Critiques Cinéma

LES SUFFRAGETTES (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

les suffragettes affiche

SYNOPSIS: Au début du siècle dernier, en Angleterre, des femmes de toutes conditions décident de se battre pour obtenir le droit de vote. Face à leurs revendications, les réactions du gouvernement sont de plus en plus brutales et les obligent à entrer dans la clandestinité pour une lutte de plus en plus radicale. Puisque les manifestations pacifiques n’ont rien donné, celles que l’on appelle les suffragettes finissent par avoir recours à la violence pour se faire entendre. Dans ce combat pour l’égalité, elles sont prêtes à tout risquer: leur travail, leur maison, leurs enfants, et même leur vie. Maud est l’une de ces femmes. Jeune, mariée, mère, elle va se jeter dans le tourbillon d’une histoire que plus rien n’arrêtera…

La tradition du film historique est très présente en Grande Bretagne. L’étrange passion que les anglais porte à leur histoire récente et à l’époque victorienne ne faiblit pas, quels que soient les écrans, le récent succès de Downtown Abbey ou le prochain épisode de Sherlock en témoignent. Une Angleterre également marquée par ses différentes classes sociales et le respect de celles-ci pour une bonne marche de la société. Et c’est cette société étouffante pour les femmes du peuple, que vont tenter de briser les suffragettes. Revendiquant pacifiquement depuis longtemps, elles décident d’intensifier la lutte. Le parcours de Maud interprétée par Carey Mulligan est celui assez classique de la novice qui décide de s’engager et qui va traverser les étapes habituelles consécutives à cet engagement : hésitation, envie, peur, implication de plus en plus intense, limite, doutes, etc… et au fil de son parcours elle va rencontrer plusieurs figures historiques réelles, portes-drapeau de ce mouvement des suffragettes. C’est là que se pose le premier problème du film car ces personnages rapidement esquissées s’avèrent souvent plus intéressants que celui de Maud, que ce soit l’apparition fugace mais marquante de Meryl Streep dans le rôle de Emmeline Pankhurst ou de son amie Violet Miller (Anne-Marie Duff ) dont l’importance ne sera révélé qu’à l’issue du film et dont il est du coup difficile de comprendre réellement l’intérêt. Et encore, faut t-il bien connaitre l’histoire de ce mouvement pour que la dernière scène du film prenne réellement son sens et que la tension dramatique qui l’irrigue soit palpable. Toutes ces femmes ne font que graviter autour de Maud et du coup le film semble passer un peu à côté de son sujet.

 les suffragettes 1

En effet, l’intrigue a du mal à dépasser le cadre assez classique et convenu du militant combattant pour sa cause et le film verse par conséquent trop dans le cours d’histoire. Les évènements marquants paraissent dénuées d’enjeu ou sont mal amenés. S’il est surprenant et choquant de voir ces femmes qui militent simplement afin d’obtenir le droit de vote subir la prison et le gavage forcé en cas de grève de la faim, cela arrive trop tard pour que l’on se sente impliqué émotionnellement et pour que l’on éprouve une réelle empathie pour ces personnages quand bien même les actrices sont investies dans leurs rôles.  Celle qui tire le mieux son épingle du jeu est Helena Bohnam Carter et cela grâce à un personnage qui est sans doute le plus intéressant du film. Femme qui rêvait d’être médecin, les études de ce type lui sont interdites du seul fait de sa condition féminine et elle se retrouve à gérer une pharmacie avec son mari. Si ce dernier défend la cause du vote des femmes, il est l’héritier d’une officine alors que cela n’intéresse pas vraiment. Ce noyau d’histoire est à lui seul plus passionnant que l’histoire de Maud et il faut noter la belle prestation de Ben Whishaw en mari dépassé par ce changement de société. Le film est malheureusement aussi desservi par des choix de réalisations inexplicables de Sarah Gavron. Caméra tremblotante, gros plans et autres artifices qui ne sont jamais en lien avec l’histoire ou l’état des personnages. A cela s’ajoute une photo terne dont seules quelques scènes de nuit viennent rehausser un ensemble bien triste sans réel relief. Finalement, le texte final avec les dates de l’obtention du droit vote pour les femmes dans différents pays nous rappelle que le sujet est aussi d’actualité et reste toujours aussi fort. Au final, Les suffragettes est un film un peu fade qui paradoxalement donne envie de découvrir les autres histoires périphériques seulement évoquées ici.

les suffragettes affiche

Titre Original: SUFFRAGETTE

Réalisé par: SARAH GAVRON

Casting: Carey Mulligan, Helena Bonham Carter, Meryl Streep

Brendan Gleeson, Anne-Marie Duff, Ben Whishaw

Genre: Drame, Historique

Sortie le: 18 novembre 2015

Distribué par: Pathé Distribution

2 STARS PAS GENIALPAS GENIAL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s