Critiques Cinéma

TED 2 (Critique)

4 STARS EXCELLENT

TED 2 AFFICHE

SYNOPSIS: Les deux meilleurs amis du monde vont cette fois-ci s’aventurer en territoire totalement inconnu : le moment est venu de légaliser l’existence de Ted.
Nos deux compères vivent toujours à Boston, mais alors que John est désormais célibataire, Ted a emménagé avec Tamy Lynn, la bombe de ses rêves.
Alors qu’ils traversent leurs premiers orages maritaux, ils décident de faire un enfant pour consolider leur couple. Leurs espoirs sont brisés lorsque la cour du Massachussetts refuse de reconnaître le statut de personne à Ted, et lui octroie celui de « propriété », ce qui le rend inapte à l’adoption.
Il est licencié de son travail au magasin et informé sans autre forme de procès que son mariage est annulé.
Furieux et dégoûté, Ted va canaliser sa frustration sur la restauration de ses droits, et demander à son meilleur ami de l’aider à poursuivre en justice la Cour du Massachussetts.
Ils engagent alors en tant qu’avocat une jeune activiste de la légalisation de la marijuana : Samantha L. Jackson.
Mais Ted est débouté. Le trio s’embarque alors dans un road trip vers New York afin de tenter de convaincre le célèbre avocat des droits civils Patrick Meighan de porter leur dossier en appel.
Leur but est de prouver qu’un ours en peluche accro à la bière et à la fumette a les mêmes droits que n’importe quel Américain accro à la bière et à la fumette.

Lorsqu’il a débarqué en 2012 avec son ours en peluche en bandoulière, Seth McFarlane qui s’était fait un nom à la télévision, a créé une vraie surprise. Son Ted était irrévérencieux comme pas permis, impertinent, d’une drôlerie infinie et d’un mauvais goût savoureux, mâtiné d’une culture geek et pop instillée en filigrane. Résultat le film fut un triomphe total et inattendu, extrêmement appréciable alors que l’académisme ronronnant hollywoodien se faisait rhabiller pour l’hiver par un Teddy Bear adepte de joints et de cul. Après un intermède western avec Albert à L’Ouest et le gadin qui s’ensuivit (même si on aime beaucoup le film par ici), McFarlane retrouve son ours miracle pour un second épisode que le succès initial appelait inévitablement. Jamais évident de donner une suite à un film novateur et qui a fait se gondoler des millions de spectateurs et autant dire que Ted 2 était attendu au tournant. Premier constat, l’effet de surprise qui était de mise avec le premier volet est passé et les premières minutes laissent augurer d’un film plaisant mais pas vraiment différent. Et pourtant, incroyable mais vrai, le miracle se reproduit à nouveau. Dès que le film est lancé sur les rails, nos réserves sont levées et c’est à un abattage de vannes toutes plus trash les unes que les autres auquel on assiste. Grâce à un scénario ultra malin, un rythme tonitruant qui connait peu de baisses et cet humour frondeur enthousiasmant, Ted 2 réussit le tour de force de nous faire travailler assidument nos zygomatiques.

TED 2 1

Si vous étiez allergique à la blague potache et bas du front du premier film, inutile de tester celui-ci. C’est encore plus: Plus de blagues de mauvais goût, plus d’humour en dessous de la ceinture… Mais c’est aussi par moments plus drôle avec quelques gags hilarants qui vous feront hoqueter de plaisir. Si Seth McFarlane est un scénariste plus inspiré qu’un réalisateur génial, il n’en demeure pas moins qu’il possède un sens du timing et de l’efficacité que d’aucuns pourront lui envier. Son postulat de départ est, on l’a dit, très ingénieux, en acculant Ted à devoir prouver qu’il est une personne pour que son mariage soit entériné. S’ensuit un sous texte sur la tolérance couplé à une diatribe virulente contre les travers des États-Unis, le tout enveloppé dans des gags bien gras qui choqueront les pères la morale et autres ligues de vertus, tandis que les autres savoureront le menu proposé par McFarlane. Au programme des réjouissances, Ted est bien évidemment toujours en duo avec Mark Wahlberg et les deux thunder buddies confirment que leur complicité est intacte. Amanda Seyfried succède dans un nouveau rôle à Mila Kunis et si l’on perd dans l’accroche au réel que permettait la seconde, on gagne un personnage aussi déjanté que nos deux héros et qui en devient du coup le parfait complément. Ted 2 se permet également à nouveau un catalogue de références réjouissant qui ajoute à l’énormité des gags proposés et toute cette combinaison fait qu’il est difficile de résister à cet humour régressif dès lors qu’on y est sensible un minimum. C’est d’ailleurs la limite d’un tel film que de ne pas s’adresser au public le plus large, mais dans son genre, notre Ted adoré n’a quasiment aucun challenger.

TED 2 AFFICHE

Titre Original: TED 2

Réalisé par: Seth McFarlane

Casting: Mark Wahlberg, Amanda Seyfried, Seth McFarlane,

Morgan Freeman, Giovanni Ribisi, Jessica Barth…

Genre: Comédie

Sortie le: 05 août 2015

Distribué par: Universal Pictures International France

4-stars-excellent EXCELLENT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s