Critiques Cinéma

DUMB AND DUMBER DE (Critique)

2,5 STARS MOYEN

dumb and dumber de affiche

SYNOPSIS: Vingt ans après, Lloyd et Harry sont toujours amis – et toujours aussi débiles ! Quand ils apprennent qu’Harry est père, les deux amis se lancent dans un nouveau road trip à la recherche de sa fille. Ils vont sillonner le pays à bord de véhicules toujours plus improbables, semant la folie et le chaos jusqu’à un endroit où ils n’auraient jamais dû pouvoir se retrouver…

Lorsque l’on a été les rois de la comédie américaine, même si cela n’a pas duré des décennies, il est difficile de redescendre de son nuage. Et pourtant, depuis un certain temps déjà, les Frères Farelly tentent vainement de raccrocher les wagons d’une carrière chaotique, qui les aura menés des géniaux Dumb and Dumber et Mary à tout Prix aux pathétiques Bon à Tirer (B.A.T) ou Les trois Corniauds. Une espèce de grand écart difficilement compréhensible lorsque l’on repense aux traits de génie qui parsemaient leurs films et aux éclats de rire dantesques qu’ils déclenchaient. Et pourtant, force est de constater que ce qui faisait le sel d’un humour sans limites s’est dilué avec le temps dans les marécages de la médiocrité. En donnant une suite à leur premier grand succès public, ils tentent de reprendre en main une carrière en pleine déliquescence. Et malheureusement, ils n’y parviennent que par à-coups, le début du film notamment, recelant des gags hilarants qui laissent entrevoir le secret espoir que les deux frères aient retrouvés le chemin de ce qui fit leur gloire. Cette première demi-heure va vite et, le fait de retrouver nos deux comparses n’est sans doute pas étranger au plaisir initial que l’on prend à constater que leur Q.I n’a pas bougé d’un iota. La méchanceté et la bêtise humaine passées au prisme des Farelly donnent parfois lieu à des moments assez savoureux et le gros talent des cinéastes est de traiter la connerie avec le sérieux qui caractérise les meilleures comédies. Las, Dumb And Dumber de n’est malheureusement rien de plus qu’une resucée en moins bien du premier film, qui établissait au moment de sa sortie les bases d’un nouvel humour, digne héritier du cinéma des ZAZ et qui allait dynamiter de l’intérieur les codes de la comédie américaine, dont Judd Apatow et sa bande sont désormais les mètres étalons.

dumb and dumber 1

Après donc une entrée en matière des plus engageantes, on assiste à un défilé de gags éculés et ce qui fonctionnait il y a vingt a pris du plomb dans l’aile. Non pas que l’humour scatologique ou bas du front ne fasse plus recette, mais on a la sensation chevillée au corps que le film est en apnée à vouloir s’accrocher à son glorieux ainé, délaissant du même coup un scénario qui fasse preuve d’originalité, à défaut de finesse. Par ailleurs, si Jim Carrey et Jeff Daniels retrouvent les chaussons de Lloyd et Harry comme s’ils les avaient quittés hier, les deux comédiens ont pris de la bouteille. Si le fantasque et toujours élastique Jim Carrey continue de s’en sortir avec maestria, seules quelques rides trahissant l’outrage du temps, c’est un peu moins vrai pour Jeff Daniels qui excelle à la télévision dans The Newsroom mais qui là a trop recours au surjeu pour retrouver un ton qu’il a délaissé depuis un certain temps. Le film est aussi l’occasion de revoir une Kathleen Turner méconnaissable mais les personnages sont trop peu développés pour aller au-delà du simple trait de crayon. Avec le temps, la mise en scène des frères Farelly a perdu en inventivité jusqu’à devenir impersonnelle, le comble pour ces créatifs assumés. Dumb and Dumber De, trop ancré dans une époque révolue, arrive un peu tardivement pour rassembler un large public et peu aisément se résumer à une quarantaine de minutes fun avec des gags qui rappellent que les réalisateurs ont été des petits génies et une heure pour prouver qu’ils ne le sont plus! « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles » disait Oscar Wilde. Bobby et Peter Farelly auraient été bien inspirés de suivre cet adage.

dumb and dumber de affiche

Titre Original: DUMB AND DUMBER TO

Réalisé par: BOBBY & PETER FARELLY

Casting: Jim Carrey, Jeff Daniels, Kathleen Turner,

Rob Riggle, Laurie Holden, Rachel Melvin…

Genre: Comédie

Sortie le: 17 décembre 2014

Distribué par: MetropolitanFilmExport

2,5 STARS MOYENMOYEN

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s