse de savoir comment ils allaient maintenir la position qu’ils avaient tant manigancé pour atteindre. L’ascension au sommet est une chose, mais la sagesse populaire nous ferait remarquer que plus l’on est haut, plus la chute risque d’être fatale. D’autant que Frank avait de plus en plus de mal à rentrer dans ses chaussures pour cause de chevilles qui gonflent et que Claire, son alliée principale, commençait à se sentir un peu laissée pour compte. La fin de la saison trois nous avait fait miroiter l’approche de longues négociations diplomatiques et matrimoniales et la saison quatre tient les promesses de son aînée.

house of cards saison 4 1

Cette saison s’attaque davantage à l’immense machine que sont les élections présidentielles américaines plutôt qu’aux coulisses du pouvoir. L’écho avec l’actualité politique est évident (quoique même Beau Willimon et ses scénaristes n’avaient pas vu venir un gnome du calibre de Donald Trump) et si les Underwood sont, comme à leur habitude, fourbes et scélérats, ils vont se lancer cette fois-ci, à l’instigation de Claire, dans un projet plutôt faramineux. On ne vous dira pas quoi exactement, mais on peut vous promettre que c’est le genre de truc qui choquerait profondément la population américaine ; impensable dans la vraie vie.

Les éléments du succès sont toujours au rendez-vous. Kevin Spacey (Francis Underwood) est toujours aussi glaçant et bizarrement sympathique, nous faisant des confidences sur ses agissements en nous regardant droit dans les yeux et Robin Wright (Claire Underwood) est toujours aussi phénoménale. Elle est d’un calme absolu en toutes circonstances et après trois saisons, on ne fera plus l’erreur de la sous-estimer. La photographie est toujours aussi métallique, la musique ajoute à l’atmosphère trouble et si l’on peut regretter un certain manque de cohérence dans le montage son (certains dialogues sont à peine audible alors que la bande originale se met parfois à carrément mugir), les éléments techniques marchent d’un commun accord. Le rythme des épisodes n’est pas toujours consistant, et frise parfois, osera-t-on le dire, le poussif, mais l’on sait que nulle série ne peut rester au même niveau d’excellence trop longtemps, et une perte de vitesse était donc prévisible.

HOUSE OF CARDS SAISON 4 2

On regrettera un peu le power couple du début et l’avancée inéluctable de leur ambition qui guidait les deux premières saisons, et on trouvera la force de pardonner Kevin Spacey pour son accent élastique (« c’est une peu dur de conserver son Southern drawwwwl, daaarling »). La saison quatre de House of Cards n’est pas la meilleure de la série, loin s’en faut, puisque c’est surtout une saison de transition et que les conflits sont balayés relativement rapidement. Frank a une élection à gagner et ses adversaires sont en train de se regrouper. On aura droit à la bataille finale que d’ici sans doute quelques années.

Crédits: Netflix

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s