Critiques

Caïn (Critique Saison 3) Histoire de famille(s)

4 STARS EXCELLENT

cain saison 3

SYNOPSIS: Dans cette troisième saison, Caïn revient, toujours aussi provocateur, espiègle, incisif. Il n’a rien perdu de son humour noir et grinçant, de son ironie mordante, du plaisir de jouer de son handicap, pour se libérer de toute convention. Il reste cet électron libre fasciné par les profondeurs de l’âme humaine, dans lesquelles il puise ses intuitions.

Soyons francs, nous étions déjà en train de penser au titre de cet article avant même de voir le moindre épisode de cette saison qu’on imaginait dans la droite lignée des deux premières, à savoir efficace et sympathique mais manquant d’un je ne sais quoi qui sépare les séries moyennes des séries réussies… Caïn caha, La Belle et Caïn…, notre science du jeu de mots était affutée et prête à sévir. Puis on a démarré le visionnage de la saison 3 de Caïn qui sera sur France 2 dès ce vendredi 3 avril à 20h55. Et on était bien embêtés. Car nos à priori se sont effondrés comme un château de cartes à la vision de cette nouvelle salve de huit épisodes. Entendons nous bien, la série n’est pas subitement devenue un chef-d’œuvre mais elle confirme une nette évolution déjà entamée et bien visible en saison 2 et qui trouve ici une sorte de maturité bienvenue. Et l’on ne boude pas notre plaisir car la mue de Caïn est réellement réussie et le travail de l’équipe créative, emmenée notamment par le cocréateur de la série, Bertrand Arthuys, a su à la fois développer ses points positifs et atténuer ses points faibles, et s’avère du coup réellement palpable. Après deux saisons à se roder, la série prend enfin son envol, avec un ton encore plus affirmé et un état d’esprit décomplexé qui lui sied à merveille. Les personnages notamment prennent plus d’épaisseur et chacun aura sa partition à jouer au cours de ces nouveaux épisodes. Sur des histoires efficaces et bien écrites, la saison se déroule sans accrocs ni temps morts, alternant les moments de tension dramatique et l’humour toujours présent et qui se bonifie lui aussi. Le classicisme qui escortait la série depuis ses débuts excepté l’originalité de son personnage principal, s’estompe également devant une nouveauté essentielle et qui fait entre autres le sel de cette saison, à savoir la mise en place d’un fil rouge tout du long et qui trouvera son point d’orgue lors du dernier épisode avec un cliffhanger formidable d’intensité. Ce fil rouge qui implique le fils de Caïn et le place dans une position précaire touchera absolument tout le monde et l’ensemble sera assez bien mené si l’on excepte une résolution en queue de poisson un brin décevante comme si la sagesse avait rattrapée les auteurs sur la fin.

cain saison 3 2

Le personnage de Caïn, croisement hybride entre House, Columbo et L’homme de fer, s’il est la figure de proue de la série est extrêmement bien entouré et les personnages secondaires vont prendre une certaine ampleur dans la trame qui va se développer. Julie Delarme (Lucie) notamment est particulièrement choyée avec de belles choses à défendre et une utilisation pleine d’à propos de sa palette d’émotions. Et elle s’affirme de plus en plus comme l’alter ego de Caïn, avec qui elle pratique un jeu du chat et de la souris savoureux. Frédéric Pellegeay  (Moretti) et Mourad Boudaoud (Borel) seront conduits eux aussi à revêtir une importance capitale dans ces nouvelles intrigues et cette saison, la série se dote également de guest-stars de choix, dont certains font de remarquables adversaires pour Caïn (Pascal Légitimus, Agathe de La Boulaye, Sonia Rolland, Lionnel Astier, Jean-Yves Berteloot…). Toujours aussi abrupt et direct, Caïn c’est bien évidemment Bruno Debrandt dont l’interprétation se révèle d’une justesse redoutable. En cette saison 3, le comédien est encore plus remarquable qu’à l’accoutumée. On le sent réellement habité par son personnage dont il restitue à merveille les failles et que ce soit en flic traquant la vérité , en père blessé et inquiet ou en séducteur espiègle, il est excellent. Toujours aussi ironique et rentre dedans, le personnage n’hésite pas à franchir à plusieurs reprises la ligne rouge pour plier la justice à ses desiderata. Alors oui, il y a quelques faiblesses et l’on n’est pas constamment surpris et ébahi, mais si la saison 4 en cours d’écriture, confirme les excellentes dispositions de la 3, Caïn pourrait devenir emblématique de cette fiction française dynamique qui est loin de l’image d’Épinal que les grincheux et les mauvais esprits s’ingénient à lui coller.

Crédits: France 2

cain saison 3

Titre Original: CAÏN

Une production DEMD PROD

Casting: Bruno Debrandt, Julie Delarme, Frédéric Pellegeay

Mourad Boudaoud, Jean-Yves Berteloot…

 

Genre: Policier

Saison 3 de 8 épisodes diffusée sur France 2 à partir du 03 avril 2015

4 STARS EXCELLENTEXCELLENT

Publicités

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s