Critiques Cinéma

TAKEN (Critique)

4 STARS EXCELLENT

taken affiche

SYNOPSIS: Que peut-on imaginer de pire pour un père que d’assister impuissant à l’enlèvement de sa fille via un téléphone portable ? C’est le cauchemar vécu par Bryan, ancien agent des services secrets américains, qui n’a que quelques heures pour arracher Kim des mains d’un redoutable gang spécialisé dans la traite des femmes. Premier problème à résoudre : il est à Los Angeles, elle vient de se faire enlever à Paris.

Bryan Mills a un problème avec sa famille. Ou plutôt, il a un problème avec lui-même : une vie à parcourir le monde pour le gouvernement américain, certainement pas, on s’en doute, pour vendre des chewing-gums, l’a non seulement éloigné de son tendre foyer, mais l’a surtout rendu complètement toqué et parano. Paranoïa qui paraît complètement ridicule, puisqu’il est incapable de laisser respirer sa petite fille adolescente pour la moindre sortie pour un goûter avec ses copines. Et donc d’autant plus lorsque celle-ci lui annonce vouloir partir pour Paris seule avec une amie. Sous la pression de son ex-femme un peu tendue du slip, il accepte finalement de la laisser voler de ses propres ailes, non sans lui avoir demandé de l’appeler tout-de-suite-en-sortant-de-l’avion. Au final, sa paranoïa n’est pas si ridicule que ça, puisque la petite Kimmy va être, à peine le pied posé sur notre sol, enlevée par un groupe de méchants Albanais-proxenètes, qui voudront la vendre au plus offrant. Ni une ni deux, Bryan prend l’avion pour venir la sauver, aidé par ses copains-barbecue, ex-VRP des opérations de pacification en territoire ennemi comme lui, et vient calmer ses nerfs éprouvés dans la capitale.

taken 1Si le pitch de départ est plutôt rigolo mais pas crédible pour un sou, il ne faut pas s’en inquiéter pour autant. Car tout l’intérêt de Taken, c’est Liam Neeson et son impressionnante capacité à distribuer les patates plus vite que son ombre à toute personne qui se met entre lui et sa fille, c’est à dire, en vrac, des Albanais, la police Française, la haute société parisienne, et tout ce que ces différentes communautés peuvent compter d’hommes de main musclés et armés. C’est peu dire que le film est efficace : il contient tout ce qui peut satisfaire nos bas instincts de spectateurs. Un scénario simplissime, simple excuse pour une myriade de scènes d’action qui plongent au fur et à mesure dans la violence la plus absolue, une mise en scène de Pierre Morel nerveuse et calibrée, un Liam Neeson en furie et des astuces scénaristiques audacieuses. Même la mièvrerie qui se dégage de la relation entre le père et la fille ne vient pas gâcher le plaisir que l’on prend à voir la vengeance de Bryan Mills s’abattre sur des méchants qui, avouons-le, l’ont bien mérité. Luc Besson, scénariste et producteur, marque un beau point en remplissant parfaitement tout le cahier des charges de la série-B-qui-fait-plaisir, d’autant que le film a cassé le box-office lors de sa sortie (220 millions de dollars de recettes dans le monde). Taken fait appel à vos instincts animaux plus qu’à votre cerveau, et, avouons-le sans (trop) de culpabilité, ça fait du bien.

taken afficheTitre Original: TAKEN

Réalisé par: PIERRE MOREL

Casting: Liam Neeson, Famke Janssen, Maggie Grace,

Xander Berkeley, Olivier Rabourdin, Jon Gries…

Genre: Action, Thriller

Sortie le: 27 février 2008

Distribué par: EuropaCorp Distribution

4 STARS EXCELLENTEXCELLENT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s