Critiques Cinéma

L’ODYSSEE DE PI (Critique) ****

Consulter la fiche sur:

SYNOPSIS: Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable.

Le tweet de sortie de projo:

L’aventure est au bout du radeau… S’appuyant sur le livre réputé inadaptable du romancier canadien Yann Martel, Ang Lee, le metteur en scène touche à tout de Tigre et Dragon ou du Secret de Brokeback Mountain, livre avec L’Odyssée de Pi un film absolument merveilleux, à la fois conte initiatique et onirique, magnifié par des images proprement miraculeuses, où le réalisateur réussit à s’approcher au plus près de son art et parvient à en extraire la substantifique moelle. A la fois d’une beauté stupéfiante formellement, le film est également une réflexion profonde sur la foi, le dépassement de soi et le passage de l’enfance à l’âge adulte. C’est aussi une ode à la nature, à sa force et à la beauté paradoxale qu’elle oppose à son déchainement. L’Odyssée de Pi réussit à être ce grand film féérique dont on aurait pas été surpris s’il avait été un film d’animation, mais qui en tant que film live étonne, surprend et enchante. Une superbe claque!

L'odyssée de pi affiche

L’odyssée de Pi est donc un vrai film de réalisateur, un vrai film d’artiste. Rarement tant de beauté aura éclaté sur un écran de cinéma comme un bouquet de féérie offert aux yeux écarquillés et émerveillés. Ang Lee met en scène tel un virtuose, une symphonie de couleurs au travers de scènes saisissantes de beauté qui impriment la rétine. Qu’un feu d’artifices de cet acabit, nimbé dans un onirisme voluptueux et qui provoque des émotions en cascade sans jamais sombrer dans le pathos soit possible au cinéma en 2012 est une excellente nouvelle. Mais tout cela fonctionne grâce à un scénario en béton, qui gère tout, du possible à l’impossible, du merveilleux au tragique, du rire aux larmes. Car L’odyssée de Pi est un vrai film d’aventures, un film qui secoue, qui bouleverse, qui fait réfléchir, un film qui réussit à la fois à être beau et fort, sans jamais dévier de sa route et qui réussit l’exploit de nous maintenir en état d’alerte, constamment ému ou surpris. Ang Lee fait vraiment très très fort!

l'odyssée de pi 1

Porté par une 3D sublime, qui n’a jamais été aussi subtilement exploitée, mise à part dans Avatar, L’Odyssée de Pi propose une totale immersion en plein océan, car dès lors que l’on se laisse aller au voyage, que l’on s’abandonne, la puissance de l’outil prend toute son ampleur, lorsque les éléments surgissent à nos yeux, dans des interactions saisissantes de réalisme. Le film atteint des pics émotionnels par la force évocatrice de ses images alliée à un montage à la fluidité confondante et une musique splendide, le tout créant un ensemble dont l’homogénéité laisse pantois. Alors certes, le film souffre de quelques longueurs, notamment dans son introduction, qui font parfois décrocher légèrement, mais cela reste assez marginal pour ne pas gâcher le visionnage.

L'ODYSSEE DE PI 2

Pi c’est le comédien Suraj Sharma qui réussit là une performance exceptionnelle pour son premier rôle. Il est plein de doutes et d’espoirs, livré aux éléments et il parvient à restituer une palette d’émotions absolument prodigieuse. Il faut le voir face à cet énorme tigre nommé Richard Parker, tenter de l’amadouer, de le séduire, de le dompter, lui livrer ses supplications, ses peurs, essayer de lui insuffler sa force… Sans s’appesantir sur le mélodrame, en invoquant la foi, le mysticisme, la spiritualité, L’odyssée de Pi touche à tous les cœurs, à toutes les âmes par le biais du langage universel des images. Il réussit à bouleverser en s’approchant au plus près de l’intime et suggère qu’en croyant toujours en soi et en ne renonçant jamais, on peut dépasser les frontières du possible et survivre aux aléas de la vie. Quitte à passer par l’œil du cyclone.

Découvrez également la bande annonce sur

allocine

PLAYER ALLOCINE LODYSSEE DE PI

L’ODYSSEE DE PI DE ANG LEE AVEC IRRFAN KHAN, RAFE SPALL, GERARD DEPARDIEU, SURAJ SHARMA… SORTIE LE 19 DECEMBRE 2012.

DISTRIBUE PAR TWENTIETH CENTURY FOX FRANCE

Publicités

6 réponses »

  1. Belle critique! Je ne suis toutefois pas d’accord avec tout, notamment pour la 3D et quelques effets visuels qui m’ont posé problème durant le film…
    J’ai tout de même apprécié le film.

  2. La 3D n’est pas d’une grande exception, face à un film qui remue les tripes, le coeur, qui fait réfléchir.
    Tout à fait d’accord avec ta critique (et toujours si bien écrit).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s