Critiques Cinéma

DOCTEUR FRANKENSTEIN (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

docteur frankenstein affiche

SYNOPSIS: Le scientifique aux méthodes radicales Victor Frankenstein et son tout aussi brillant protégé Igor Strausman partagent une vision noble : celle d’aider l’humanité à travers leurs recherches innovantes sur l’immortalité. Mais les expériences de Victor vont trop loin, et son obsession engendre de terrifiantes conséquences. Seul Igor peut ramener son ami à la raison et le sauver de sa création monstrueuse.

Frankenstein, qui comme tout le monde le sait est le nom du Docteur et pas de sa créature, a traversé le cinéma depuis toujours. Le voir renaitre aujourd’hui en ces temps de remakes, reboots et autres adaptations n’est donc pas une surprise. Y voir derrière la caméra, Paul McGuigan un réalisateur assez peu connu, ayant travaillé sur les séries Sherlock, Smash ou Devious Maids est plus surprenant. Y voir Daniel Radcliffe, James McAvoy et Andrew Scott est encore plus surprenant. Et quand on sait en plus que la Fox souhaite créer un univers étendu comme c’est la mode aujourd’hui avec sa galerie de monstres dont font partie la créature de Frankenstein, la Momie ou encore Dracula, on se demande où tout cela va bien pouvoir aller. Et bien pour commencer par forcément dans le bon sens. Le résultat n’est pas une catastrophe mais est très loin d’amener quelque chose de nouveau ou de vraiment original à un genre qui est né presque en même temps que le cinéma. La faute principale en revient à un manque de choix affirmé dans le ton du film. Ici on ne racontera pas l’histoire du Docteur et de sa créature bien connue mais des prémices des recherches du dit Docteur au travers du prisme d’un personnage connu, mais peu exploité, en la personne d’Igor, son associé bossu. Incarné par un Daniel Radcliffe qui peine à donner corps au personnage, l’idée de départ d’en faire un «freaks» de cirque récupéré par le Docteur est un passe passe scénaristique assez malin mais le problème vient de son «humanisation» que l’acteur peine à transmettre efficacement. S’il fait ce qu’il peut avec ce rôle pas très bien écrit, c’est la relation amoureuse avec Jessica Brown Findlay dont l’alchimie est quasi inexistante et qui elle n’a carrément rien à défendre, qui pose le plus de problèmes.

docteur frankenstein 1
Notre Igor évolue dans un Londres victorien plutôt bien fait et dans des décors ou la surenchère est visible mais qui confèrent une ambiance plutôt agréable, du laboratoire du savant fou à un château écossais qui lorgne vers le repère d’un méchant de James Bond dans la dernière partie du film. La réalisation de son côté, ose au départ des effets de style très clichés mais amusants mais les oubliera bien vite au cours du film pour retomber dans une mise en scène des plus traditionnelles. Efficace mais sans plus… Si le film perd pas mal d’intérêt quand il tente d’expliquer les motivations de ses protagonistes ou quand il veut leur donner une profondeur psychologique pas vraiment nécessaire et parfois trop explicative, il est en revanche très plaisant quand il part en délire outrancier porté par un James McAvoy complètement fou. Incarnant le fameux docteur, James McAvoy vocifère, cours, hurle, saute, crache dans tous les sens dans un délire absolument réjouissant pour le spectateur. Et il est dommage que le film dans son entier n’ait pas osé avoir ce ton outrancier. Sans ironie sur cette relecture de Prométhée, et c’est un point positif, le film se prend un peu trop au sérieux là ou il aurait gagné en vitesse, en efficacité et en fun, en allant à l’essentiel, c’est à dire en parlant d’un homme qui créé un monstre. Si on retrouve pas mal de fulgurances sympathiques dans le film comme des scènes un peu gore plutôt réussies avec un singe reconstitué ou la créature tant attendue, un McAvoy cabotinant à mort et un Andrew Scott en flic psycho et même un combat final qui oscille entre le nanard et le rigolo, il n’en reste pas moins qu’on ressort du film avec un sentiment de déception car la réussite n’était pas si loin si, comme le docteur, les créateurs du film avaient osé aller au delà des normes habituelles pour ce type de production.

docteur frankenstein affiche

Titre Original: VICTOR FRANKENSTEIN

Réalisé par: PAUL McGUIGAN

Casting: Daniel Radcliffe, James McAvoy, Andrew Scott,

Jessica Brown Findlay, Daniel Mays, Spencer Wilding …

Genre: Fantastique, Aventure, Epouvante-Horreur

Sortie le: 25 novembre 2015

Distribué par: Twentieth Century Fox France

2 STARS PAS GENIALPAS GENIAL

5 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s