Critiques Cinéma

PARADISE LOST (Critique)

2 STARS PAS GENIAL

paradise lost afficheSYNOPSIS: Nick pense avoir trouvé son paradis en rejoignant son frère en Colombie. Un lagon turquoise, une plage d’ivoire et des vagues parfaites ; un rêve pour ce jeune surfeur canadien. Il y rencontre Maria, une magnifique Colombienne. Ils tombent follement amoureux. Tout semble parfait… jusqu’à ce que Maria le présente à son oncle : un certain Pablo Escobar.

Thriller qui ne dit pas son nom, film « familial » atypique, Paradise Lost avait tout pour plaire: Une distribution alléchante, un sujet ultra cinégénique et la promesse d’un film sous haute tension. Las, Paradise Lost, est victime de ses bonnes intentions. En voulant, pour son premier film, se démarquer d’un biopic « classique » sur Pablo Escobar, Andrea Di Stefano tombe dans d’autres pièges. Avec pour résultat un film déséquilibré, décevant, et frustrant, alors que, paradoxalement, il bénéficie d’atouts à première vue non-négligeables. En cassant les codes du biopic, Di Stefano a voulu d’abord raconter l’histoire d’un Pablo Escobar très affable, et non à le présenter d’entrée de jeu comme le narco-trafiquant sanguinaire que l’Histoire a retenu. Noble intention, qui malheureusement ne fonctionne pas. D’abord parce qu’Escobar n’est pas le personnage principal du film. Première erreur, car quand l’on a un Benicio Del Toro sous la main pour interpréter un personnage aussi charismatique et torturé qu’Escobar, on devrait chercher à l’exploiter au maximum, et pas de donner le premier rôle au respectable mais jeune Josh Hutcherson.

PARADISE LOST 1La seconde erreur, c’est que de faire le choix de présenter Escobar comme un respectable bienfaiteur en occultant ses crimes, c’est faire passer le personnage d’Hutcherson et, quelque part, le spectateur, pour un imbécile. En effet le jeune homme est probablement le seul habitant de la Colombie à ne pas savoir qu’Escobar est un trafiquant de cocaïne, ce qui vient perturber la crédibilité de son personnage. La troisième, c’est le choix d’un montage complexe, sans repères chronologiques clairs, et très déséquilibré. La première partie est un long flash-back un peu ronflant, suivie d’une séquence longuette de dilemme moral pour Hutcherson. Toute l’intensité que l’on aurait pu attendre d’un récit chronologique de l’ascension et de la chute d’Escobar, dont la vie folle donnerait de la matière à plusieurs films, est absente. Dommage donc, car ces limites empêchent largement le film de décoller, malgré un Del Toro fascinant, le reste du casting très correct, une mise en scène intéressante, des scènes d’action plutôt réussies et une deuxième partie de film en forme de chasse à l’homme qui trouve enfin le bon tempo et la bonne carburation, mais trop tard pour sauver les meubles.  Il est noble de vouloir jouer la carte de l’originalité, mais un film sur Escobar ne s’y prête pas forcément.

paradise lost afficheTitre Original: ESCOBAR: PARADISE LOST

Réalisé par: ANDREA DI STEFANO

Casting: Benicio Del Toro, Josh Hutcherson, Claudia Traisac,

Brady Corbet, Carlos Bardem, Ana Girardot…

Genre: Thriller, Romance

Sortie le: 5 novembre 2014

Distribué par: Pathé Distribution

2 STARS PAS GENIALPAS GÉNIAL

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s