Critiques Cinéma

BLUE RUIN (Critique)

3 STARS BIEN

blue ruin affiche

Le tweet de sortie de projo:

tweet blue ruin

SYNOPSIS: Un vagabond solitaire voit sa vie bouleversée lorsqu’il retourne à sa maison d’enfance pour accomplir une vieille vengeance. Se faisant assassin amateur, il est entraîné dans un conflit brutal pour protéger sa famille qui lui est étrangère.

Six ans après son premier long métrage et après plus d’un an passé à voyager dans de nombreux festivals, Blue Ruin le second film de Jeremy Saulnier sort enfin sur les écrans, précédé d’une réputation flatteuse et d’une odeur de soufre. Revendiquant sa filiation avec le cinéma des Frères Coen et son goût pour l’étrange et le décalé, Jeremy Saulnier prend à bras le corps le revenge movie cher à Charles Bronson et consorts et le passe à la moulinette pour l’essorer totalement des scories véhiculés par tout un pan du cinéma américain. En ressort un film vraiment intriguant qui possède une véritable identité, et qui, s’il souffre de longueurs qui handicapent son rythme, est un OFNI vraiment intéressant dont l’empreinte visuelle marquée ne peut laisser indifférent. En mettant en scène un personnage introverti et totalement gangréné par la vengeance qu’il fomente, un être quasi mutique et désespéré mais totalement et profondément humain, Jeremy Saulnier se démarque et trouve sa singularité.

blue ruin 1

Il n’était pourtant pas évident de parvenir à une telle gageure avec un genre dont le cinéma a fait le tour et les détours au fil des années. Fort d’un personnage extrêmement bien caractérisé, le film démarre par une exposition de la vie de ce marginal qu’on suit dans son quotidien. Économie de dialogues, rythme sinusoïdal alternant moments d’accalmie et d’extrême violence, le récit met en perspective la façon dont se décompose dans l’esprit de cet homme à la fois la loi du talion et aussi la façon dont l’auto justice amène au point de non retour. Dévoilant petit à petit, les liens entre les différents protagonistes et la montée crescendo de l’inéluctable, Jeremy Saulnier met en scène un nivellement des valeurs où la victime devient coupable et où les répercussions sur les innocents sont démultipliées dès lors qu’une vendetta est enclenchée.

blue ruin 2

Si chaque acte de violence intervient avec soudaineté et dans un déluge sanguinolent, Blue Ruin s’inscrit à la fois dans une pure tradition du film de genre que des touches d’humour absurde permettent de transcender, mais également dans la veine des films indépendants qui se révèlent d’une efficacité redoutable malgré leur budget relatif. Blue Ruin sous ses couverts de revenge movie révèle un drame familial d’une ampleur sans commune mesure contrebalancé par ce côté un peu grand guignol qui fait qu’à plusieurs reprises le film se trouve au bord du ridicule mais qu’il parvient à y échapper à chaque fois miraculeusement. On pense aux Coen de Sang pour Sang ou plus récemment à l’esprit d’un film comme You’re Next, sauf que là le drame dépeint par Jeremy Saulnier épouse avec acuité les contours de l’âme humaine et la mécanique de ses ressorts dramaturgiques.

blue ruin 3

Un ton bien à lui, original, noir et totalement assumé fait de Blue Ruin une œuvre fascinante à plus d’un titre. Si la mise en scène de Jeremy Saulnier est pour beaucoup dans la réussite de l’entreprise et ce grâce à l’atmosphère oppressante qu’il parvient à créer, si la violence brute qui explose à intervalles réguliers est franchement tétanisante, le film bénéficie en plus avec Macon Blair d’un comédien absolument remarquable. Caméléon dépassé par sa vengeance et ce qu’elle engendre, perclus de douleurs et d’une humanité palpable, le comédien livre une performance exceptionnelle qui devrait lui permettre de refaire parler de lui à l’avenir. Si quelques faiblesses de rythme empêchent la réussite d’être incontestable, Blue Ruin a suffisamment d’atouts dans sa manche pour créer la surprise.

blue ruin affiche mini

Titre Original: BLUE RUIN

Réalisé par: JEREMY SAULNIER

Casting: Macon Blair, Amy Hargreaves, David W. Thompson,

Devin Ratray, Eve Plumb, Kevin Kolack…

Genre: Thriller

Sortie le: 09 juillet 2014

Distribué par: Le Pacte/ The Jokers

3 STARS BIENBIEN

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s