Evénements/Festivals

FESTIVAL LUMIÈRE – jOUR 2

Lumière 2015. Jour 2. 17h30, on arrive juste à temps pour la séance de Cars du Pathé Bellecour, dont la présentation sera assurée par son réalisateur, John Lasseter himself, grand génie du cinéma d’animation. La salle est remplie de petits enfants avides de découvrir le film et n’ayant probablement pas encore conscience du privilège inouïe de le faire dans ces conditions. Pendant qu’on se glisse au 1er rang, Thierry Frémaux accueille le boss de Pixar au bas de l’écran. Petit choc émotionnel tout de même, quand on aperçoit un artiste qui fut l’un des héros de notre enfance (ah, ces longues heures passées à se mater la VHS de Toy Story à la maternelle…) qu’on aimerait remercier 1000 fois pour son acharnement à ses débuts, son précieux travail et son imagination sans limites. Le bonhomme à la chemise (pas hawaïenne, cette fois) commence à nous parler de Cars en évoquant le challenge rencontré dans l’animation de personnages non-humanoïdes, ses objectifs (faire un film qui intéressera les fans de bagnoles comme les autres), ses inspirations personnelles (son père vendait des Chevrolet) et comme toujours chez Pixar, la masse de recherches effectuées par l’équipe pour rendre cet univers plus riche et naturel (la route 66 et les voyageurs rencontrés, devenus par la suite des personnages du film).
A peine le film terminé, il s’agit de faire vite s’évaporer la nostalgie et de courir vers l’UGC Confluence pour ne pas manquer Drive en présence de Nicolas Winding Refn. Après l’avoir croisé à la porte de la salle quasi comble, le cinéaste danois arrive pour nous parler de son livre d’affiches qui vient tout juste de paraître (L’art du Regard) puis nous raconte comment l’idée de Drive lui est venu en tête. Tout aurait commencé dans une voiture en plein autoroute, Ryan Gosling reconduisant Nicolas chez lui car pas très en état après une soirée bien arrosée. Le réalisateur confie avoir eu l’idée de filmer un homme qui roule la nuit en écoutant de la musique pop quand il a entendu la radio passer le morceau Can’t Fight This Feeling en voyant Gosling conduire. «I’m in !», a de suite répondu Gosling.
Avant de s’en aller, Winding Refn a ensuite évoqué son prochain projet intitulé The Neon Demon, avec Elle Fanning dans le rôle principal. Jugeant nécessaire de réaliser cette fois un film sur les femmes, il conclue en en parlant comme d’un « film d’horreur sur la beauté ». A suivre donc…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s