Critiques

BORDERLINE (Critique) Sur le fil du rasoir

3,5 STARS TRES BIEN

BORDERLINE DVD

SYNOPSIS: Au petit matin, l’IGS débarque dans la maison du commissaire Blain. Il est placé en garde-à-vue pour association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants, vol en réunion et détournement de scellés. Après 25 ans d’une carrière irréprochable, Blain va être confronté, de l’autre côté du miroir, à sa propre réalité professionnelle…  

On connait Olivier Marchal, ancien flic devenu comédien et scénariste, puis réalisateur d’abord pour la télévision (Commissaire Moulin, Police District, Quai N°1…) et ensuite pour le cinéma (Gangsters, le percutant 36 Quai des Orfèvres, MR73, Les lyonnais). On connait sa vision sombre de la justice et de la police, son abnégation à montrer des flics souvent sur le fil, sa maîtrise des us et des coutumes d’un univers trop souvent mythifié puis son efficacité pour parvenir à faire passer tout à la fois des éclairs de violence teintés à la fois d’humanité et de souffrance contenue. Enfin on connait sa science du dialogue juste, sa propension à la formule qui claque et à une mise en scène percutante, héritée des grands scénaristes et cinéastes français (Audiard, Melville, Verneuil…), ainsi que sa faculté à raconter les relations troubles et la frontière floue entre flic et voyou, en mettant aussi en exergue les alliances qui se font et se défont ainsi que les trahisons qui éclatent… Figure de proue des films noirs intenses menés la rage chevillée au corps, Olivier Marchal est de retour derrière la caméra pour un téléfilm qui sera diffusé sur France 2 le 7 octobre prochain. Borderline, librement inspiré du récit autobiographique de Christophe Gavat, 96 heures, un commissaire en garde à vue, raconte l’arrestation et la garde à vue par la police des polices de Willy Blain, chef de la BRB, soupçonné de divers forfaits et mis sous l’éteignoir par la police des polices, après pourtant 25 années d’une carrière jugée irréprochable.

borderline 1

Porté par une belle distribution, Borderline est dans la droite ligne du travail d’Olivier Marchal. En offrant de beaux personnages à ses acteurs, ce dernier se facilite souvent la tâche. Ici, c’est Bruno Wolkowitch qui incarne Willy Blain. Celui qui fut déjà policier des années durant dans P.J et qui partagea l’affiche au théâtre avec Olivier Marchal dans Pluie d’Enfer, est parfait en flic poussé dans ses derniers retranchements et fatalement sur la corde raide. A ses côtés Patrick Catalifo, (que Marchal a déjà dirigé dans Les Lyonnais) dans le rôle de son supérieur Philippe Jansen est impérial comme souvent, autant dans l’emphase que dans la séduction. Catherine Marchal est Catherine Van Roy, celle qui tente de faire tomber Blain et Jansen et comme à son habitude elle excelle sous la direction de son mari. Borderline comme toujours dans le travail de Marchal fait la part belle aux seconds rôles tout autant qu’aux premiers, ainsi aussi bien Laure Marsac, Vincent Jouan ou encore Pascal Elso ont de vrais rôles à défendre. A noter également la participation plus anecdotique celle là de Jacques Perrin. Indépendamment du fait que le téléfilm a trusté trois récompenses au dernier Festival de la Rochelle (meilleur téléfilm, meilleur musique pour Erwann Kermorvant et meilleur interprétation masculine pour Patrick Catalifo), Borderline est vraiment réussi. S’il fait preuve d’académisme dans sa mise en scène toute entière au service de son propos, il n’en demeure pas moins qu’Olivier Marchal signe avec Borderline un de ces polars à l’ancienne, élégant et puissant. Alternant les scènes d’interrogatoire et les flashs-back, la construction et l’avancée de l’intrigue ne semble jamais complexifiée à outrance et conserve une vraie fluidité. On pourra stigmatiser un certain classicisme mais, à la différence de tant d’autres œuvres du genre qui échappent à toute vérité, Olivier Marchal sait ancrer ses histoires dans un indéniable réalisme. Si l’on peut regretter un épilogue un peu abrupt et attendu, Borderline est un très beau téléfilm, romantique, touffu et sombre, une œuvre qui transpire la connaissance de son domaine couplé à des interprétations solides et qui parvient à soulever des questions sur les moyens et les méthodes que la police doit parfois utiliser.

BORDERLINE Diffusion sur France 2 le 7 octobre 2015 et en DVD et Blu-Ray chez Koba Films le 14 octobre 2015

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s