Les kifs de Cliff

Tip/Top (Classement) Les Kifs de Cliff (Guest: CINEDINGUE- PARTIE 2)

Une sélection de films choisie par votre serviteur ou un invité et ce afin de construire un top sans début ni fin, sans hiérarchie, dicté uniquement par l’envie et permettant de livrer en vrac les plaisirs coupables ou non qui ont forgés notre cinéphilie. Forcément subjectifs et ne reflétant qu’une vision parcellaire et personnelle, l’exercice du classement est souvent l’occasion de confrontations enflammées entre cinéphiles. Entre les pour et les contre, les absences inexcusables, les oublis ou le choix de certains titres qui feront hurler les puristes, chacun a son avis, souvent bien tranché… Voici mes kifs, nos kifs,  que nous livrons à la vindicte populaire…

Dans cet épisode:

LES KIFS DE CLIFF

 EPISODE 3

SPECIAL GUEST-STAR
CINEDINGUE

Cyrille, 36 ans, pas toutes mes dents, heureux mari et père de deux enfants géniaux comme moi, dingue de ciné depuis Rox et Rouky à l’âge de 4 ans et complètement esseulé dans ma passion. Conclusion: Cinedingue.com depuis 7 ans pour enfin partager mes impressions sur tout ce qui me passe sous la rétine!

PARTIE 2:

Les Parapluies de Cherbourg

(1963) Jacques Demy

Les-parapluies-de-Cherbourg

SYNOPSIS: Madame Emery et sa fille Geneviève tiennent une boutique de parapluies. La jeune femme est amoureuse de Guy, un garagiste. Mais celui-ci part pour la guerre d’Algérie. Enceinte et poussée par sa mère, Geneviève épouse Roland, un riche bijoutier.

J’adore depuis toujours les couleurs de ce film, les chansons de Legrand dont le disque passe régulièrement à la maison et cette satanée histoire d’amour me file toujours la larmichette! C’est vraiment con la guerre quand même! Et en plus Catherine Deneuve m’a toujours fait craquer là-dedans!

 Les Dents de la Mer

(1975) Steven Spielberg

jaws

SYNOPSIS: A quelques jours du début de la saison estivale, les habitants de la petite station balnéaire d’Amity sont mis en émoi par la découverte sur le littoral du corps atrocement mutilé d’une jeune vacancière. Pour Martin Brody, le chef de la police, il ne fait aucun doute que la jeune fille a été victime d’un requin. Il décide alors d’interdire l’accès des plages mais se heurte à l’hostilité du maire uniquement intéressé par l’afflux des touristes. Pendant ce temps, le requin continue à semer la terreur le long des côtes et à dévorer les baigneurs…

Voilà un film avec lequel j’ai grandi! J’ai le souvenir qu’il ne se passait pas une année sans qu’une chaîne de télé ne le passe et on était devant à chaque fois! Et le célèbre thème composé par John Williams qui annonçait l’arrivée du requin reste à jamais gravé dans ma mémoire! Quant au célèbre travelling compensé sur le chef Brody qui observe la mer, si je ne comprenais pas bien comment on l’obtenait l’effet qu’il procurait me fascinait totalement! Aujourd’hui je reste encore admiratif de la mise en scène carrément géniale de Spielberg!

L’Aventure Intérieure

(1987) Joe Dante

innerspace

SYNOPSIS: Forte tête de la marine américaine, le lieutenant Tuck Pendelton se porte volontaire pour une expérience très risquée. Miniaturisé, aux commandes d’un submersible de poche, il va être injecté dans l’organisme d’un lapin. Mais de méchants espions industriels s’emparent de la puce qui peut inverser le processus. C’est alors que Tuck se trouve propulsé dans l’arrière-train d’un modeste employé de supermarché. Il va devoir convaincre son hôte de le sortir de là !

A sa sortie, j’avais 10 ans et il a fallu que j’aille le voir 3 fois au ciné! Je trouvais Dennis Quaid d’une coolitude à toute épreuve, Meg Ryan me provoquait d’inavouables émois et Martin Short me faisait mourir de rire! Bourré d’action et d’humour, j’ai toujours autant de plaisir à le revoir!

Bad Lieutenant

(1992) Abel Ferrara

SYNOPSIS: Un flic pourri et drogué accumule les dettes. Lorsqu’une nonne est violée par deux hommes dans une église, celle-ci place une récompense sur la tête des deux criminels. Le Lieutenant voulant payer les dettes qui mettent en danger sa propre vie, décide de rechercher les criminels, tel un chasseur de primes. Sa descente au enfer ne verra plus de fin..

A 15 ans déjà fan d’Abel Ferrara, particulièrement de L‘Ange de la Vengeance et de The King of New-York, je découvre en salles Bad lieutenant, l’un de mes plus gros chocs cinématographiques ! Le personnage principal est un flic pourri qui ne recule devant aucun excès et part en quête de rédemption après le viol d’une nonne. Le cinema urbain de Ferrara n’a pas d’égal, Harvey Keitel trouve son plus grand rôle et certaines scènes restent gravées comme celle où le personnage principal, défoncé, pleure, nu. Toujours aussi puissant!

Psychose

(1960) Alfred Hitchcock

psycho

SYNOPSIS: Marion Crane en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l’entend. Son travail ne la passionne plus, son amant ne peut l’épouser car il doit verser une énorme pension alimentaire le laissant sans le sou… Mais un beau jour, son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque. La tentation est trop grande, et Marion s’enfuit avec l’argent.
Très vite la panique commence à se faire sentir. Partagée entre l’angoisse de se faire prendre et l’excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu’elle n’atteindra jamais. La pluie est battante, la jeune femme s’arrête près d’un motel, tenu par un sympathique gérant nommé Norman Bates, mais qui doit supporter le caractère possessif de sa mère.
Après un copieux repas avec Norman, Marion prend toutes ses précautions afin de dissimuler l’argent. Pour se délasser de cette journée, elle prend une douche…

C’est  MON film préféré, mes lecteurs le savent! Voilà un film qui me file les miquettes même en l’ayant vu une bonne quinzaine de fois. La mise en scène hallucinante d‘Hitch, l’interprétation habitée d’Anthony Perkins, la beauté de Janet Leigh, le twist au bout de 30 minutes, la musique géniale d‘Hermann, la scène mythique de la douche, la phrase du shérif  » mais si c’est bien Mme Bates que vous avez vue, alors qui est enterré au cimetière ?, la scène dans laquelle Arbogast tombe à reculons dans l’escalier… Autant de raisons qui font de Psychose le film qui m’est le plus cher.

A suivre…

3 réponses »

Répondre à wildgunslinger Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s